Somalie Aide Humanitaire

Lumière sur la gestion des camps de personnes déplacés

Suite aux fortes pluies d'octobre et de novembre, la Somalie compte actuellement 2,6 millions de personnes déplacées, ce qui aggrave la crise humanitaire actuelle au Somaliland. Des centaines de familles ont dû abandonner leurs maisons, ce qui a entraîné des difficultés persistantes pour répondre aux besoins essentiels. Ainsi, ACTED et le HCR se sont associés pour répondre à la crise en aidant les résidents des camps à gérer et coordonner leurs activités, afin de venir en aide aux populations déplacées dans leur vie quotidienne.

En collaboration avec les communautés, les deux organisations s’efforcent d’améliorer les moyens de subsistance des résidents du camp, en leur fournissant des lampes solaires pour éclairer les allées et en organisant des formations à l’entretien du camp pour les communautés. Ces activités ont apporté plus de sécurité et créé une cohésion forte parmi les communautés vivant dans les camps.

Jamad (à droite), vice-président des comités de gestion du camp, nous fait part de ses réflexions sur la formation offerte et ses avantages pour les résidents du site

ACTED nous a soutenu en faisant don d'outils de maintenance tels que des extincteurs, ainsi qu'en partageant l'information grâce à des panneaux d'information. (...) ACTED a réellement touché la vie des déplacés internes grâce à ses interventions de coordination et de gestion des camps

Jamad - leader in stadium IDP camp

Comprendre une crise complexe

Ces dernières années, le Somaliland a été confronté à des problèmes écologiques et humanitaires. Le pays a subit régulièrement de fortes pluies et des inondations, provenant des hauts plateaux éthiopiens. En outre, des tensions subsistent entre le Somaliland et le Puntland à propos des régions contestées de Sool et de Sanaag. Elles ont entraîné le déplacement de plus de 1 000 familles dans des camps accueillant des personnes déplacées à l’intérieur du pays. Avec l’aide d’une activité financée par le HCR, ACTED a créé un processus de réflexion sur la gestion des camps afin de leur assurer une sécurité et une organisation maximales au sein du camp.

Soutenir l'amélioration des sites par le renforcement des capacités

La nuit, les ruelles et les rues du camp ne sont pas un endroit sûrs, surtout sans éclairage public. Parmi tous les résidents, les femmes sont les plus vulnérables et méritent une attention particulière aux difficultés qu’elles rencontrent souvent. Pour lutter contre cette insécurité, ACTED a installé des éclairages solaires à des endroits stratégiques dans tout le camp.

Essayez de laisser quelqu'un gérer un site avec une population aussi importante et d'origines aussi diverses. Nous avons fait face à de nombreux défis liés à la gestion du site et nous avons donc eu besoin d'un renforcement des capacités pour nous aider à surmonter ces défis qui nous ont d'abord fait sentir impuissants

Amina Ismail – Membre du comité de gestion du camp

A group photo at the end of site maintenance Committees training in Hargeisa, Somaliland

Pour aider les résidents, l’organisation a également formé des personnes à devenir des « leaders de camp » pour les communautés. Ils ont suivi une session d’information pour comprendre les concepts de gestion du camp et être en mesure de maintenir la sécurité sur le site des personnes déplacées – avec une attention particulière pour les femmes et les enfants. Cette formation a créé une réponse cohésive pour aider à soutenir les communautés déplacées.

A three-day training for NDRA Regional Focal Points and Local Authorities in Burao, Somaliland

La formation nous a donner des connaissances précieuses qui nous permettront de mieux servir la communauté. Avant la formation, nous ne comprenions pas nos rôles ni nos responsabilités, mais maintenant nous nous sentons habilités, éduqués et précieux en tant que membres de notre communauté. Les connaissances acquises seront transmises jusqu'au différentes familles afin que toute la communauté puisse bénéficier des connaissances que nous avons reçues (...).

Amina Ismail – Membre du comité de gestion du camp

odio consequat. mi, risus. venenatis efficitur. Donec elementum tristique lectus justo in