Skip to Content

Sud Soudan

Répondre aux besoins critiques de l’après-guerre au Soudan du Sud

Afin de répondre aux conséquences du conflit sud soudanais qui a démarré ene décembre 2013, ACTED a contribué à fournir une aide humanitaire à 1,7 million de personnes déplacées, 270 767 réfugiés et 5,1 millions de personnes dans le besoin. En 2015, capitalisant sur son expertise technique, ACTED a continué à assurer la gestion de 2 sites de Protection des Civils, 1 site informel et 2 camps de réfugiés, tout en contribuant à leur coordination en tant que codirigeant du Groupe Coordination et Gestion des camps. ACTED a en outre étendu la fourniture de services d’eau et d’assainissement à la population réfugiée des camps de Doro, Kaya et Gendrassa, et a amélioré les pratiques d’assainissement en milieu rural dans le comté d’Akobo. Reconnaissant l’importance d’accompagner le relèvement précoce pour faciliter la transition vers des solutions durables, ACTED a travaillé à l’amélioration des moyens de subsistance des communautés, avec la promotion d’activités génératrices de revenus, de groupes d’épargne communautaire et d’écoles agro-pastorales dans les régions  de Bahr al Ghazal, du Nil Supérieur et des Lacs.

Améliorer l’efficacité des services humanitaires dans les camps de déplacés

En tant que gestionnaire de camp, ACTED a coordonné l’aide fournie à 140 000 réfugiés et 110 000 déplacés internes dans les comtés de Maban, Awerial, Bor et Juba. Dans ce cadre, ACTED a adopté une approche multisectorielle comprenant l’établissement et le renforcement de structures de gouvernance internes, l’augmentation de l’accès à l’eau et aux installations sanitaires, la promotion de la paix entre les communautés hôtes et déplacées et l’amélioration de la protection des personnes présentant des besoins spécifiques. Une attention toute particulière a été portée à la mise en place d’un système de responsabilisation et de retours dans plusieurs sites, afin de toujours améliorer l’efficacité des services fournis. 

Assurer l’accès à l’eau potable et à un environnement sanitaire sain

En 2015, ACTED a priorisé la fourniture en eau et l’assainissement pour les personnes présentant un risque aux épidémies ainsi que pour les populations déplacées ayant un accès limité à l’eau et aux installations sanitaires. ACTED a assuré la fourniture en eau des camps de Doro, Gendrassa et Kaya, tout en soutenant les réfugiés dans la construction de latrines familiales. Des campagnes de sensibilisation à l’hygiène ont été menées dans les sites de Protection des Civils de Juba, Akobo et dans les camps de réfugiés, pour lutter contre les épisodes réguliers de choléra pendant la saison des pluies. En outre, des systèmes de gestion des ordures ont été mis en place dans les camps de Kaya et Gendrassa, tandis qu’ACTED accompagnait la municipalité de Mingkaman dans le développement d’un système intégré de gestion des déchets.

Améliorer la sécurité alimentaire et assurer l’accès aux moyens d’existence

Les interventions d’ACTED se sont concentrées d’une part sur la réponse aux besoins alimentaires extrêmes des populations déplacées, avec des distributions alimentaires d’urgence dans les camps de déplacés et de réfugiés, et d’autre part sur l’amélioration de la résilience des personnes vulnérables à travers le pays, avec des distributions de semences et d’outils ainsi que la fourniture de nourriture en échange de la construction d’installations communautaires. En 2015, ACTED a ainsi ciblé à la fois la réduction de l’insécurité alimentaire des populations déplacées et la construction de la résilience des populations, dans un contexte de transition vers un relèvement précoce, au profit de 150 000 personnes.

Vers le relèvement précoce

Tandis que le pays se relève doucement des ravages provoqués par des décennies de conflit, la stratégie programme d’ACTED pour 2016 va privilégier la construction de la résilience et l’amélioration des conditions de vie des tranches de population les plus pauvres et/ou déplacées. Pour aller plus loin, ACTED va travailler en lien étroit avec les populations de chacun des camps pour discuter et exécuter des plans complets de retour ou d’intégration des populations déplacées. ACTED aura également pour objectif d’améliorer les conditions de vie et les moyens d’existence de la population sud soudanaise, grâce à l’amélioration de l’accès à des activités génératrices de revenus et à des revenus stables, s’attaquant ainsi aux causes profondes de l’insécurité alimentaire et de la pauvreté.

Réponse aux besoins des réfugiés du comté de Maban

Dans de nombreuses zones du Soudan du Sud, pendant la saison des pluies, l’herbe pousse rapidement, apportant une nourriture supplémentaire aux troupeaux de bétail, tandis que pendant la saison sèche les populations agro-pastorales doivent parcourir de longues distances à la recherche de zones de pâturage. L’insécurité et les conflits ont affecté ces stratégies de survie, forçant les communautés à trouver d’autres solutions. Avec le soutien d’ACTED, 4 écoles agro-pastorales ont testé – et largement adopté – des techniques innovantes de préservation de la nourriture animale. L’herbe fraîche est ainsi ramassée et emballée pendant la saison des pluies afin de conserver sa valeur nutritionnelle et de nourrir les animaux en saison sèche.

 

Partenaires en 2015

Bureau of Population, Refugees, and Migration (BPRM), Concern Worldwide (CWW)European Commission Humanitarian Aid & Civil Protection (ECHO), French Embassy in South Sudan, Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GiZ), International Organization for Migration (IOM), KfW, Office of Foreign Disaster Assistance (OFDA), Swiss Agency for Development and Cooperation (SDC), United Nations Development Programme (UNDP), United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR), World Food Programme (WFP)

Nos communiqués