République Démocratique du Congo Emergency

Une aide d’urgence aux déplacés de RDC

Après avoir fui la crise de Yumbi en traversant le fleuve Congo, des milliers de familles Congolaises s’installent dans une précarité extrême dans les îlots et districts qui bordent la côte du pays voisin le plus proche, la République Démocratique du Congo (RDC), et demeurent en attente d’une assistance humanitaire.

La violente crise interethnique qui a frappé le territoire de Yumbi dans l’Ouest de la RDC en décembre 2018 a forcé des milliers de personnes à fuir et à traverser le fleuve Congo afin de se réfugier, dans des conditions matérielles précaires, en République du Congo. Face à cette crise humanitaire d’urgence, ACTED est intervenue avec le soutien du Start Fund, entre le 11 février et le 28 mars 2019 dans les sites de déplacés situés dans les départements des Plateaux et de la Cuvette à l’Est de la République du Congo en vue d’améliorer les conditions en termes d’eau, assainissement et hygiène de la population déplacée.

Déplacement rapide et massif de populations dans des conditions précaires

Entre le 16 et le 18 décembre 2018, un conflit interethnique explose à Yumbi dans la Province du Mai-Ndombe En République Démocratique du Congo (RDC). En 3 jours seulement, près de 16,000 Congolais traversent le fleuve en quête de sûreté. Un habitant de Yumbi évoque « 698 maisons brûlées dans la ville de Yumbi, 270 à Bongende et 235 à Nkolo ». Les populations sont arrivées dans des conditions de dénuement extrême, faisant face à des besoins importants en termes de nourriture, d’abris, d’articles ménagers essentiels ou encore d’accès à des infrastructures sanitaires et hydrauliques.

Fournir un appui pour améliorer les conditions d’hygiène des familles déplacées

Les premières équipes dépêchées sur place ont alerté la communauté humanitaire sur les risques importants d’épidémies de choléra en raison des conditions d’hygiène difficiles et du dénuement dans lequel se sont retrouvées les familles forcées à fuir. ACTED a donc mis en œuvre une intervention en eau, hygiène et assainissement permettant  d’apporter une aide matérielle aux populations à travers des distributions de 1900 kits (savons, bidons, Aquatabs, tasses), de kits dédiés à l’hygiène féminine (sous-vêtements, serviettes hygiéniques, seau, désinfectant) mais également à la construction de 6 blocs de latrines à 4  portes  munies de station de lave-mains et à la réhabilitation de 2 points d’eau dans un village d’accueil pour améliorer les conditions d’hygiène et d’assainissement dans les sites, ainsi que garantir l’accès à l’eau potable. Cette intervention a permis d’assister au total 1900 familles soit près de 9300 personnes dans 14 sites différents.

Plus de 1900 familles soutenues pour améliorer leurs conditions d’hygiène

L’assistance d’urgence en hygiène et assainissement ainsi qu’en infrastructures sanitaires et hydrauliques mis en œuvre par ACTED a permis aux populations déplacées un meilleur accès à l’eau potable, à des infrastructures d’assainissement et à des articles pour le transport et le stockage de l’eau, mais également pour le maintien de l’hygiène corporelle. Cette assistance a ainsi permis aux ménages les plus vulnérables affectés par le crise de Yumbi de réduire considérablement leur exposition à des risques endémiques, tout en garantissant leur dignité.

 

Cependant, les besoins des populations déplacées restent importants. Les intentions et conditions de retours dans les villages d’origine encore incertaines.  Les acteurs humanitaires continuent d’apporter une réponse dans la zone.

« Les déplacés manquaient de tout après le conflit survenu à Yumbi en RDC. Ils sont arrivés dans une zone étrangère sans champs à cultiver, sans revenus, sans nourriture, sans eau et sans accès aux soins ».

Clément Fwamba, Assistant Chef de projet en charge de la construction des infrastructures WASH

tempus dolor commodo id luctus eleifend Donec mi,