République Démocratique du Congo Article

Lutter contre l’insécurité alimentaire en République démocratique du Congo

Grâce à des distributions alimentaires, ACTED a aidé de nombreux réfugiés vulnérables et des communautés d'accueil vivant dans les provinces du Bas-Uélé et du Nord Ubangi.

Depuis la crise politique de 2013, de nombreux Centrafricains ont cherché refuge dans les pays voisins, notamment en RDC. En raison de l'afflux massif de réfugiés et de la fréquence des catastrophes naturelles (telles que les inondations ou vagues de chaleur), les communautés qui accueillent ces réfugiés sont confrontées de plus en plus au manque de ressources, ce qui met en péril leur économie locale.

Dans les territoires voisins de Bondo et Ango, déjà difficiles d'accès, la densité de population a considérablement augmenté depuis l'arrivée du dernier groupe de réfugiés en mai 2017. Leur arrivée a aussi eu un impact sur l'insécurité alimentaire des réfugiés et de leurs communautés d'accueil.

Depuis août 2019, un programme de sécurité alimentaire d'ACTED permet d'apporter une aide aux personnes les plus vulnérables de la région.

623,400
réfugiés centrafricains vivent au Cameroun, au Tchad et en RDC
684,004
personnes déplacées à l'intérieur du pays

Distribution de nourriture pour les réfugiés et les familles d'accueil

ACTED a fourni une aide alimentaire au groupe Angbunga sur le territoire d’Ango. Cette population est particulièrement difficile d’accès, car la zone est enclavée et des groupes armés sont stationnés le long des routes, ce qui a un impact négatif sur le secteur agricole et les autres sources de revenus des familles qui y vivent.

ACTED a permis à 3,347 ménages d’avoir accès à la nourriture.

Mère Lea, représentante des femmes réfugiées centrafricaines à Zapay, raconte:  » Nos familles peuvent maintenant manger trois fois par jour grâce à cette assistance. »

L’objectif d’ACTED était de distribuer de la nourriture à ces communautés dans un contexte de paix, de sécurité et de coopération. Pour cela, ACTED a créé un taskforce qui recueille les réactions des populations, s’assurant que les distributions sont menées de manière transparente et efficace. Les autorités locales (telles que les représentants des réfugiés, les chefs de communautés…) jouent un rôle important dans la planification et le suivi des distributions, en contribuant leur soutien à la diffusion de l’information comme moyen de protéger les personnes contre le Covid-19, en traitant les plaintes et en s’assurant que les distributions sont accessibles aux personnes ayant des besoins spécifiques.

Pour soutenir la résilience de ces communautés, ACTED cherche à accompagner les distributions de nourriture par des activités génératrices de revenus, contribuant ainsi à réduire la dépendance à l’aide externe sur le long terme.

Ce projet est rendu possible grâce au soutien généreux du peuple américain par l’intermédiaire de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

velit, pulvinar luctus id, eget mattis lectus