Ouganda ACTED

L’agriculture durable pour lutter contre l’insécurité alimentaire en Ouganda

La région Karamoja est la région la plus sèche et la plus pauvre de l'Ouganda. Cette région est particulièrement touchée par le changement climatique et la sécheresse, ce qui entraîne l'épuisement des sols, la dégradation de l'environnement et de mauvaises récoltes. La région Karamoja connaît actuellement une période d'insécurité alimentaire grave, qui devrait se poursuivre jusqu'à la récolte annuelle, qui débutera en août 2021.

Tout au long de l’histoire, le peuple Karamojong du nord-est de l’Ouganda a pratiqué le pastoralisme traditionnel. Mais ces dernières années, le manque d’eau, le climat chaud et aride et la courte saison de pluies torrentielles ont entraîné l’érosion et la dégradation des sols. Selon une enquête de l’Union internationale pour la conservation de la nature (ICUN) réalisée en 2018, des milliers de personnes de la sous-région Karamoja risquent de perdre leurs moyens de subsistance en raison de la dégradation rapide des parcours pastoraux dans la région.

Avec 82 % de la population de cette région vivant dans la pauvreté et l'insécurité alimentaire, le niveau de développement de Karamoja est nettement inférieur à celui du reste du pays.

London School of Economics

Dans la région Karamoja, la pression sur les ressources et les pénuries alimentaires contribuent à la violence intercommunautaire sous la forme de vols de bétail. En 2020, plus de 100 personnes ont été tuées lors de raids de bétail dans cette région de l’Ouganda.

S'adapter à la courte saison des pluies en Ouganda

En raison de la courte saison des pluies et du changement climatique, le sol s’est érodé et les récoltes ont été mauvaises dans le district de Nakapiripirit. ACTED leur a fourni de nouvelles compétences afin d’encourager la plantation d’arbres et d’arrêter de les couper pour le charbon de bois.

L'activité que j'ai le plus appréciée est le travail de la terre. Nous avons été formés sur la façon de creuser une tranchée. Vous mesurez d'abord deux pieds de profondeur. Cette tranchée que vous avez creusée permet de récolter de l'eau et maintenant nos animaux peuvent la boire. En même temps, elle arrête aussi l'érosion du sol et l'herbe peut maintenant pousser et nourrir nos animaux aussi. C'est pourquoi j'ai aimé le travail du sol

Judith, habitante de la région et participante du projet

Les habitants de Nakapiripirit souffraient de saisons des pluies courtes et abondantes qui provoquaient l’érosion des sols et des inondations. Grâce à ce projet, ACTED a fourni des formations sur le travail du sol aux bénéficiaires afin qu’ils puissent profiter de la courte saison des pluies et prévenir l’érosion des sols et les inondations des propriétés. Ils ont également amélioré l’accès à l’eau pendant la saison sèche grâce à la construction d’ouvrages de collecte de l’eau de pluie.

Des formations sur l'agriculture régénératrice pour aider les communautés à développer leurs ressources

L’intervention d’ACTED a soutenu le développement durable de la région Karamoja, en améliorant la sécurité alimentaire et la résilience des ménages dans le district de Nakapiripirit.

ACTED a établi deux pépinières et en a confié la gestion aux communautés. Les pépinières ont pour but de propager et de faire pousser des plantes ou des arbres en grand nombre pour aider à la reforestation et lutter contre l’érosion des sols. ACTED a également formé les communautés à l’agriculture régénératrice et a mis en place des modules de formation au potager et à la végétation régénératrice. La gestion holistique des pâturages faisait également partie de la formation, elle prend en compte les besoins des plantes, des animaux et des humains. Cette méthode imite la nature afin d’assurer l’équilibre entre les différents êtres vivants, de restaurer et de protéger les écosystèmes et les cycles de l’eau.

Lemukol Simon Peter est un résident local qui a vécu ces crises : ” Avant l’arrivée d’ACTED, nous achetions des légumes au marché. Puis ACTED nous a formé à la création de potagers et de jardins potagers. Après la formation, nous avons fait des jardins en permaculture dans nos fermes, où nous avons chacun un jardin personnel.”

Karamoja
© Jeremy Baron - Ambassade de France en Ouganda

Grâce aux sessions de formation, les bénéficiaires du projet ont désormais une meilleure connaissance de la gestion des sols, des parcours et de l’eau. Grâce aux semences et aux formations fournies par ACTED, les agriculteurs peuvent désormais cultiver des légumes tout au long de l’année. Ce projet a permet d’augmenter la disponibilité des légumes, de promouvoir la régénération de la végétation et de prévenir l’érosion des sols.

Ensemble, ces activités visent à promouvoir des pratiques agricoles agro-écologiques et régénératrices dans le Karamoja et visent à rendre les moyens de subsistance des communautés plus durables, malgré les impacts du changement climatique. Le projet a permis d’augmenter la disponibilité alimentaire au niveau des ménages et des communautés en Ouganda.

Karamoja
Avec le financement de l’Ambassade de France en Ouganda, ACTED a mis en œuvre une intervention intégrée pour promouvoir l’agriculture régénératrice et la gestion durable des ressources en utilisant le Centre d’innovation d’ACTED REVIVE. 120 fermiers ont été formés dans le district de Nakapiripirit, en réalisant des travaux de terrassement et une végétation bio-diversifiée par la création de deux pépinières communautaires ainsi que la promotion de la plantation d’arbres pour une durée de deux ans.