Territoire Palestinien occupé ACTED

Semences d’avenir à Gaza

En 2017, ACTED et son partenaire local Arab Centre for Agriculture Development (ACAD) ont soutenu 1600 agriculteurs vulnérables dans la Bande de Gaza, en les aidant à remettre leurs terres en état et en appuyant leurs capacités de production.

La guerre de Gaza de 2014 a laissé des séquelles importantes au sein du secteur agricole local, qui a connu des pertes considérables de terres et d’actifs productifs, et se retrouve dans l’incapacité financière de couvrir les coûts de production.

La production agricole a ainsi chuté de 31% depuis 2014. Les habitants de la bande de Gaza font aujourd’hui face à une pénurie de produits frais, pour la première fois depuis 20 ans : presque autosuffisante avant 2014, Gaza est aujourd’hui de plus en plus dépendante des importations de produits alimentaires. Depuis 2017, le secteur agricole a été encore affaibli par la crise de l’électricité et de l’eau, laissant les agriculteurs gazaouis dans une situation encore plus vulnérable.

Recouvrer sa source de revenu : l’histoire d’Hayat

ACTED
Hayat et sa récolte de pois (Gaza)

Hayat vit à Shokat as-Sufi, à l’extrême sud de la bande de Gaza. C’est elle qui subvenait seule aux besoins de sa famille de neuf enfants, son mari étant handicapé. Elle s’est endettée pour y parvenir, tout en luttant pour continuer à cultiver ses terres. Au moment de la guerre de 2014, Hayat venait tout juste de planter ses semences, dans l’espoir d’une bonne récolte qui lui aurait permis de rembourser ses dettes et de nourrir sa famille.

Ils ont malheureusement dû fuir peu de temps après – un déplacement qu’ils espéraient de courte durée. C’est finalement deux mois plus tard seulement qu’ils ont pu rentrer chez eux. C’est un sombre tableau qui attendait Hayat : des citernes d’eau, des canaux d’irrigation et des câbles électriques détruits, et toutes ses récoltes perdues.

Avec l’appui d’ACTED, Hayat a peu à peu remis ses terres en état, reconstruit un système d’irrigation et planté de nouvelles semences. Aujourd’hui, ses terres sont recouvertes de rangées de petits pois florissantes. Hayat vend une partie de ses produits au marché, et conserve le reste pour nourrir sa famille.

Avec ce projet, ACTED et ACAD ont pu soutenir près de 1700 familles.

risus. nec ut Praesent Nullam risus odio ante.