Skip to Content

Tchad

La construction de la résilience, une priorité dans la bande sahélienne

En 2014, ACTED au Tchad a concentré ses interventions dans la bande sahélienne, notamment dans les régions du Batha et du Lac Tchad. Ces deux zones sont très vulnérables, avec des indicateurs d’insécurité alimentaire et de malnutrition élevés. L’écosystème fragile et très dégradé, expose les communautés à des chocs et à des crises alimentaires fréquentes. En réponse, ACTED a mis en œuvre en 2014 des projets de réponse d’urgence auprès des ménages les plus vulnérables. ACTED s’est également employée à lutter contre les causes multisectorielles de ces crises en renforçant la résilience des communautés, ainsi que les systèmes institutionnels et communautaires en matière de gestion des risques.

Planifier et organiser une assistance saisonnière pour les plus vulnérables

Dans un pays où 2,5 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire, les crises cycliques (sécheresse, inondations…) forcent les ménages les plus vulnérables à avoir recours à des stratégies de survie destructrices. L’irrégularité des pluies en 2013, couplée aux ravageurs des cultures, ont eu pour conséquence un début de période de soudure précoce en 2014. Afin de répondre à ces périodes de stress et de difficulté auxquelles font face les ménages les plus vulnérables, ACTED a organisé des interventions liant sécurité alimentaire et prévention de la malnutrition, à travers des programmes de sensibilisation, d’alimentation générale, d’argent et de coupons ou de travail contre paiement.

Renforcer la résilience des communautés aux crises récurrentes dans la bande sahélienne

Grâce à sa connaissance du milieu (physique, culturel, économique et social), ACTED s’est engagée en 2014 à faire de la résilience des communautés aux crises récurrentes, une priorité. Ainsi, afin de réduire la vulnérabilité des communautés aux contraintes futures, l’intervention d’ACTED s’est fondée sur un système de renforcement des moyens de subsistance dans lequel les chocs sont intégrés intrinsèquement. Il s’agit par exemple d’activités permettant d’augmenter les rendements agricoles avec des semences plus adaptées, la promotion de la diversification alimentaire, la construction d’infrastructures communautaires, l’amélioration des pratiques d’hygiène ou encore l’amélioration de la gestion des ressources naturelles et du bétail.

La gestion des risques, une approche intégrée à toutes les interventions au Tchad

ACTED a poursuivi en 2014 l’appui aux mécanismes d’information traditionnels et institutionnels afin de renforcer les capacités de réponse en cas de crise. L’objectif premier de cette activité est d’assurer la durabilité des actions mises en œuvre dans les deux volets précédents. Ainsi, ACTED a fourni un appui aux Systèmes Communautaires d’Alerte Précoce, en soutenant le développement de systèmes d’information, de communication, et d’outils d’analyse. Cette approche s’inscrit dans une dynamique nationale et permettra à long terme la prise en main des questions relatives à la sécurité alimentaire et aux risques de catastrophes par les populations locales.

Intégration des activités, liant urgence et développement

La zone du lac Tchad fait face depuis juillet 2014 à un nouveau défi dû à l’afflux de réfugiés nigérians fuyant les exactions commises par le groupe Boko Haram. En 2015, ACTED continuera à développer ses activités d’assistance d’urgence afin de garantir la sécurité alimentaire aux ménages les plus vulnérables notamment dans la région du Lac. Les activités à plus long terme de protection des moyens de subsistance et de construction de la résilience resteront une priorité pour l’année 2015 et seront renforcées. Il s’agira par exemple de soutien aux acteurs de l’économie informelle et aux entreprises, à la formation professionnelle des jeunes, à la structuration d’acteurs clefs comme les acteurs étatiques déconcentrés et la société civile.

Partenaires en 2014:

Ambassade de France, Direction Générale de l'Aide Humanitaire et de la Protection Civile (ECHO), EuropeAid, Office of U.S. Foreign Disaster Assistance (OFDA), Programme Alimentaire Mondial (PAM), UNICEF.

Nos communiqués