Kenya ACTED

Renforcer la résilience des communautés rurales du Kenya contre les infestations de criquets pèlerins

Le Kenya est confronté à une infestation de criquets pèlerins, considérée comme la pire des 70 dernières années.

Cette crise a plongé des millions de personnes dans l'insécurité alimentaire et a considérablement aggravé la situation des communautés agro-pastorales vivant dans les zones arides et semi-arides du pays.

ACTED, en tant que leader du Kenya Cash Consortium, est récemment intervenue pour garantir l’accès des familles les plus vulnérables à des denrées alimentaires et autres biens essentiels, et ainsi leur éviter de devoir quitter leurs maisons et leurs terres.

Aperçu de la crise du criquet pèlerin :

Au Sahel, le criquet pèlerin constitue l’une des plus grandes menaces pour l’agriculture et la sécurité alimentaire, en raison de sa mobilité, de sa capacité à se reproduire rapidement, et de son appétit.

Un essaim moyen peut parcourir environ 150 kilomètres par jour et dévorer des quantités de cultures équivalentes à celles nécessaires pour nourrir 2500 personnes.

La population du nord du Kenya est essentiellement agro-pastorale et donc particulièrement vulnérable aux effets combinés du changement climatique (comme la sécheresse et les inondations) et de l’infestation de criquets pèlerins. Des dizaines de milliers d’hectares sont déjà infestés, compromettant les cultures, les zones de pâturage et la sécurité alimentaire des communautés.

Les familles vulnérables ne peuvent plus acheter de quoi se nourrir suite à l’augmentation des prix des denrées alimentaires. 3,1 millions de Kenyans sont désormais confrontés à l’insécurité alimentaire.

Comment agissons-nous pour améliorer la situation ?

Le Kenya Cash Consortium, mené par ACTED, fournit une aide financière aux familles en situation d’insécurité alimentaire dans les zones les plus touchées pour les aider à se relever.

Catherine a 42 ans et est mère de huit enfants. La famille vit dans un village du comté de Samburu. Elle raconte :  a déclaré « Je vendais du bétail pour nourrir mes enfants, mais les sécheresses et les criquets pèlerins ont fait augmenter les prix. Je ne peux plus acheter de quoi nous nourrir. Je suis le seul soutien pour ma famille, ça a été très dur pour nous ».

Grâce au soutien du Consortium, la famille a pu subvenir à ses besoins essentiels : « Cet argent m’a permis d’acheter de quoi nourrir ma famille, mais aussi du matériel pour améliorer notre abri et des vêtements. Avec ça, on a amélioré notre quotidien. J’ai un enfant handicapé, et cet argent a été d’une grande aide pour mieux m’occuper de lui ».

Wangari est mère de cinq enfants. « Avant, je vendais des chèvres. J’en vendais au moins une par mois. C’est grâce à ça que je subvenais aux besoins de ma famille ».

Avec cette infestation de criquets, il n’y a plus du tout de pâturages autour de mon village. J’ai dû emmené mes animaux loin d’ici pour leur trouver des pâturages. L’argent que j’ai reçu m’a servi pour acheter de quoi construire un kiosque sur le marché. Ce sera ma source de revenu en cas de crise. Aussi, j’ai pu acheter de nouvelles chèvres et faire grossir mon troupeau ».

 

Le Kenya Cash Consortium, dirigé par ACTED en partenariat avec Concern Worldwide, Oxfam, IMPACT Initiatives et le réseau humanitaire ASAL, a fourni des transferts d’argent liquide d’urgence de 4711 de shilling kényans (l’équivalent d’environ 36 euros) à plus de 11 000 familles vulnérables touchées par l’insécurité alimentaire suite aux infestations de criquets pèlerins dans les comtés de Samburu, Turkana, Marsabit, Mandera, Wajir et Isiolo.

Ce projet est financé par la Direction générale pour la protection civile et les opérations d’aide humanitaire européennes de la Commission européenne (ECHO).

leo Phasellus in Aenean elit. ut