Skip to Content

Tchad

Sous-développement, pauvreté chronique et chocs successifs : le Tchad entre urgence et développement

Le Tchad souffre encore de crises multisectorielles cycliques, parfois oubliées, malgré une présence constante des acteurs humanitaires. Depuis son implantation au Tchad en 2004, ACTED continue chaque année à répondre aux besoins humanitaires des populations affectées par les crises sécuritaires et alimentaires, avec la mise en place de projets basés sur une approche intégrée combinant urgence, résilience et développement, de la région du Lac Tchad à la ceinture sahélienne.

L'insécurité alimentaire, les déplacements de population et les urgences sanitaires, exacerbés par les risques climatiques et le faible développement humain, entraînent presque deux tiers de la population tchadienne dans une situation de vulnérabilité aigüe ou chronique.En 2016, plus de 4,7 millions de personnes avaient besoin d'une aide humanitaire et d’un soutien au renforcement de leurs moyens d'existence. De l’aide d’urgence au développement, le soutien d’ACTED aux populations les plus vulnérables s’est traduit par une amélioration de leur situation alimentaire et nutritionnelle, un renforcement des capacités de résilience et un appui à la société civile et aux autorités locales pour mieux faire face aux catastrophes.

De la région du Lac à la ceinture sahélienne : une réponse d’urgence nécessaire pour lutter contre l’insécurité alimentaire

ACTED met en œuvre des projets d’aide alimentaire et nutritionnelle pour renforcer la sécurité alimentaire des populations affectées par les crises, notamment en période de soudure. ACTED contribue à améliorer la situation alimentaire et nutritionnelle grâce à des distributions de vivres, l’organisation de foires aux vivres et la distribution de compléments alimentaires. Pour maximiser l’impact de son intervention, ACTED combine son action avec des campagnes de sensibilisation auprès des populations les plus vulnérables afin de prévenir la malnutrition et promouvoir les bonnes pratiques alimentaires et d’hygiène.

Renforcer les capacités de résilience pour développer l’autonomie des populations

En parallèle des interventions d’urgence, le renforcement de la résilience est primordial pour autonomiser les populations et les rendre moins dépendantes de l’aide humanitaire. ACTED intervient ainsi sur le plus long terme avec la mise en œuvre d’activités agricoles telles que le maraîchage et des activités d’élevage. ACTED incite par ailleurs la population à s’impliquer dans la mise en œuvre des activités en créant des comités, ou encore avec l’approche dite « ATPC », « assainissement total piloté par la communauté ». Enfin, ACTED met en place des activités génératrices de revenu pour permettre aux populations les plus défavorisées de subvenir à leurs besoins en leur assurant une source de revenu stable et continue. ACTED soutient en outre les autorités décentralisées de l’État pour faire face aux catastrophes grâce au système communautaire d’alerte précoce et de réponse à l’urgence (SCAP-RU) qui permet de faire remonter les informations et donc de limiter les risques de catastrophes.

 

 

Partenaires en 2016 :

Ambassade de France au Tchad, Department for International Development – Royaume Uni (DFID), Direction Générale pour la protection civile et les opérations d'aide humanitaire européennes de la Commission européenne (ECHO), EuropeAid, Office Of U.S. Foreign Disaster Assistance (OFDA), Programme alimentaire mondial (PAM)

 

Nos communiqués