Partenariat programmatique ACTED-ECHO

Plus de flexibilité pour une réponse aux déplacements plus efficace et plus pérenne

En 2020, ACTED et ECHO – le département des opérations de protection civile et d’aide humanitaire de la Commission européenne – se sont engagées dans un partenariat programmatique (PP) de 3 ans.

Ce partenariat vise à soutenir les populations déplacées en Syrie, Irak, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Soudan du Sud, Somalie, Burkina Faso et Nigeria. Ces huit pays connaissent certaines des crises humanitaires les plus longues et les plus dramatiques au monde. Les conflits, les invasions de criquets, les sécheresses, les inondations aggravées par le changement climatique et les épidémies ont contribué à des déplacements massifs et à la perte des moyens de subsistance.

Les populations déplacées sont parmi les plus exposées au Covid-19 : elles vivent souvent dans des sites insalubres et densément peuplés, sans accès aux services de base. Avec cette intervention, ACTED apporte une aide vitale à plus d’un million de personnes déplacées qui ont tout perdu : de l’eau et de la nourriture, des articles d’hygiène et un abri. Cette aide vitale leur permet de retrouver une vie meilleure, et des solutions durables pour sortir de la crise.

Ce programme, crucial, intervient alors même que 82,4 millions de personnes sont déplacées dans le monde, le nombre le plus élevé jamais enregistré. 85% sont accueillies par des pays en développement.

530 000 +

bénéficiaires

9

pays d'intervention en Afrique et au Moyen-Orient

832

organismes partenaires

14 millions €

consacré aux opérations afin d'assurer une aide vitale et de favoriser l'accès à des moyens de subsistance durables

82,4 millions

des personnes déplacées dans le monde

86%

des personnes déplacées dans le monde sont accueillies par des pays en voie de développement
Ce programme permet de mettre en place une réponse flexible et à long terme pour répondre aux besoins des populations déplacées, avec une modalité de financement pluriannuelle qui, par rapport à la modalité annuelle habituelle, rend le financement plus prévisible et donc une réponse plus efficace, avec une «approche par étapes». Au cours de la phase 1 (mise en place), nous procédons à l’enregistrement des familles, à la planification, l’aménagement, l’entretien et l’amélioration des sites, et nous soutenons les structures de gouvernance, les groupes communautaires et les mécanismes de plaintes et de retour d’information. Au cours de la phase 2 (renforcement), nous renforçons la capacité des autorités locales et des partenaires à fournir des services et nous réduisons l’aide à l’entretien des sites, tout en renforçant l’appropriation communautaire. Enfin, la phase 3 met en relation les communautés touchées et les acteurs du développement, avec une approche centrée sur la formation, le mentorat et l’accompagnement des autorités locales ou des partenaires locaux pour assurer le transfert des activités.L’approche innovante de ce programme permet une plus grande flexibilité de notre action humanitaire pour assurer une réponse aux besoins fondamentaux, et soutenir la gouvernance communautaire et les autorités locales afin qu’elles puissent prendre en main les sites d’hébergement et les camps de manière indépendante. Le financement pluriannuel permet une plus grande prévisibilité des fonds afin de garantir une aide humanitaire qui atteigne les bénéficiaires de la manière la plus efficace possible.