Skip to Content

Niger

Entre crise structurelle et crise des réfugiés : les prémices du relèvement

Le Niger fait face à une situation humanitaire précaire et à un contexte sécuritaire instable. Plusieurs défis se conjuguent dans ce pays sahélien : d’une part, les crises structurelles revenant chaque année, comme l’insécurité alimentaire chronique, les sécheresses ou les inondations, et, d’autre part, les crises sécuritaires engendrant d’importants mouvements de populations, comme le conflit dans le nord du Mali ou la crise du Lac Tchad. ACTED est mobilisée aux côtés des populations les plus vulnérables touchées par les différentes crises afin d’apporter une réponse d’urgence aux besoins essentiels des populations, tout en renforçant leurs capacités de résilience.

Les populations ayant dû fuir en raison des crises sécuritaires au Mali et au Nigéria sont démunies et particulièrement vulnérables. En 2016, l’arrivée de 56 000 réfugiés maliens et le déplacement de 240 000 personnes dans la région de Diffa ont aggravé le quotidien déjà difficile des populations locales. ACTED a travaillé à la mise en œuvre d’une réponse intégrée aux besoins de ces populations, notamment en matière d’accès à l’eau, ou pour faire face à des conditions d’assainissement précaires ou à l’insécurité alimentaire. ACTED a également œuvré au renforcement des capacités de résilience des populations dépourvues d’opportunités économiques afin de leur permettre de mieux faire face aux crises actuelles et futures.

Garantir un accès à l’eau et l’assainissement en situation d’urgence

Déjà complexe avant l’avènement des crises sécuritaires, l’accès à l’eau s’est encore dégradé avec l’arrivée massive de déplacés, exerçant une pression supplémentaire sur une ressource déjà rare. Les quelques installations existantes sont prises d’assaut par les populations réfugiées, hôtes, déplacées et les éleveurs avec leur bétail. Pour permettre à chacun de subvenir aux besoins de son ménage, ACTED est intervenue dans de nombreux sites de la région de Diffa afin de construire ou réhabiliter des points d’eau, et a assuré 193 jours consécutifs d’approvisionnement par camion-citerne en 2016. ACTED a également contribué à l’amélioration de la situation sanitaire grâce à la construction de latrines et de nombreuses séances de sensibilisation.

Construire la résilience économique des plus vulnérables

Les populations réfugiées au Niger ont pour la plupart perdu leurs terres et leur bétail, et n’ont bien souvent pas eu la possibilité d’emporter avec eux leurs moyens d’existence. Beaucoup se sont établis dans les régions de Diffa et de Tillabéry, où règne une situation de morosité économique, compromettant ainsi les perspectives d’activités pouvant leur procurer un revenu. Ainsi, ACTED a formé et accompagné des jeunes via une formation professionnelle et a procuré des opportunités d’activités génératrices de revenus aux familles touchées, leur permettant ainsi de reconstruire leurs capacités de résilience.

 

Partenaires en 2016

Bureau Of Population, Refugees, And Migration (BPRM), Direction Générale pour la protection civile et les opérations d'aide humanitaire européennes de la Commission européenne (ECHO), Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), Office of U.S. Foreign Disaster Assistance (OFDA), Programme alimentaire mondial (PAM)

 

Nos communiqués