Irak ACTED

Mossoul : point de situation

18 janvier 2017 – L’opération militaire pour reprendre la ville de Mossoul à Daech a débuté le 17 octobre 2016. En trois mois, quelque 135 500 personnes ont été déplacées. L’intensification de l’offensive depuis le 29 décembre 2016 a engendré la fuite de quelque 9000 personnes supplémentaires depuis Mossoul en seulement quatre jours, et la cadence journalière de déplacements de populations a augmenté de 50%, d’après l’UNOCHA. D’après les prévisions, la situation humanitaire actuelle devrait perdurer au cours des prochains mois. Au total, au jour d’aujourd’hui quelque 144 500 personnes ont été déplacées suite au conflit, et jusqu’à 500 000 personnes supplémentaires pourraient encore être déplacées par la suite, entraînant l’émergence de nouveaux besoins alors que les besoins actuels persistent et s’aggravent avec l’hiver et le manque de ressources.

Une partie de ces personnes déplacées (79%) réside aujourd’hui dans des camps, d’autres (12%) dans des communautés hôtes, et d’autres encore sont restées dans les villages récemment repris à Daech. Ces dernières sont particulièrement vulnérables, les bâtiments et infrastructures étant très endommagés ; les services de base ont été interrompus, l’approvisionnement est irrégulier et les risques liés à la présence d’engins explosifs sont répandus.

La situation humanitaire dans les quartiers ouest de Mossoul et dans le couloir de Tel Afar, encore sous contrôle de Daech et encerclés par l’armée, est particulièrement inquiétante. Les organisations humanitaires n’ont actuellement pas accès à ces zones.

La plus vaste opération humanitaire au monde en 2017

La communauté humanitaire s’est organisée et coopère activement pour répondre aux besoins résultant de cette crise particulièrement complexe, probablement la plus vaste opération d’urgence humanitaire au monde en cette année 2017. Les équipes d’ACTED, flexibles et mobiles, mettent en œuvre des activités vouées à répondre aux besoins urgents des populations déplacées le plus rapidement possible, et adaptent constamment leurs interventions à une situation humanitaire volatile et des besoins qui évoluent rapidement. Le conflit persiste, et de nouveaux mouvements de population ont lieu tous les jours : les équipes sont mobilisées au jour le jour pour répondre à l’urgence, fortes de leur expérience en tant qu’un des principaux acteurs de la réponse humanitaire depuis le début de la crise de Mossoul. ACTED contribue à la réponse humanitaire à l’urgence Mossoul depuis octobre 2016 avec des opérations de gestion et coordination de camp, protection de l’enfance, éducation, abris et articles non-alimentaires, eau, hygiène et assainissement. ACTED est aussi l’un des partenaires du consortium RRM (mécanisme de réponse rapide).

ACTED 2017
Distribution d'aide alimentaire d'urgence

Des équipes mobiles et réactives pour une aide d’urgence aux familles déplacées

Le mécanisme RRM (mécanisme de réponse rapide) est une modalité de réponse humanitaire qui permet d’apporter une aide aux personnes vulnérables déplacées par une crise et de garantir l’arrivée d’une aide vitale auprès des personnes dans un moment de grande vulnérabilité – des personnes en déplacement, bloquées à un checkpoint ou au niveau d’une ligne de front ou dans des zones difficiles d’accès. Les équipes vont d’abord mener une évaluation rapide des besoins afin d’identifier les vulnérabilités, puis distribuer des kits d’urgence contenant de la nourriture prête à la consommation, des articles d’hygiène de base et de l’eau permettant aux familles de tenir trois jours. La modalité RRM permet de recueillir des données précises sur la situation locale en temps utile, et d’adapter la réponse humanitaire en conséquence.

La réponse consiste actuellement à apporter une aide vitale aux personnes en situation de grande vulnérabilité résidant dans des zones récemment reprises à Daech pour éviter qu’ils ne quittent leur maison en raison du manque d’accès à de la nourriture, de l’eau et des soins. L’objectif d’ACTED est de garantir l’arrivée de l’aide auprès de ces populations très vulnérables 72 heures maximum après le moment de leur déplacement ou après la reprise d’une zone. Cette stratégie a été développée par la communauté humanitaire sur la base de l’expérience des opérations menées à Ramadi et Fallujah.

Depuis le lancement de l’opération militaire à Mossoul, les équipes RRM d’ACTED ont distribué des kits d’urgence à quelque 5000 familles, soit plus de 26 300 individus, dans les camps comme hors camps dans les gouvernorats de Dohuk et Ninive. Plus de la moitié des bénéficiaires des kits RRM d’ACTED se trouvent en dehors des camps, par exemple dans des villages repris à Daech ou dans des sites de familles déplacées qui se sont retrouvées bloquées aux frontières et checkpoints. Les autres bénéficiaires ont reçu des kits RRM dès leur arrivée dans les camps de Qaymawa (Zelkan), Nargezilia, Garmawa et Mamilian.

  • Gestion et coordination de camp

Au jour d’aujourd’hui le nombre de camps abritant les personnes déplacées fuyant le conflit à Mossoul s’élève au nombre de dix, dont six ont atteint leur capacité maximale d’hébergement. Neuf nouveaux camps vont être construit, dont certains sont déjà en construction, et devraient permettre d’héberger 250 000 personnes supplémentaires. ACTED a récemment contribué à l’ouverture du camp de Narzigilia, en prenant en charge l’enregistrement des personnes déplacées et l’allocation des tentes, et a participé à la mise en œuvre des directives nationales en matière de gestion et de coordination de camps.

Les équipes de gestion et coordination de camp sont sur place 12 heures par jour pour faciliter la coordination entre les différents acteurs, contribuer à la gestion des camps et inscrire les nouveaux arrivants dans les registres.

Dans le camp de Khazir, les équipes d’ACTED ont contribué à la création d’un comité d’entretien du site qui a pour tâche d’identifier les besoins et organiser les activités d’entretien, et promeut l’instauration d’un comité de distribution qui pourra soutenir l’organisation des distributions.

ACTED 2017

Les équipes de gestion et coordination de camps apporte également une aide humanitaire aux personnes déplacées résidant en dehors des camps dans le gouvernorat de Ninive, comme des écoles primaires ou des centres d’accueil dans des villages récemment repris à Daech. Les équipes recueillent, partagent et font le suivi de l’information concernant les risques de ces sites, notamment en menant des activités d’entretien, dont par exemple le déblaiement et la gestion de débris, le nettoyage, l’installation de lampes solaires et l’adduction en eau.

  • Abris et articles non-alimentaires

Les familles déplacées résidant en dehors des camps ont besoins de vêtements, réchauds, combustible et autres articles pour l’hiver, et d’un abri. Les équipes mobiles d’ACTED se rendent dans les villages repris à Daech pour distribuer des articles essentiels et des kits d’abris aux personnes déplacées résidant aujourd’hui dans des centres d’accueil organisés en camps de fortune, des bâtiments inachevés ou abandonnés, et autres structures faisant office de camps de fortune. Jusque-là, quelque 4500 personnes ont pu recevoir une aide vitale comme des tentes, des outils et matériaux de réparation d’abris et des articles contre le froid, comme des articles thermiques, des couvertures, des sets de cuisines, des réchauds et des lampes solaires.

  • Eau, hygiène et assainissement

Les besoins en eau, hygiène et assainissement sont particulièrement urgents : les populations ont besoin d’avoir accès à de l’eau potable et à des structures d’hygiène et d’assainissement décentes, afin d’éviter l’émergence de maladies liées aux mauvaises conditions sanitaires. Les équipes apportent de l’eau par camion-citerne, installent ou réhabilitent des infrastructures sanitaires et prennent en charge la gestion des déchets solides.

À Mossoul, les besoins en eau, hygiène et assainissement atteignent des niveaux dramatiques, et les puits s’assèchent ou sont surexploités. ACTED lancera des activités dès février 2017 dans des zones récemment reprises à Daech pour répondre aux besoins urgents en eau, hygiène et assainissement avec des distributions d’eau et de kits d’hygiène, en apportant de l’eau par camion-citerne et en en assurant le stockage, et en réhabilitant des structures sanitaires et effectuant des activités de gestion des déchets.

  • Aide alimentaire d’urgence

Les équipes apportent une aide alimentaire d’urgence (rations prêtes à la consommation et rations alimentaires pour une durée d’un mois) aux familles dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins et dans les zones où il n’y a pas de marchés, en complément de l’aide gouvernementale.

  • Protection et enjeux de la protection de l’enfance

Dans ces contextes d’urgence, les enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées sont particulièrement vulnérables. Parfois séparés de leurs familles, victimes de violences ou qui se sont vus confisquer leurs papiers, quelques exemples parmi tant d’autres, ces personnes requièrent une attention particulière en termes de protection. ACTED aide les populations à avoir accès à des articles et services essentiels, et met également en œuvre des activités spécifiques dédiées à la protection des enfants. Deux équipes mobiles de protection de l’enfance ont été déployées auprès des populations en communautés hôtes et dans les villages récemment repris à Daech pour apporter un soutien psycho-social bénéficiant à 1400 enfants. Un soutien particulier est apporté aux enfants nécessitant de soins médicaux, aux enfants handicapés ou victimes de négligences. ACTED soutient également les enfants affectés par le conflit avec des activités éducatives.

mi, venenatis Phasellus eget risus. dictum Aenean elit. Praesent libero commodo