Afghanistan Article

Photo Story : Améliorer l’agriculture grâce à une meilleure éducation

Bien que la société afghane ait connu un large éventail d'améliorations cette dernière décennie, tous les Afghans ne peuvent pas bénéficier de manière égale de ces progrès. Dans les communautés rurales, cette inégalité se manifeste par un manque d'accès à l'éducation, à la technologie, à l'équipement et à l'amélioration des moyens de subsistance en général, les femmes ne jouant qu'un rôle très limité dans la prise de décisions au niveau du ménage.

40%
des ménages dirigés par une femme sont en insécurité alimentaire contre 27% des ménages dirigés par un homme
78%
des Afghans vivant dans les zones rurales sont employés dans l'agriculture

Etant donné les faibles niveaux d’alphabétisation et de numératie en Afghanistan qui touchent les femmes de manière disproportionnée, les interventions d’ACTED dans le domaine agricole ont également permis de fournir des cours d’alphabétisation et de numératie de base à plus de 1 900 femmes dans cinq provinces (Kunduz, Samangan, Laghman, Kunar et Nangarhar).

Parallèlement à leur apprentissage en lettre et calcul, ACTED fait participer les femmes à des groupes d’entraide (SHG), leur offrant un solide réseau de soutien autour d’activité commune (comme la gestion d’une serre ou d’une zone de terre particulière). ACTED offre à chaque groupe une formation spécifique en affaires et en gestion sur une période de six mois. Les cours sont adaptés à l’activité choisie et aux lacunes des participants du groupe en termes de connaissances.

Un groupe d’entraide est un comité, généralement composé de 10 à 20 femmes (ou hommes dans certains cas) de la région, qui se réunissent pour épargner régulièrement de petites sommes d’argent, en acceptant de contribuer à un fonds commun et de répondre à leurs besoins d’urgence sur la base d’une aide mutuelle. Le groupe met généralement ses ressources en commun pour aider à soutenir les activités. Les groupes fournissent souvent un petit revenu à leurs membres et utilisent un mécanisme de prêts pour étendre/développer le commerce choisi par le groupe.

ACTED a également travaillé avec des centaines de membres de coopératives agricoles dans la province de Kunduz afin de professionnaliser leur gestion interne sur la base d’une évaluation préalable de leurs besoins d’apprentissage. Des cours sur la gestion financière et la planification d’entreprise ont été dispensés en parallèle des cours obligatoires sur l’égalité des sexes.

Rien n’est aussi formateur que des résultats concrets. C’est pourquoi ACTED a appliqué l’approche « Ecole Agropastorale » dans ses formations agricoles. Plus de 2 000 travailleurs agricoles (dont 374 femmes) ont participé aux formations qui ont utilisé des parcelles de démonstration pour montrer l’application de techniques de culture appropriées et l’énorme différence qu’elles font pour augmenter les rendements et la résistance des cultures.

Une fois leur formation terminée, les membres de la coopérative ont reçu un nouvel équipement agricole d’une valeur de 3 000 $ par coopérative afin qu’ils puissent mettre en pratique les nouvelles approches apprises.

felis quis, Curabitur leo. risus. elementum ipsum ut libero efficitur. in