Tadjikistan

Le Tadjikistan reste le pays le plus pauvre d'Asie centrale. Son économie partage les symptômes d'autres pays dont les marchés du travail offrent peu de débouchés. Les envois de fonds par la diaspora contribuent à près de 35 % du PIB. Plus de 90 % des terres de ce pays agraire sont dégradées, ce qui empêche l'agriculture de jouer un rôle plus important dans la lutte contre la pauvreté. Cette dégradation accroît également les risques d’inondations et de glissements de terrain, auxquels les trois quarts de la population sont exposés, entraînant le déplacement de jusqu'à 100 000 personnes chaque année.

Contexte de la mission

ACTED s’efforce de relever les défis en promouvant la gestion intégrée des ressources naturelles, en réduisant les risques de catastrophes liées à l’eau et en créant les conditions d’une subsistance rurale durable. ACTED promeut également l’accès du public à la culture, à l’information et à la formation professionnelle à travers le Centre Culturel Bactria. Aujourd’hui, le centre sert de plateforme de coopération artistique et culturelle.

ACTED au Tadjikistan

En Tajikistan, la priorité d’ACTED est d’accompagner les communautés rurales dans leur démarche de gestion intégrée des bassins versants, c’est-à-dire d’étudier les mesures à court et long terme disponibles localement pour atténuer les risques récurrents liés au bassin versant. En encourageant les membres de la communauté locale à discuter avec les décideurs locaux, les parties prenantes sont en mesure d’élaborer une solution adaptée et réaliste qui combine des activités environnementales, sociales et économiques.

Situés à la frontière entre le Tadjikistan, le Kirghizistan et l’Ouzbékistan, les bassins hydrographiques supérieurs du Zerafshan et du Syr-Daria sont les bassins versants supérieurs. Étant donné que les communautés des deux côtés de la frontière dépendent de cette eau pour leur subsistance, la gestion de cette ressource est complexe. ACTED  travaille pour aider les communautés à identifier les principaux défis posés par la proximité du bassin versant et à développer des actions concrètes pour réduire ces impacts. Parmi les mesures courantes prises, il faut citer la restauration des pâturages, les activités de reboisement et l’installation de gabions (cages remplies de roches) pour orienter l’écoulement de l’eau.

Projets en cours

Festival Ethno-Jazz de Douchanbé 2019

Académie des arts numériques

Académie des arts numériques

Académie des arts numériques

Soutenir les enfants et adolescents vulnérables du Centre Villard

Promotion de la langue et de la culture françaises au Tadjikistan

Vues de la première ligne 2019

Stimuler le commerce rural transfrontalier dans la région d’Isfara au Tadjikistan

Recherche sur les bactéries et collaboration universitaire – Cartographie des mosaïques à Douchanbé

Langue anglaise à des fins professionnelles (EPP)

Bactria Cultural Center

En 2001, ACTED, a fondé le Centre culturel Bactria. Depuis sa création, le centre a non seulement facilité l’accès du grand public à la culture, à l’information et à la formation professionnelle au Tadjikistan, mais il a également soutenu les membres de la communauté artistique qui ont été marginalisés pendant les bouleversements sociaux et politiques qui ont suivi la guerre civile.

Au fil des ans, le Bactria Culture Centre a construit un réseau d’artistes, de conservateurs, de producteurs de musique, de gestionnaires, d’étudiants et d’autres membres de la communauté culturelle d’Asie centrale et les a mis en contact avec le public de la région.

EN savoir plus
nunc at id, dapibus Aliquam elit.