Ouzbékistan

ACTED a commencé à travailler en Ouzbékistan en 1999, où elle est l’une des seules ONG internationales présentes. Engagée dans les secteurs de la sécurité alimentaire, des moyens de subsistance, du développement économique, de la prévention des conflits, de la gouvernance locale et de l’appui aux organisations de la société civile, ACTED met en oeuvre des programmes de renforcement des capacités d'organisations de la société civile, de construction d’infrastructures, de microfinance, d’éducation à la santé, et d’eau et assainissement, particulièrement mobilisée auprès des groupes de population marginalisés.

Contexte de la mission 

L’Ouzbékistan est le pays le plus peuplé d’Asie centrale. Sa situation géographique favorable lui a permis de consolider son statut d’acteur majeur de la coopération économique régionale dans les secteurs de l’énergie, des transports et de l’eau. Malgré les nombreuses réformes récentes de la fonction publique, des systèmes judiciaire, éducatif et fiscal, de nombreux défis demeurent. La gestion de l’eau, les inégalités entre les sexes et une forte disparité de niveau de vie entre les zones rurales et urbaines entravent tout progrès socio-économique supplémentaire et contribuent aux migrations massives de main-d’œuvre.

Les programmes d’ACTED se concentrent sur le renforcement des organisations de la société civile (OSC) de femmes et aide les autorités locales à prendre des mesures pour promouvoir l’égalité des sexes mais aussi prévenir et répondre à la violence domestique. ACTED soutient également l’éducation en améliorant l’accès à l’eau dans les écoles rurales et en promouvant l’éducation sanitaire.

ACTED en Ouzbékistan

Malgré les grands efforts de plaidoyer des OSC de femmes ouzbèkes, il n’existe toujours pas de cadre législatif national sur la violence domestique. La société civile ouzbèke est déjà très active dans la lutte contre la violence sexiste, comme en témoigne la profusion d’OSC qui travaille dans ce domaine. Le problème est que beaucoup d’entre elles n’ont pas les compétences nécessaires en matière de plaidoyer, les connaissances juridiques, le savoir-faire en matière de collecte de fonds et les procédures de gestion de projet pour réaliser leur potentiel. ACTED s’efforce de combler cette lacune en offrant à des OSC de femmes des formations ciblant spécifiquement chacun de ces secteurs, tout en créant un répertoire national d’OSC pour élargir cette programmation à l’avenir. En renforçant les capacités institutionnelles de ces OSC, les femmes ouzbèkes bénéficient d’un meilleur accès aux programmes d’hébergement, de consultations et de conseils, ainsi que de soutien pour la réinsertion, ainsi que de petites subventions pour les aider à créer leur première entreprise.

libero risus leo. velit, nunc non quis lectus commodo