Skip to Content

Tchad

Crise sécuritaire et alimentaire : des solutions durables face à l’urgence

Malgré l’amélioration récente de certains indicateurs, le Tchad reste confronté à des crises cycliques freinant toute amorce de développement, et présente l’un des Indices de développement humain (IDH) parmi les plus faibles au monde. L’insécurité alimentaire touche un quart de la population et les taux de malnutrition sont hauts. Les changements climatiques et la crise sécuritaire affectant la région du Lac Tchad sont à l’origine d’une pression supplémentaire sur une population déjà vulnérable structurellement. ACTED répond à ces crises depuis 2004 en menant des actions intégrées visant à améliorer la production alimentaire et à renforcer les capacités de la société civile et des autorités à faire face aux catastrophes.

Répondre aux besoins alimentaires de base dans les régions du Batha et du Lac

En 2015, afin de renforcer la sécurité alimentaire des populations de la bande sahélienne et leurs capacités de résilience face aux chocs et catastrophes, notamment en période de soudure, ACTED a mis en œuvre des projets d’assistance alimentaire et nutritionnelle. Ceux-ci ont consisté en la mise à disposition de vivres pour 9676 ménages très vulnérables et de farine enrichie pour 3036 enfants de moins de deux ans. L’insécurité alimentaire et la malnutrition étant fortement corrélées, ACTED a déployé de vastes campagnes de sensibilisation afin de prévenir la malnutrition et les mauvaises pratiques alimentaires et d’hygiène des populations affectées. 

Un renforcement des capacités de résilience des populations face aux crises

ACTED est intervenue sur le long terme, en vue de renforcer les capacités de résilience des populations vulnérables. Des activités agricoles respectueuses de l’environnement (rotation et association des cultures, mise en jachère, plantes pièges) ont été proposées, ainsi qu’un soutien à l’élevage (distribution de ruminants, diffusion de l’embouche) et une promotion de l’hygiène et de l’assainissement avec des infrastructures de qualité. Ces activités ont permis de renforcer les revenus et moyens d’existence des bénéficiaires. ACTED a également soutenu le développement de la société civile locale, à travers la diversification de ses ressources et la construction de leur leadership. 

Un soutien aux populations affectées par la crise sécuritaire 

Depuis 2014, la région du Lac Tchad est confrontée à de graves problèmes sécuritaires, résultant des exactions de groupes extrémistes. Il en résulte des déplacements importants de populations, affectant les ressources des populations hôtes et augmentant ainsi leurs besoins humanitaires. Par ailleurs, la situation d’insécurité rend difficile le déploiement de l’aide dans la zone, contribuant à une aggravation de la situation. En 2015, ACTED a accru son intervention dans cette région, en apportant une assistance alimentaire et nutritionnelle. ACTED a ainsi organisé plusieurs foires alimentaires et mis en place des activités telles que l’élevage et le maraîchage dans la région du Lac.

Une approche intégrée, combinant urgence et développement

À l’instar de l’année 2015, ACTED entend prolonger son intervention dans la bande sahélienne en 2016, en réponse à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des plus vulnérables. La période de soudure à venir est en effet attendue de manière précoce, et les indicateurs prévisionnels sont alarmants. ACTED renforcera également sa présence dans la région du Lac, en réponse aux besoins humanitaires croissants des populations affectées par la crise nigériane, liés aux mouvements de populations et à la fréquence des attaques armées. Enfin, dans une optique de développement, ACTED maintiendra une réponse axée sur le long-terme, visant à renforcer les capacités des populations à mieux faire face aux chocs et aux crises.

 

Un environnement plus sain grâce à l’implication des communautés

ACTED déploie des interventions à initiative communautaire pour améliorer l’environnement direct des communautés concernées, tels que des projets d’assainissement total piloté par les communautés (ATPC), visant à éradiquer la défécation à l’air libre et renforcer les infrastructures sanitaires. En 2015, ACTED a accompagné 70 villages, soit environ 70 000 personnes, dans cette approche, par un suivi combinant sensibilisation et appui technique pour la construction de latrines. La pertinence de cette approche relève du changement des comportements, de la mobilisation communautaire qu’elle suscite et du peu de moyens financiers et matériels qu’elle implique. Une grande célébration a été organisée dans les villages une fois l’objectif atteint.

Lac Tchad : des populations prises au piège entre changement climatique et insécurité

Le lac Tchad, jadis un des plus grands lacs du monde avec une superficie de 25 000km2, couvre aujourd’hui moins de 2 500 km2 de surface. Plus de 30 millions de personnes dépendent de ses eaux pour vivre, or, selon les prévisions de la NASA, le lac pourrait se tarir d’ici 2040 si rien n’est fait pour palier au changement climatique. Le retrait des eaux du lac Tchad menace déjà la paix et la sécurité, en entraînant des tensions sociales, des conflits pour les terres et pour les ressources naturelles, l’insécurité alimentaire et d’importantes migrations, dans une région où l’indice de développement humain est parmi les plus faibles du monde. Depuis juillet 2015, plus de 71 000 personnes ont fui le Nigeria et le nord du Cameroun pour  s’installer sur les rives du lac Tchad, pour finalement fuir vers le Niger en raison des violences qui se sont multipliées pour l’accès aux ressources. Actuellement, plus de 2,5 millions de personnes sont déplacées dans cette région du monde. ACTED soutient les déplacés dans les sites d’accueil de Diffa, au sud du Niger, en organisant la distribution de vivres et l’accès aux infrastructures sanitaires et en promouvant des activités alternatives à la pêche et au pastoralisme pour assurer des moyens de subsistance à ces déplacés. 

Cliquez ici pour plus d’informations sur la situation sur les rives du lac Tchad

Partenaires en 2015

European Commission Humanitarian Aid & Civil Protection (ECHO), European Commission Directorate-General for International Cooperation and Development (DG DEVCO), Office of U.S. Foreign Disaster Assistance (OFDA), U.S. Agency for International Development (USAID), United Nations Children's Fund (UNICEF), World Food Programme (WFP)

 

Nos communiqués