Skip to Content

Kenya

Répondre aux urgences et construire la résilience dans les zones arides et semi-arides

Le Kenya vit une période de transition depuis qu’en 2013, le gouvernement a mis en place un système décentralisé visant à améliorer la prestation de services à la population et permettant de lutter contre la marginalisation. ACTED a en outre travaillé avec les responsables au niveau des comtés et des communautés à l’amélioration des systèmes existants et des liens entre les comtés et les communautés locales dans les zones arides et semi-arides, contribuant à la clarifier les rôles et responsabilités entre les différents niveaux de gouvernance. ACTED a en outre soutenu des groupes communautaires dans l’élaboration de plans spécifiques et complets de préparation et de réponse aux catastrophes. ACTED a continué à apporter une aide d’urgence, avec des distributions de nourriture et la réhabilitation de moyens d’existence et de structures de gestion de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, notamment dans le comté de Mandera.

Répondre aux urgences dans les communautés marginalisées tout en améliorant la prestation de services et les relations intercommunautaires

Les zones arides et semi-arides se caractérisent par des conditions climatiques défavorables, des infrastructures de mauvaise qualité, des conflits et une marginalisation historique croissants qui nuisent à la résilience des populations touchées, et qui compliquent le rétablissement des familles vulnérables entre deux périodes de crise. Les conflits intercommunautaires sont les principaux moteurs de l’insécurité alimentaire, des dommages et des déplacements dans la région ; ACTED a travaillé dans les comtés de Mandera, Samburu et Baringo pour fournir des transferts monétaires et des bons alimentaires et a soutenu les moyens d’existence de 16 866 individus. Les bonnes relations intercommunautaires ont été facilitées par la mise en place d’une surveillance sanitaire participative, la création de comités locaux de gestion des catastrophes. Développer les liens entre ces comités et les acteurs concernés pour une meilleure prestation de services, a permis d’atténuer les conflits liés à l’accès aux ressources.

Soutenir le développement de plans communautaires de gestion des catastrophes

En 2015, ACTED a continué à travailler en étroite collaboration avec les communautés à Samburu, Baringo, Turkana et Mandera pour concevoir et mettre en œuvre leurs plans locaux de gestion des catastrophes, avec le soutien de structures gouvernementales du comté, telles que l’autorité nationale de gestion de la sécheresse, et les autorités techniques compétentes au niveau du comté. ACTED a participé activement à l’organisation de forums de plaidoyer pour faire le lien entre les comités locaux de gestion des catastrophes et les représentants du comté pour garantir un soutien dans la réponse aux besoins impérieux identifiés par les communautés.

Le soutien aux structures institutionnelles dans le cadre des programmes d’urgence pour mettre fin à la sécheresse

En 2015, ACTED a développé un partenariat fort avec l’Autorité nationale kenyane de gestion de la sécheresse (NDMA) pour appuyer les systèmes d’alerte précoce au niveau des comtés. ACTED a accompagné les efforts de coordination déployés par l’institution kenyane. Le manque d’informations entre le NDMA et les communautés a été comblé par des initiatives pilotes ou d’appui, telles ques des systèmes d’alerte précoce ou la diffusion d’informations via des plateformes multimedia comme les SMS ou la radio. En lien avec les piliers programmatiques du NDMA sur la réponse d’urgence à la sécheresse, ACTED a contribué à une stratégie commune pour parvenir à la paix et à la sécurité, avec des infrastructures résistantes aux changements climatiques, un appui à la santé, et au capital humain qualifié et compétent, la promotion de moyens d’existence sûrs et pérennes, ainsi que la gestion des risques de sécheresse et l’appui au développement institutionnel et des connaissances.

Intervenir davantage au sein de la gouvernance et répondre aux urgences de manière plus efficace

En 2015, les programmes d’ACTED au Kenya se sont concentrés sur la réponse d’urgence, l’amélioration des systèmes d’alerte précoce et le plaidoyer. En 2016, tout en maintenant une capacité de réponse aux urgences de manière flexible, appropriée et efficace, ACTED va continuer à travailler avec les communautés pour faire le lien entre leurs plans de développement et les plans de développement intégrés des comtés comme moyen sûr d’améliorer la prestation de services et la préparation aux catastrophes. ACTED cherche des moyens d’accroître le niveau de plaidoyer en s’associant à d’autres acteurs qui travaillent avec les acteurs de la gouvernance, de manière à améliorer l’engagement de la société civile pour la prestation de services.

Gouvernance et responsabilité au niveau des comtés

Le nouveau système décentralisé au Kenya opère un transfert de responsabilités et de ressources aux autorités des comtés, générant ainsi une opportunité d’amélioration de la préparation aux catastrophes et d’activités de réponse aux catastrophes, avec des liens renforcés au sein des communautés et entre elles. ACTED construit et développe des liens stratégiques entre institutions communautaires (comités locaux de gestion des catastrophes) et représentants des autorités des comtés, tout en encourageant les comités locaux de gestion des catastrophes à s’engager activement et à faire pression sur ces derniers pour une meilleure prestation de services et plus d’appui. Avec le soutien technique de Transparency International, ACTED vise à améliorer la qualité et la responsabilité de l’aide à Samburu, Mandera et West Pokot, en formant les communautés aux processus de responsabilité et en les mettant en lien avec les systèmes de référencement des plaintes et des retours.

Soutenir la résilience et le développement dans les régions arides et semi arides du nord du Kenya

En 2015, ACTED a étendu sa programmation au Kenya afin de développer ses activités de renforcement de la résilience et des projets de soutien aux activités de subsistance. La finalisation de l’étude sur le marché du bétail dans le département de Turkana, en partenariat avec l’organisation Kenya Markets Trust en 2014, a servi de base pour identifier et répondre aux challenges agricoles et d’élevage auxquels font face les communautés vulnérables. L’amélioration du fonctionnement des marchés aide à soutenir la résilience en assurant des solutions de long terme mettant les plus pauvres au cœur du fonctionnement des marchés.

Partenaires en 2015

European Commission Humanitarian Aid & Civil Protection (ECHO), French Embassy

Nos communiqués