Ukraine Article

Lutter contre l’insécurité économique dans l’est de l’Ukraine

La pandémie de Covid-19 a ouvert la porte à une nouvelle ère d'incertitude financière et d'inégalité économique qui a touché tous les pays du monde. L'Ukraine ne fait pas exception.

La pandémie et la crise géopolitique prolongée dans l'est de l'Ukraine ont provoqué une importante stagnation économique dans le pays. C'est dans ce contexte qu'ACTED a lancé un programme de développement économique dans la région du Donbas.

Ce projet vise à améliorer la sécurité économique et les opportunités d'emploi pour les populations les plus marginalisées, et vise notamment l'émancipation économique des femmes dans le Donbas.

Une économie bouleversée par le conflit

L’économie du Donbas est basée sur l’exploitation minière, la métallurgie et le traitement chimique. Toutefois, ces secteurs sont confrontés à un certain nombre de défis : des outils de production obsolètes, des technologies innovantes dont la mise en œuvre reste limitée, une compétitivité et un soutien financier trop faibles.

Tous ces facteurs ont créé les conditions préalables à la crise économique et industrielle à laquelle la région est aujourd’hui confrontée.

Le conflit du Donbas, qui a débuté en 2014, a affecté de nombreuses entreprises, les obligeant à fermer leurs portes. Cela a entraîné une réduction considérable des opportunités d’emploi.

Le taux de chômage en Ukraine est passé de 8,7% en 2019 à 10% en 2020.

Le conflit a destabilisé les réseaux économiques, entraînant une perte d’opportunités pour toute la région. Les petites villes et les zones rurales ont été coupées des centres urbains, qui représentaient des pôles économiques importants. Les zones contrôlées par le gouvernement situées près de la ligne de contact restent coupées des marchés clés situés dans les zones non contrôlées par le gouvernement.

« Le conflit militaire a créé des conditions défavorables pour trouver de nouveaux partenaires commerciaux et assurer la compétitivité de la région. Les régions de Donetsk et de Louhansk sont ainsi devenues moins attirantes pour les investisseurs et subissent une baisse importante d’investissements extérieurs. »

Natalia, coordinatrice technique pour les programmes de sécurité économique pour ACTED Ukraine

 

Le taux de pauvreté absolue risque de passer de 27,2 % à 43,6 % en 2021, soit 6,3 millions de personnes qui risquent de vivre dans la pauvreté

Des interventions ciblées pour renforcer l'accès à l'emploi

ACTED a mis en place des activités qui bénéficieront à 62,000 personnes, grâce à des subventions de subsistance, des interventions en renforcement des capacités des centres de travail, des bourses d’études en informatique, des évaluations de la participation économique locale, et des campagnes interactives de sensibilisation aux sciences, technologies, ingénierie et mathématiques dans les écoles secondaires de la région.

Ces activités permettront de renforcer la sécurité économique des plus vulnérables, notamment dans les zones touchées par le conflit, mais aussi de faciliter l’accès à des opportunités d’emploi pour les femmes dans des domaines nouveaux, innovants et mieux rémunérés. Le projet vise notamment à intégrer 65% de participantes.

En Ukraine, les jeunes et les hommes en âge de travailler émigrent à la recherche de moyens de subsistance. L'écart d'espérance de vie entre les hommes et les femmes et la persistance des normes traditionnelles font que les femmes sont souvent plus vulnérables et/ou marginalisées que leurs homologues masculins

Margot, responsable de développement de projets pour ACTED Ukraine

leo Praesent adipiscing massa ut felis ut fringilla consectetur