Kenya Article

Protection des moyens de subsistance agro-pastoraux : le cas du quartier de Kerio, dans le comté de Turkana

ACTED soutient la mise en place d'équipes de surveillance et de lutte contre le criquet pèlerin, soutenant ainsi les efforts pour s'assurer que l'invasion du criquet pèlerin est contrôlée efficacement dans quatre comtés touchés au Kenya, dont le Turkana.

Dans les zones touchées, les criquets pèlerins représentent un grand risque pour la sécurité alimentaire, non seulement pour les populations mais aussi pour leur bétail. Avec le soutien de la FAO, ACTED soutient des éclaireurs formés dans le comté de Turkana pour améliorer le mécanisme d’alerte précoce pour la lutte contre les criquets pèlerins, en soutenant les opérations de contrôle et de surveillance afin d’accroître la résilience des moyens de subsistance face aux menaces et aux crises.

ACTED Kenya, 2020

La pire crise de criquets pèlerins depuis 70 ans

Le criquet pèlerin est considéré comme le ravageur migrateur le plus destructeur au monde, car il est très mobile et se nourrit de grandes quantités de tout type de végétation verte, y compris les cultures, les pâturages/les broussailles et le fourrage. Le Kenya connaît actuellement une recrudescence du criquet pèlerin, la pire que le pays ait connue depuis 70 ans. Les premiers essaims sont apparus dans la région du nord-est, se répandant rapidement à un rythme alarmant, menaçant les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire d’une population déjà vulnérable dans plusieurs comtés.

Atténuer les menaces pour la sécurité alimentaire

Au cours des cinq derniers mois, la menace pour la sécurité alimentaire s’est accrue, car les criquets pèlerins de deuxième génération ont éclos en bandes de trémies désastreuses et en essaims volants, y compris au Turkana. Afin de répondre aux besoins urgents engendrés par l’invasion des criquets pèlerins, ACTED soutient la mise en place de 126 équipes de gestion des comtés pour assurer la surveillance et le contrôle des criquets pèlerins dans les comtés de Marsabit, Turkana, Elgeyo Marakwet et Baringo au Kenya.

Les efforts de surveillance et de contrôle, ainsi que le travail avec les scouts, améliorent les mécanismes d’alerte précoce pour le contrôle du criquet pèlerin dans les 4 comtés où ACTED est présente. Grâce à ce soutien, ACTED s’efforce d’accroître la résilience des moyens de subsistance face aux menaces et aux crises dans les comtés du Kenya touchés par les criquets pèlerins, notamment Marsabit, Turkana, Elgeyo Marakwet et Baringo.

Je reçois normalement des messages de mes camarades villageois lorsqu'ils repèrent le criquet. Après quoi, je préviens l'agent de surveillance du quartier qui vient et effectue une vérification. Si l'essaim ou les bandes sont confirmés, le contrôle est organisé. En outre, comme je dispose d'un smartphone, je signale le repérage en documentant le stade de l'instar, l'emplacement et la taille de la zone touchée. Tous ces rapports sont normalement téléchargés dans l'application E-Locust3M.

Un éclaireur, Fransis Loviete, explique comment fonctionne la surveillance antiacridienne

En collaboration avec les scouts de la communauté qui ont une bonne connaissance géographique de la région, les données recueillies sont téléchargées et rassemblées pour informer la prise de décision et l’analyse des tendances. Cela permet de soutenir les efforts de lutte contre le désert dans les zones où ils sont repérés, en améliorant les mécanismes d’alerte précoce pour la lutte contre les criquets pèlerins. Au cours des cinq dernières semaines, l’équipe de contrôle au sol s’est rendue dans la zone couvrant plus de 1 026 acres de terre, en pulvérisant avec des pompes à main et des pulvérisateurs motorisés. A cela s’ajoute un contrôle aérien ciblant les essaims volants dans les zones difficiles d’accès. Une équipe de contrôle au sol standard est composée de 8 agents du Service national de la jeunesse (NYS), 1 agent de surveillance, 1 agent de contrôle et 3 éclaireurs au sein du service.

fringilla sed quis, diam tristique Nullam sem, at dapibus mi, Lorem porta.