Tadjikistan

Présente au Tadjikistan depuis plus de 20 ans, ACTED participe au développement durable et inclusif du pays en travaillant avec les communautés les plus vulnérables, les femmes, les jeunes défavorisés et les populations rurales. Avec un bureau de coordination dans la capitale Douchanbé et des bases opérationnelles dans les régions de Khoudjand, Murgab et Ayni, l’ONG travaille à la prévention des catastrophes naturelles et au soutien de la société civile locale. Elle contribue également à promouvoir la culture et le patrimoine avec le Centre Culturel Bactria.

Contexte de la mission

Depuis l’indépendance de l’Union soviétique en 1991 et cinq ans de guerre civile qui a fait plus de 100 000 victimes, le Tadjikistan a connu un baisse significative de son taux de pauvreté. Le pays reste néanmoins le plus pauvre d’Asie Centrale, avec 31% de sa population vivant encore aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté national.

La moitié de la population tadjike dépend de l’agriculture, qui représente 25% du PIB du pays. Le développement durable du pays est freiné par sa topographie unique, avec un territoire composé majoritairement de zones montagneuses reculées, et par une grande vulnérabilité aux changements climatiques, qui renforce la prévalence des risques naturels. Avec plus de 900 rivières de plus de 10 kilomètres, le Tadjikistan est particulièrement sujet aux catastrophes liées à l’eau, qui touchent directement les populations et leurs moyens d’existence.

ACTED au Tadjikistan

Dans la région de Sughd, au nord du pays, et dans le plateau de Murgab au Pamir, parmi les plus hauts sommets du monde, ACTED travaille au renforcement des capacités des populations locales à prévenir les catastrophes en améliorant la gestion de leurs ressources naturelles, notamment les pâturages, l’eau et les forêts, les bassins versants, particulièrement touchés par les changements climatiques. ACTED soutient par ailleurs le développement d’un marché local de produits économes en énergie, afin d’appuyer l’accès à un revenu tout en réduisant la précarité énergétique.

L’ONG soutient le Centre Culturel Bactria, fondé en 2001, qui vise à promouvoir le patrimoine et la diversité culturelle du pays et à favoriser l’accès à la culture. Le centre, bien établi à Douchanbé et à Khoudjand, propose des cours de langue et une variété d’événements culturels, tels que la semaine de la francophonie ou le festival international de jazz de Douchanbé.

ACTED, 2016
Fin de la plantation de pistaches dans le village de Tagoyak, district de Spitamen
ACTED, 2017
Plantation de graines de pistache après stratification dans le lieu de culture temporaire de jeunes pousses
ACTED, 2016
Plantation de noyer dans le village d'Oftobruy district de Devashtich
ACTED
Réhabilitation du canal de boue dans le village de Bobuchak du district de Devashtich
ACTED 2017
Construction d'un canal d'évacuation de boue dans le village d'Oftobruy du district de Devashtich
ACTED, 2016
Formation pratique pour les artisans locaux sur la production de technologies en matière d'efficacité énergétique, district de Devashtich
ACTED
Formation de maîtres locaux sur la production de portes et fenêtres
ACTED 2017
Exercice de simulation transfrontalière avec la participation des organisations de la société civile membres Isfara Octobre 2016
A propos d'ACTED - nos rapports annuels

Projets en cours

Stimuler le commerce rural transfrontalier dans la région d’Isfara au Tadjikistan

Cours de langue anglaise

Renforcer la solidarité, l’engagement et les solutions pour les communautés touchées par les catastrophes par le biais des initiatives d’aide volontaire de l’UE

Ouverture et soutien à l’antenne du Centre Culturel Bactria à Khujand

Centre RCVC Kareen Mane – Programme Enfants des Rues

Centre Villard 2017

Promotion de la langue et de la culture française

Dushanbe Ethno-Jazz Festival 2017

Gestion des ressources nationales en eau

Opportunités et obstacles à une participation efficace à la gouvernance des soins de santé

Bactria Cultural Center

En 2001, ACTED, a fondé le Centre culturel Bactria. Depuis sa création, le centre a non seulement facilité l’accès du grand public à la culture, à l’information et à la formation professionnelle au Tadjikistan, mais il a également soutenu les membres de la communauté artistique qui ont été marginalisés pendant les bouleversements sociaux et politiques qui ont suivi la guerre civile.

Au fil des ans, le Bactria Culture Centre a construit un réseau d’artistes, de conservateurs, de producteurs de musique, de gestionnaires, d’étudiants et d’autres membres de la communauté culturelle d’Asie centrale et les a mis en contact avec le public de la région.

EN savoir plus
id ultricies Aliquam dolor eleifend tristique ut justo commodo fringilla