République Démocratique du Congo Aide Humanitaire

Catastrophes climatiques : Reconstruire de manière durable

La République Démocratique du Congo est sujette aux catastrophes climatiques, en particulier les inondations, les glissements de terrain ou encore des éruptions volcaniques. La plus récente en date est celle de la ville de Goma où des milliers de personnes ont perdu leurs maisons, leurs moyens de subsistance et ont dû se mettre à l’abri suite à une éruption volcanique.

Ces événements climatiques fragilisent les populations. La construction d’abris sûrs et adaptés aux différentes conditions climatiques est essentielle pour la survie des communautés.

A l’occasion de la journée mondiale de l’aide humanitaire qui porte cette année sur le changement climatique et les enjeux auxquels la population doit faire face, nos équipes sont en première ligne pour apporter des solutions durables.

Dans la province du Sud-Kivu, affectée par les conflits armés et les catastrophes naturelles, un grand besoin d’accès aux logements sûrs et adaptés au changement climatique se fait ressentir.

Les inondations ont détruit les habitations des communautés vivant dans la zone. Plus de 4 760 personnes ont été touchées, certaines ont été accueillies par les communautés hôtes, d’autres se sont retrouvées à la rue.

Pour répondre à cette situation critique ACTED a mis en place un projet qui vise à reconstruire les logements de manière durable et respectueuse de l’environnement.

Après les inondations, une reconstruction responsable en RDC

En République démocratique du Congo, ACTED s’adapte aux catastrophes climatiques grâce à des activités de reboisement et des formations à la préservation des écosystèmes. Ces actions sont faites en amont, en prévision de la reconstruction des habitations. Depuis octobre 2020, ACTED répond au besoin d’accès aux logements par la reconstruction et réhabilitation des abris en faveur de la population des zones de santé de Fizi et Nundu, zones marquées par l’insécurité.

Catastrophes naturelles RDC

Limiter l’impact humain sur l’environnement dans la réponse d’urgence

Dans un contexte d’urgence telles que des inondations ou autres catastrophes climatiques, une réponse rapide est privilégiée pour répondre aux besoins essentiels. Dans sa stratégie de construction et de réhabilitation des habitations, quatre points clés ont été intégrés dans la bonne gestion de l’environnement : la construction en briques de terre, la et la consommation d’énergie domestique. Sur chaque point, ACTED et le service de l’environnement sont intervenus pour trouver des alternatives. Il fallait donc minimiser l’impact sur l’environnement en s’assurant que le bois était coupé de manière appropriée.  Les participants du projet, avec l’aide d’ACTED, ont mis en place des pépinières en vue de préserver le reboisement avec des matériaux de construction tels que des planches, chevreaux et madriers qui proviennent des fournisseurs locaux reconnus officiellement par les services de l’environnement.

Pour les briques de terres il fallait veiller à ne pas utiliser de fours énergivores pour la fabrication des briques. ACTED a opté pour des fours écologiques qui permettent de réduire considérablement la quantité d’énergie consommée.

Mande, participant du projet et membre du comité d’abris de la zone de Fizi, ayant eu accès à un logement réhabilité dans les normes environnementales témoigne  : “ACTED m’a aidé pour reconstruire un logement plus durable qu’avant à travers les sensibilisations effectuées sur les mesures de mitigation de la protection de l’environnement lors d’extraction des ressources naturelles nécessaires pour la réhabilitation. Aujourd’hui je suis heureux de dormir, avec ma famille, dans un logement sûrs et durable.”

 

Financé par le fond humanitaire, ce projet répond aux besoins urgent en abris dû aux catastrophes naturel et les conflits intercommunautaires occasionnant les déplacements des populations dans la partie littorale du lac Tanganyika depuis l’an 2020 et qui a fait état de 2219 ménages touchés, soit 9 598 personnes sinistrées et déplacées dans 11 villages.

A travers cette approche, ACTED allie réponse humanitaire et préservation de l’environnement. Le changement climatique impacte davantage les pays du sud notamment la RDC. Il est impératif de changer les fonctionnements de réponse humanitaire pour s’adapter et protéger l’environnement local tout en répondant aux besoins. ACTED met en place de plus en plus de projets pour adapter son action au changement climatique pour que chaque geste compte.