République Démocratique du Congo ACTED

En RDC, ACTED soutien les victimes de violences et d’abus sexuels

En République Démocratique du Congo, de nombreux enfants et adultes sont victimes de violences et d'abus sexuels, y compris en dehors des zones de conflit armé. Pour aider les victimes à faire face aux traumatismes et séquelles, ACTED a mis en place une prise en charge multisectorielle.

Le projet se déroule dans les provinces du Nord-Ubangi et Bas-Uélé, au nord de la République Démocratique du Congo, et s’adresse aux survivant(e)s de violence sexuelle et basée sur le genre, ainsi que d’exploitation et abus sexuels, le long de deux axes routiers majeurs des deux provinces.

Une réponse multisectorielle aux conséquences des violences sexuelles

Dans le cadre de travaux de réhabilitation des routes des régions enclavées du nord de la RDC, des abus sexuels ont été commis par les travailleurs routiers dans les villages traversés par ces axes routiers. ACTED a donc mis en place un système de référencement pour prendre en charge et soutenir les victimes de ces abus, notamment sur le plan psychosocial, afin de les aider à surmonter les traumatismes causés par les violences subies. Des centres de santé partenaires du projet sont également chargés de procurer des soins médicaux aux survivant(e)s, notamment pour éviter l’apparition d’infections sexuellement transmissibles. Un partenariat a  été établi avec un cabinet d’avocats pour répondre aux demandes de justice des victimes et de leurs familles.

En RDC, 1152 femmes seraient violées chaque jour.

Les points focaux en charge de sensibiliser les communautés les accompagnent
Les points focaux en charge de sensibiliser les communautés les accompagnent

Changer les mentalités pour prévenir la violence sexuelle et mieux accompagner les victimes

Grace à des campagnes de sensibilisation qui visent à changer les mentalités des communautés locales face aux violences sexuelles et leurs conséquences, ACTED encourage les survivant-e-s à dénoncer celles-ci et à chercher de l’aide. Ces campagnes visent également à limiter le recours aux arrangements à l’amiable entre les familles des victimes et les responsables, car ceux-ci sont souvent défavorables aux survivant-e-s et ne tiennent pas compte des conséquences psychologiques sur les victimes. Ces actions de sensibilisation, couplées à la prise en charge multisectorielle, contribuent à prévenir les actes de violence et abus sexuel et à améliorer l’accompagnement des survivant(e)s afin qu’ils et elles puissent trouver l’aide nécessaire pour faire face aux séquelles très profondes de ces violences.

Les bureaux d’écoute sont des espaces sûrs dédiés aux adultes et enfants victimes de violence sexuelle, leur permettant de se confier, de s’exprimer, et d’y trouver du soutien en toute sécurité et confidentialité, et dans le respect de leur dignité.

at Donec sit ut Praesent facilisis felis nec