République du congo Article

Améliorer les conditions de vie des personnes retournées dans le département de Pool

Les conflits intercommunautaires survenus dans le département du Pool entre avril 2016 et décembre 2017 ont forcé plus de 90% de la population de la région, soit environ 13 000 personnes, à se déplacer en quête de sécurité. Beaucoup ont fui vers le territoire de Mindouli.

Cette crise a lourdement affecté les moyens de subsistance de ces personnes, entraînant une hausse de l’insécurité alimentaire et laissant de nombreuses personnes sans-abris.

Depuis juin 2019, ACTED vient en aide aux personnes vulnérables dans le territoire de Mindouli avec un accompagnement à la réhabilitation d’abris, avec le soutien d’USAID.

Construire de nouveaux abris : le début d’une nouvelle vie

Les personnes déplacées ont un besoin urgent d’abris, de nourriture et d’eau potable. Ces personnes vivent avec des familles d’accueil, sur des terrains d’églises, dans des bâtiments publics ou dans des sites de construction surpeuplés.

André et sa famille ont dû fuir leur village, Loulombo, dévasté par les combats.:« Nous avons perdu notre maison, elle a été brûlée ».

Les équipes d’ACTED ont aidé André à construire un nouveau logement. Depuis, le quotidien de la famille s’est beaucoup amélioré, et surtout ils se sentent en sécurité. André a repris ses activités de cultivateur : « aujourd’hui, quand je vais au champ, je peux fermer ma maison à clé et faire mes provisions sans inquiétude ».

 

Relancer les moyens de subsistance

En fuyant, les personnes déplacées ont tout perdu : leur maison, mais aussi leur bétail, leurs semences et leurs outils agricoles.

Ainsi, l’intervention des équipes d’ACTED visait également à renforcer les moyens de subsistance et l’économie locale, pour des impacts positifs durables.

ACTED a donc distribué des kits contenant des outils pour la pêche, pour permettre aux pêcheurs ayant perdu leurs outils de travail avec la crise de reprendre leur activité.

C’est le cas de Grégoire, issu d’une famille de pêcheurs du district de Mindouli : « Avec ces évènements, j’ai perdu tout ce que j’avais ».

Grégoire, tout comme 300 autres pêcheurs, a reçu un kit contenant des filets de pêche, des hameçons, des cannes à pêche et du fil de nylon.  Ces kits leur permettront de relancer leur activité, et ainsi d’avoir une source de revenu plus stable pour subvenir aux besoins de leur famille.

Praesent mi, elementum fringilla sit venenatis, sem, Phasellus libero accumsan mattis