Emploi, revenu et inclusion financière

Quels défis ?

Plus de 200 millions de personnes à travers le monde – parmi lesquels 75 millions de jeunes – sont officiellement sans emploi, et ainsi économiquement et socialement exclus. Entre 25% et 35% de la force de travail, dans de nombreux pays en développement, est également sous-employée et à fortiori sans revenu adéquat. Plus de 260 millions de jeunes ne sont ni à l’école, ni en formation, ni en recherche active d’emploi, risquant ainsi une exclusion permanente du marché du travail. Créant près de 90% des emplois dans les pays en développement, le secteur privé est un moteur de la réduction de la pauvreté. Cependant, les jeunes chercheurs d’emploi ne possèdent pas les compétences requises par le secteur privé. Avec un milliard de chercheurs d’emploi allant entrer sur le marché du travail jusqu’en 2020, principalement dans les centres urbains, le problème de l’accès à l’emploi va s’accentuer. Les marchés du travail dans les pays en développement sont souvent fortement segmentés et informels, avec une faible qualité d’emploi : salaires bas, niveaux élevés d’insécurité, perspectives d’évolution limitées, et absence de protection sociale. Les interventions pour renforcer les opportunités d’emploi productifs, équitables et inclusifs doivent mettre l’accent sur une éducation de qualité, la formation professionnelle, le soutien à la création et à la croissance des PME, en particulier dans les secteurs riches en emploi, et le développement des systèmes de protection sociale. Enfin, on estime que 2.5 milliards d’adultes en âge de travailler n’ont pas accès aux catégories de services financiers formels fournis par les institutions de finances régulées. Les progrès technologiques et la baisse des coûts doivent permettre de rendre les services financiers accessibles y compris aux populations les plus pauvres et les plus isolées. Pour de nombreux pays en développement, spécialement en Afrique et Asie du Sud, le besoin en acteurs de l’inclusion financière engagés à fournir des services à ceux qui sont en bas de la pyramide (« bottom of the pyramid ») demeure.

Notre engagement

ACTED contribue activement à la réduction de la pauvreté et au développement de plus grandes opportunités d’emploi pour  sécuriser et augmenter les revenus de la population.

 Notre action

  • Promouvoir l’accès à une éducation de qualité pour les enfants et les jeunes, notamment en termes de développement de compétences élémentaires ;
  • Soutenir la formation technique et professionnelle (Technical and Vocational Education and Training – TVET) et l’apprentissage avec un accent particulier sur les jeunes et les femmes ;
  • Stimuler l’entrepreneuriat, notamment le conseil commercial et les services financiers, et réaliser un plaidoyer pour un environnement commercial favorable ;
  • Promouvoir un environnement de travail sûr et digne ;
  • Approches en termes de chaîne de valeur, plus particulièrement dans le secteur informel en zones urbaines et péri-urbaines ;
  • Faciliter l’accès à des crédits et services financiers abordables, notamment en partenariat avec OXUS ;
  • Soutenir les systèmes de protection sociale tels que les filets sociaux (retraite, assurance), notamment l’élaboration de politiques ;
  • Mener des activités de sensibilisation et de protection à destination des potentiels migrants économiques ;
  • Soutenir les entreprises sociales, par exemple les initiatives d’éco-tourisme communautaires
adipiscing vulputate, Praesent amet, porta. leo. nec non Phasellus elit. massa diam