Kirghizistan

ACTED est présente au Kirghizstan depuis 1996, avec un bureau de coordination dans la capitale Bichkek et des bases opérationnelles à Djalalabad, Och et Batken, dans le sud du pays. Les programmes d’ACTED se concentrent sur la réduction des risques de catastrophes, le développement économique, la gouvernance locale et la promotion du dialogue dans les zones urbaines et rurales des région de Chuy, Osh, Jalalabad, Naryn, Issyk-Kul et Batken.

Contexte de la mission

Depuis son accession à l’indépendance en 1991, le Kirghizistan a connu différentes périodes plus ou moins positives. A l’exception des violents affrontements qui ont secoué le sud du pays au cours de l’été 2010, le Kirghizistan a largement bénéficié d’une stabilité politique. Aujourd’hui, le pays est confronté à d’autres types de défis : pauvreté généralisée, croissance économique ralentie, radicalisation et migration externe massive due aux mauvaises perspectives d’emploi pour les jeunes. Outre ces malheurs, le Kirghizistan est sujet aux catastrophes naturelles telles que des coulées de boue et des tremblements de terre, dont le dernier a eu lieu en mai 2017.

ACTED au Kirghizistan

ACTED continue son action dans la vallée de Ferghana, un vaste triangle de crêtes escarpées et de prairies balayées par les vents qui s’étendent sur les territoires de trois pays voisins du Kirghizstan. En raison des phénomènes météorologiques extrêmes que l’on trouve dans la vallée, les coulées de boue et les inondations sont fréquentes. A partir du Kirghizistan et du Tadjikistan, ACTED intervient dans 30 communautés pour améliorer la gestion des bassins versants qui desservent les communautés des deux côtés de la frontière. ACTED réunit des membres des communautés des deux pays pour discuter des meilleurs moyens de se préparer et d’évaluer les risques liés au bassin versant. Il s’agissait, notamment, d’élaborer des plans de préparation aux catastrophes au niveau des villages et de travailler avec les écoles pour former les élèves à la réduction des risques de catastrophe. L’objectif était, aussi, de réunir les institutions de microfinance et le secteur privé pour aider les propriétaires d’entreprises à intégrer les pratiques de réduction des risques de catastrophes (DDR) dans leurs entreprises, afin de leur permettre de mieux faire face aux chocs futurs.

ACTED Kirghizistan travaille pour aider les communautés à se remettre sur pied après les catastrophes naturelles. L’élément central de cette initiative est de veiller à ce que les membres de la collectivité appliquent les pratiques « Build Back Better » afin d’accroître la résilience future face aux risques récurrents.

Suite à un tremblement de terre au Tadjikistan, pays voisin, en 2017, plus de 1000 maisons ont été endommagées à Chong-Alai, dont 600 qui ont dû être entièrement reconstruites. Au cours des deux phases de la réponse d’ACTED, l’organisation a fourni des matériaux de construction aux familles, dont les maisons avaient été les plus touchées. ACTED a également formé des autres résidents aux techniques de construction  « Build Back Better », leur permettant, avec l’aide de trois charpentiers formés par ACTED, de reconstruire eux-mêmes leur logement. Avant l’intervention d’ACTED, les abris étaient fabriqués à partir d’argile et de paille. Après l’intervention d’ACTED, chaque ménage identifié utilisait des fondations et structures en béton et en bois.

Projets en cours

Stimuler le commerce rural transfrontalier dans la région d’Isfara au Tadjikistan

Ressources

En anglais

décembre 2017

Aperçu des activités d'ACTED au Kirghizstan en 2017
Télécharger
libero in venenatis porta. leo. sem, ultricies velit,