République centrafricaine Article

Le projet «Bon Retour à la Maison» en République Centrafricaine : témoignage d’une mère

En échange de 10 jours de travaux, cette mère de famille a pu bénéficier, grâce à ACTED, de revenus supplémentaires qu’ elle a pu épargner pour relancer l’activité qu’elle menait avant la crise de 2013.

En République Centrafricaine, KEKEDE Florence, 34 ans, mère de 5 enfants, a participé à la deuxième session de 10 jours de travaux organisée en Janvier 2019 par ACTED dans le 5ème arrondissement de Bangui. En effet, elle est une des bénéficiaire non qualifiée du programme THIMO (Travaux de Haute Intensité de Main d’œuvre) mis en place dans le cadre du projet « Bon retour à la maison », financé par le fonds Bêkou. 6 mois après, les équipes d’ACTED sont allées la rencontrer chez elle dans le quartier d’Ambassana. Comme pour la majorité des ménages centrafricains, Florence et son mari ont la charge de 5 autres personnes dont ses parents et ses 3 sœurs cadettes.

« Avant la crise militaro-politique de 2013 qui a traversé le pays, j’étais vendeuse de viande boucanée que je ramenais du village de Bouka (à 400 km de Bangui) et mon mari était « pousseur », ce qui nous permettait de faire vivre notre grande famille et de scolariser les enfants. A cause du climat permanent d’insécurité causé par les violences, la route Bangui-Bouka a été barrée. Les circonstances de la crise et les conditions de survie ont anéanti mon capital. Il en est de même pour mon mari qui a vu ses revenus diminuer progressivement. En 2013, la situation intenable, nous a poussé à partir le jour de Noël, nous avons rejoint le site des déplacés de Castor dans le 3ème arrondissement de Bangui. Nous y sommes restés jusqu’en 2015. »

Une fois réinstallée dans son quartier, Florence s’est lancée dans la revente en détails de charbon de bois, qui est une activité qui ne demande pas un énorme capital. Elle y a investi un montant de 5 000 FCFA, ce qui correspond à un stock de 4 sacs de charbon. Selon elle, cette activité lui permet de subvenir aux besoins alimentaires de sa famille. Toutefois, dès qu’il y a des imprévus, elle commence à s’endetter.

« J’ai suivi avec grande attention les sensibilisations de masse pour des THIMO (Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre) menées par les agents ACTED et le chef de quartier. Pour moi, cela représentait une opportunité de revenu rapide pour accroître mon investissement. Je me suis inscrite et on m’a retenue. En 10 jours de travail, j’ai pu gagner 25 000 FCFA. J’ai utilisé cet argent pour relancer mon activité de vente de viande boucanée. Ces travaux sont une source d’épanouissement pour moi car grâce à l’argent que j’ai gagné, j’ai pu accroître mon capital qui est maintenant à 100 000 FCFA. »

« Je remercie ACTED pour les activités menées dans le cadre de ce projet « Bon retour à la maison ». En plus de l’argent gagné, je profite avec l’ensemble de la communauté d’un environnement assaini. Je tiens à remercier sincèrement ACTED  pour ce qu’elle a apporté à notre quartier. »

Ces travaux sont une source d’épanouissement pour moi. Grâce à l’argent que j’ai gagné, j’ai pu accroitre mon capital

Kekede Florence

id non Lorem mi, Aenean mattis sed efficitur. id, risus. libero commodo