ACTED Global ACTED

« What Home Means » : une expo photos au cœur des réalités des personnes déplacées en Afrique et au Moyen Orient

En 2020, 82,4 millions de personnes ont dû fuir leur foyer pour échapper aux conflits, aux violences, aux persécutions ou aux catastrophes climatiques. 55 millions sont restés à l’intérieur des frontières de leur pays.

ACTED et l’Union européenne soutiennent 700 000 personnes déplacées dans 9 pays d’Afrique et du Moyen Orient parmi les plus vulnérables. Dans le cadre de ce partenariat programmatique innovant, ACTED organise une exposition pour sensibiliser aux réalités et au quotidien de milliers de personnes contraintes de fuir leur foyer en quête de sécurité. L’exposition photo « What Home Means », les 2 et 3 septembre au Forum 3Zéro à Paris, est une invitation à réfléchir à la notion de foyer : elle raconte les histoires et les réalités de personnes déplacées de tous les âges contraintes de fuir leur foyer au Burkina Faso, en Irak, en République démocratique du Congo et au Somaliland, où elles ne sont plus en sécurité.

Ils s’appellent Mariam, Maurice, Lizeta, Mohammad, Fardousa, Ahmed, Wilfried, Hinda, Ousmane. Ils vivent au Burkina Faso, en Irak, en République démocratique du Congo et au Somaliland. Ils connaissent certaines des crises humanitaires les plus longues et les plus dramatiques au monde.

Dans les pays fragiles en proie aux conflits, à l’instabilité, aux crises, aux persécutions et aux catastrophes climatiques, ils sont des milliers à ne pas avoir de « chez soi », ni même un abri, ni même un lieu où vivre en sécurité avec leur famille.

Devoir quitter son foyer, son village, ses terres, en laissant tout derrière soi pour échapper au pire, est la dramatique réalité de centaines de milliers de personnes dans le monde.

Les personnes déplacées se retrouvent en situation de grande vulnérabilité, avec un accès limité aux services essentiels comme l’eau, les vivres, l’hygiène, les soins de santé et l’éducation. Leurs perspectives de trouver un emploi et de générer un revenu sont compromises, tout comme le sont, bien souvent, leurs perspectives de retour. Contraintes à des conditions de vie précaires, elles sont parmi les plus exposées à la Covid-19 et à d’autres maladies et épidémies, comme aux aléas climatiques et aux catastrophes. Les femmes, les enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées sont particulièrement vulnérables et ont besoin d’un soutien particulier.

Pour beaucoup, la (sur)vie s’arrête aux limites d’un camp, d’un site d’hébergement, labyrinthe d’abris de fortune et de vies aux abords des villes.

700 000 personnes soutenues dans 9 pays

Depuis le 1er mai 2020, ACTED et l’Union européenne mettent en œuvre un partenariat programmatique pour trois ans au soutien de 700 000 personnes déplacées dans neuf pays d’Afrique et du Moyen Orient : Burkina Faso, Irak, Nigéria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Somalie, Soudan du Sud et Syrie.

L’objectif du partenariat programmatique est d’apporter une aide humanitaire vitale aux personnes déplacées en situation de grande vulnérabilité et qui ont tout perdu, pour répondre à leurs besoins immédiats : de l’eau et de la nourriture, des articles d’hygiène, un abri sur leur tête pour assurer leur protection, leur sûreté et leur sécurité. ACTED et l’Union européenne promeuvent également des solutions inclusives et des opportunités de revenu pour une sortie durable de crise, et renforcent les mécanismes de gouvernance communautaire et les capacités des autorités locales à répondre à des déplacements soudains de populations, tout en favorisant la gestion autonome des camps et sites de déplacés.