Niger Aide Humanitaire

Acheminer de l’eau vers les zones vulnérables, obstacles physiques et enjeux sécuritaires

Face à la crise qui touche la région de Tillabéri, ACTED et ses partenaires DRC, le PAM et OCHA sont intervenus dans le cadre du mécanisme de réponse rapide (RRM).

Travailler ensemble pour une réponse d’urgence plus efficace

Le consortium RRM, soutenu par ECHO et DFID, opère dans les régions de Tillabéri, Tahoua et Diffa pour apporter une aide d’urgence aux plus vulnérables. Ces populations ont pour la plupart fui leur village d’origine suite aux attaques de groupes armés. Elles ont besoin d’abris, d’eau, de protection, de biens essentiels. Les partenaires RRM mutualisent leurs efforts pour apporter une réponse complète et efficace à la crise dans la région.

Dans le cadre de ce mécanisme, ACTED Niger apporte une aide d’urgence dans le domaine de l’eau, l’hygiène et l’assainissement aux populations déplacées du département d’Ayorou.

Des kits d’hygiène et du matériel de construction de latrines d’urgence

Ce samedi matin d’octobre, l’équipe logistique d’ACTED à Niamey est en effervescence.  500 kits d’hygiène et 30 kits de construction de latrines doivent être acheminés en urgence vers Inates. Ils seront distribués dès le lundi suivant aux familles les plus vulnérables qui ont trouvé refuge dans la zone.

Intervenir d’urgence malgré les contraintes d’accès

La question de l’acheminement de ces kits est loin d’être évidente. Inates est en proie à l’insécurité, et les difficultés d’accès compliquent le travail des équipes.

Ainsi, si les camions ont pu partir à temps de la capitale, la distribution n’est pas garantie pour autant. L’accès à la zone d’Inates est en effet particulièrement complexe. Il n’y a pas toujours de routes reliant les différents sites de distribution. Et quand il y en a, elles sont difficilement praticables, surtout pendant la saison des pluies. Au-delà des contraintes physiques, parcourir ces routes est aussi une question sécuritaire.

Dans les régions de Tahoua et de Tillabéri, la contrainte sécuritaire (zones classées rouge, opérations militaires, blocages d’accès aux sites de personnes déplacées…) complique considérablement la mise en œuvre des opérations et les délais de mise en œuvre du mécanisme RRM.

ACTED Niger, octobre 2018
Installation du site de distribution

Un corridor humanitaire vers Tillabéri

Pourtant, malgré les difficultés, les kits doivent impérativement arriver à destination dans les temps pour la date de distribution. Les acteurs humanitaires, notamment les partenaires RRM, ont pu accéder à la zone via un corridor humanitaire mis en place jusqu’au 10 octobre dernier.

OCHA, le CM-Coord (mécanisme de coopération civile et miliaire des Nations Unies) et le Ministère de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes du Niger ont permis la mise en place de  ce corridor humanitaire pour accéder à certaines zones et réduire les délais d’intervention. Certains villages demeurent néanmoins inaccessibles.

ACTED Niger, octobre 2018

Les kits ont pu être acheminés jusqu’au village d’Ayorou, puis jusqu’à Inates. Ils ont ensuite été acheminés par pickup vers les sites de distribution. Au total, 500 familles ont reçu un kit hygiène, une boîte de tablettes de purification de l’eau. 30 latrines d’urgence pourront être construites grâce au matériel acheminé.

Donec ultricies commodo leo. mi, efficitur.