Mali Article

Bourgou : semer la graine de la cohésion sociale dans la région de Ménaka

Mohamed vit dans la vaste région semi-désertique de Ménaka. A l’instar de la majorité des habitants, il élève du petit bétail. Alors qu’approche la période de soudure pastorale, il ressent un sentiment de soulagement : sa culture de bourgou lui permettra de nourrir sa famille et ses bêtes.

Une cohésion sociale mise à mal lors des périodes de soudure pastorale

Chaque année, les éleveurs de Ménaka sont confrontés à la sécheresse et au manque de nourriture pour leur bétail plusieurs mois avant la prochaine récolte : c’est la période de soudure pastorale. Poussés par l’impératif de trouver de l’eau et des pâturages pour leur bétail, ils partent alors en transhumance. L’insécurité de la région et le manque de ressources forcent toutefois les populations à se regrouper autour des points d’eau et aggravent les tensions intercommunautaires autour de la gestion des ressources. Certains éleveurs se sont tournés vers la culture d’une plante graminée, le bourgou, afin de pallier le manque de nourriture. Néanmoins, leur manque de connaissances et d’expérience constituent un véritable obstacle.

Des formations en soutien aux éleveurs

Grâce à l’appui financier de l’Ambassade de France, ACTED a soutenu 90 ménages d’éleveurs sur les techniques de production du bourgou dans les communes de Ménaka et d’Anderamboukane, seules communes de la région disposant de mares permanentes propices à la culture. Deux jours de formation théorique et pratique, élaborées par la Direction Régionale des Productions et Industries Animales (DRPIA) de Ménaka, ont considérablement renforcé les capacités de chaque éleveur. Ces derniers ont également reçu un soutien matériel sous forme de semences et outils de labourage.

Je pratique la culture de bourgou depuis maintenant cinq ans. J’ai participé à la formation dispensée par ACTED en octobre 2018. Nous avons beaucoup apprécié la phase pratique de cette formation car elle nous a permis de faire la comparaison avec nos pratiques traditionnelles de production. J’ai appris de nouvelles techniques de culture telles que l’entretien en pépinière, le repiquage et la récolte. Je vais désormais pouvoir mieux nourrir mes animaux et en tirer un meilleur prix à la vente. Ma famille va bénéficier de ces revenus.

Un éleveur de Ménaka

Le bourgou au cœur de la stratégie de soutien à la cohésion sociale

Avec ces formations, ACTED et l’Ambassade de France contribuent à soutenir la cohésion sociale et la stabilisation de la région grâce à la gestion autonome des ressources naturelles par les populations locales. Cette stratégie permet aux éleveurs de produire du bourgou qui assurera la survie du bétail durant la période de soudure pastorale. L’excédent produit sera quant à lui revendu, augmentant de ce fait la disponibilité de nourriture pour bétail lors de la soudure. Le prix du bourgou sera alors plus accessible aux éleveurs les plus vulnérables. Les éleveurs n’auront alors plus à recourir à la surexploitation des aires de pâturage, diminuant ainsi les risques de tensions intercommunautaires.

Mali
ACTED
Mohamed montre son champ à l’équipe ACTED
Mali
ACTED
Mohamed partage son expérience dans son champ
elit. leo. non eget sit mattis felis vulputate, sed