République centrafricaine ACTED

Un projet Wash In Nut permet l’autonomisation des communautés dans le Sud-Est de la République Centrafricaine

A Mabo et Malagamba, deux villages de la Préfecture du Mbomou, un projet Wash In Nut mené par ACTED a permis d’autonomiser les femmes du village sur les questions d’hygiène par la création de comités de mères. Le projet a également permis, par la création de comités PAF (petites actions faisables) de mobiliser la communauté autour des questions d’hygiène collective et villageoise.

L’exemple de Mabo et Malagamba

Annie-Charlotte est la Présidente du Comité de mères instauré à Mabo. Elle raconte : « les activités menées par ACTED dans le cadre de la formation des comités de mères (relais communautaires) ont permis d’amplifier les idées que nous avions déjà pour pouvoir donner des conseils aux femmes ».

Le choix des Relais Communautaires s’est fait en plusieurs étapes : tout d’abord, une réunion a été organisée dans l’école de Mabo, les équipes d’ACTED ont expliqué le rôle des Relais Communautaires, et ont demandé à 10 femmes de bien vouloir se présenter.

Annie-Charlotte a été élue Présidente par les membres du Comité. Les 10 femmes sélectionnées ont ensuite bénéficié d’une formation de deux jours portant sur les thèmes du traitement de l’eau, de l’hygiène individuelle et familiale, ainsi que villageoise et communautaire, et ont été dotées de supports de communication pour les sensibilisations, tels que des boîtes à image et des banderoles. Depuis cette formation, les 10 Relais Communautaires ont effectué des sensibilisations dans les villages ainsi que dans les écoles.

Pour Annie-Charlotte, le rôle des Relais Communautaires est un succès : les personnes sensibilisées apprécient les messages transmis et ceux-ci permettent d’encourager un changement de comportement. « L’intervention d’ACTED a eu un effet double : elle nous a permis d’améliorer nos connaissances en hygiène, mais aussi celles des personnes que nous sensibilisons » finit-elle.

La secrétaire générale, la Présidente et une membre du Comité de mères (Relais Communautaires)
A Malagamba, Yvon, le chef de groupement, nous raconte comment l’intervention d’ACTED a amélioré la situation en eau, assainissement et hygiène de son village. D’abord, l’emplacement du puits a été choisi en concertation avec les membres de la communauté. Il en a été de même pour les latrines, qui ont été construites au niveau de l’école et du marché, afin de correspondre aux endroits les plus densément peuplés.

Vers un développement durable : l’agenda PAF 

Les équipes d’ACTED ont également mis en place un agenda PAF (petites actions faisables). Afin de promouvoir un changement durable des comportements, l’approche PAF a consisté à présenter à la communauté de Malagamba les bonnes pratiques d’hygiène, ainsi que les actions permettant d’améliorer la situation sanitaire. Les habitants de Malagamba ont ensuite été invités à identifier la situation sanitaire actuelle dans la communauté. Un agenda a pu être dressé, mettant en lumière les actions pouvant être mises en œuvre par la communauté elle-même, appelées PAF (Petites Actions Faisables). La gestion des ordures a notamment été évoquée, et suite à la fourniture par ACTED d’outils aux comités de gestion des PAF, une fosse à ordures a pu être creusée à côté du marché, ainsi que la mise en place d’un panneau. Cela permettra d’éviter de jeter les déchets dans la nature et la prolifération des parasites et microbes.
Le point d’eau construit par ACTED et dont l’emplacement a été validé par la communauté
Le panneau fourni par ACTED afin de délimiter une zone pour jeter les déchets
Latrines familiales construites par le chef du village dans le cadre de l’agenda PAF

A Malagamba, le chef de village montre l’exemple

Toujours dans le cadre de l’agenda PAF, les équipes d’ACTED ont accompagné les habitants de Malagamba dans la mise en œuvre de latrines de démonstration familiales. Une de ces latrines de démonstration a été construite par le chef de village et sa famille. Ainsi, tous les agrégats ont été fournis par la famille du chef de village, qui n’a ensuite bénéficié que de l’appui technique d’ACTED pour la réalisation de la latrine. Cette latrine permet de présenter un exemple pouvant être suivi par les autres habitants du village, afin d’en finir avec la pratique de la défécation à l’air libre, encore très courante en RCA et à l’origine de la prolifération de nombreuses maladies.
Latrines construites par ACTED à côté du marché de Mabo et dont l’emplacement a été validé par la communauté

Ce projet fut rendu possible grâce au Gouvernement du Canada - Affaires Mondiales Canada (GAC):

risus. dolor leo ante. Phasellus dolor. venenatis,