République centrafricaine Aide Humanitaire

Soutenir le rétablissement de la ville de Bambari grâce à la relance économique et la reconstruction d’infrastructures

La crise qui ébranle la République Centrafricaine depuis la fin de l'année 2013 pousse des millions de personnes à fuir les violences. Malgré les tensions qui perdurent, un grand nombre de déplacés reviennent volontairement dans la ville de Bambari.

Ces personnes déplacées qui retournent dans la ville de Bambari, dans la préfecture de la Ouaka, sont soutenues pour leur permettre de mettre en place des activités génératrices de revenus. Avec le financement du Fonds Bêkou, ACTED soutient et aide à pérenniser les dynamiques de retours volontaires des populations à travers des mécanismes sociaux, économiques et de protection, adaptés et renforcés.

Les membres des communautés hôtes, déplacés et retournés ont accès à des activités génératrices de revenus, à court et à moyen terme. Les populations participent aussi à la réhabilitation d’infrastructures socio-communautaires. Ces activités leur permettent de répondre aux besoins prioritaires de leur ménage et renforcer les liens de solidarité intra-communautaires pour favoriser le vivre ensemble et la cohésion sociale dans la Sous-Préfecture de Bambari.

Soutenir et pérenniser les dynamiques de retours volontaires des populations déplacées

Depuis les événements de mars 2013, le tissu économique et social de la République Centrafricaine reste particulièrement affaibli à cause de la dégradation des liens sociaux et inter-communautaires qui a affecté négativement les opportunités de vivre et de travailler ensemble. A cela, s’ajoute une décapitalisation massive, des conditions sécuritaires volatiles et un contexte économique marqué par le chômage. Le désœuvrement et la perte de confiance nuisent profondément à la reprise économique du pays. C’est pourquoi, le projet « I KOUE E BOUMBI TI YA BAMBARI NA NDOUZOU / Tous ensembles pour le rétablissement de Bambari » vise à favoriser un retour au vivre ensemble des habitants de Bambari à travers des mécanismes d’atténuation des conflits, de nouvelles opportunités économiques et l’amélioration des conditions de vie.

La route, seul moyen de relier les quartiers et les communautés

Réhabilitation des ruelles
Réhabilitation des ruelles de Bambari

L’intervention d’ACTED a pour objectif la réhabilitation de 5 ruelles et d’un centre de santé grâce à  la méthode de Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO). Au total, 672 personnes des différents quartiers et groupements de la ville ont participé à ces réhabilitations.

Avant l’intervention d’ACTED, certaines sections des ruelles étaient tellement dégradées que ni les véhicules ni les personnes ne pouvaient les emprunter, risquant alors d’isoler la quasi-totalité des communautés. La réhabilitation des ruelles a facilité l’accès aux marchés, aux services de santé et aux différents quartiers de la ville. Les ruelles réhabilitées sont confiées à la communauté, préalablement formée à l’entretien de la route.

Soutenir les activités génératrices de revenus pour lutter contre la pauvreté, relancer l’économie locale et renforcer la cohésion sociale

« Le projet m'a permis d'avoir un emploi, d'acquérir des compétences et de l'expérience, et de rentrer chez moi avec une somme d’argent de 25 000 FCFA me facilitant la tâche pour me lancer dans les petites activités génératrices de revenus et faire survivre ma famille », R-E ajoute : « Parfois notre lumière s’éteint, puis elle est rallumée par un autre être humain ».

R.E.

Remise des certificats
Remise des certificats, Bambari

Le manque d’opportunités économiques et l’insécurité détruisent les moyens de subsistance, forcent les populations vulnérables à vendre leur bétail ou leur commerce. Elles optent alors pour des stratégies de survie négatives. Depuis avril 2018, ACTED cherche à renforcer la résilience des communautés en jumelant les travaux de réhabilitation (THIMO) avec les Activités Génératrices de Revenus (AGR). Les ménages  peuvent ainsi bénéficier de possibilités d’appui à l’emploi à court, moyen et long terme selon leur vulnérabilité. Les travailleurs THIMO reçoivent un transfert monétaire qui peut leur servir à développer leurs activités économiques.

A travers le soutien d’ACTED, 225 personnes ont accès à une formation à l’entreprenariat et la gestion financière, un kit de démarrage d’activité et un suivi régulier du lancement des activités.

Avant, je n’avais vraiment pas les moyens de continuer mon activité – un commerce de vente au détail. Je n’arrivais pas à couvrir les besoins de ma famille. Aujourd'hui, grâce à ACTED, je sais comment mettre de l’argent de côté.

Clémence BAMARA, restauratrice à Bambari

facilisis Sed amet, quis commodo ut consequat. risus. vel, libero. sem,