Skip to Content

Centrafrique

Soutenir le relèvement des populations affectées par la crise en République centrafricaine

Depuis 2013 les communautés en République centrafricaine sont affectées par des crises sécuritaires récurrentes qui érodent toujours plus leurs capacités de résilience. ACTED réalise des interventions d’urgence auprès des personnes affectées par les chocs sécuritaires en facilitant leur accès à l’eau et à l’assainissement ainsi qu’à des biens de première nécessité, et accompagne les dynamiques de retour et la relance économique.

En 2013 et 2015, les affrontements entre les groupes armés en République centrafricaine ont conduit au déplacement de près d’un quart de la population, soit quelque 900 000 personnes, et à un profond recul de l’économie et des services de base dans le pays. En 2016, la situation sécuritaire s’est améliorée malgré des poches d’insécurité subsistant dans le centre-nord, le nord-ouest et le sud-est du pays. Dans ce contexte, ACTED accompagne le relèvement des personnes affectées, en leur permettant notamment de retourner dans leurs quartiers d’origine, en appuyant la reconstruction de maisons, en soutenant leur accès à des services de base avec la construction de points d’eau et la réhabilitation d’infrastructures, et en leur permettant de subvenir à leurs besoins en organisant des formations professionnelles et en soutenant la relance d’activités économiques.

Interventions d’urgence auprès des personnes déplacées

Membre d’un mécanisme collectif de réponse rapide, ACTED réalise une veille permanente des attaques des villages par des groupes armés et des déplacements de populations dans le sud-est du pays, activité qui permet d’alerter la communauté humanitaire et de partager des informations sur les besoins les plus urgents des personnes déplacées. Si aucune organisation humanitaire n’est en capacité d’y répondre, ACTED intervient rapidement auprès de ces personnes avec des distributions de biens de première nécessité, et facilite leur accès à l’eau le temps de leur déplacement. ACTED améliore également les conditions de vie sur les sites de personnes déplacées en construisant des infrastructures sanitaires et en organisant la collecte des déchets.

Soutenir les personnes déplacées dans le processus de retour dans leurs quartiers

La destruction des habitations est le principal obstacle auquel les familles déplacées font face pour rentrer chez elles. Dans l’Ouham-Pende et la Ouaka, ACTED soutient les familles désireuses de rentrer chez elles en organisant des distributions de matériaux pour la reconstruction et en facilitant leur accès à l’eau et à la nourriture. À Bangui, ACTED distribue des coupons aux familles qui peuvent être échangés auprès des commerçants contre les matériaux de reconstruction de leur choix. Afin de soutenir ce processus et réduire les risques de nouveaux conflits intercommunautaires, ACTED organise également des activités de renforcement de la cohésion sociale et embauche des jeunes et des femmes sans emploi pour réaliser des travaux d’intérêt communautaire.

 Partenaires en 2016 :

Agence Française de Développement (AFD), Banque Mondialen, Danish Refugee Council (DRC), Direction Générale pour la protection civile et les opérations d'aide humanitaire européennes de la Commission européenne (ECHO), EuropeAid, Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), Programme alimentaire mondial (PAM), Office of U.S. Foreign Disaster Assistance (OFDA), Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

 

Nos communiqués