Somalie ACTED

Les familles déplacées par la sécheresse retrouvent un toit

Les personnes déplacées dans le centre-sud de la Somalie sont contraintes de vivre dans des abris de fortune, construits avec les matériaux disponibles, le plus souvent des morceaux de tissu. Ces abris de fortune déjà surpeuplés, sont disposés côte à côte dans des espaces très denses, ce qui entraîne des incendies fréquents et autres risques sécuritaires. La saison des pluies du Deyr, qui s'étend d'octobre à décembre, complique davantage la situation.

La famille d’Asha, 32 ans et cinq enfants, vit dans le camp d’Iskari (district de Baidoa) depuis que la sécheresse les a contraint de quitter leur village. Avant, Asha cultivait cultivait du maïs, des haricots et du sésame dans son village, et avait quelques chèvres qui lui donnaient du lait pour sa famille.

La sécheresse a eu raison de ses bêtes et de ses cultures. C’est alors que la famille a pris la direction de Baidoa. Ils ont parcouru des dizaines de kilomètres jusqu’au site d’Iskari, où une connaissance les a aidés à construire un abri de fortune. Asha et sa famille ont entamé une vie difficile dans ce nouvel abri, et manquaient constamment d’eau et de nourriture.

Pour s’en sortir, Asha a commencé avec d’autres femmes du camp à ramasser du bois de chauffage, une activité qui l’exposait à de nombreux risques, notamment de violence. Asha rentrait chargée de bois, qu’elle vendait dans les communautés environnantes. Au mieux, Asha gagnait l’équivalent d’1,80€ en vendant son bois.

Afin d’améliorer les conditions de vie et protéger les personnes déplacées, ACTED, avec le soutien d’OFDA, a construit 174 abris provisoires en tôle ondulée, répartis sur trois sites de déplacés internes à Baidoa. Asha et ses enfants ont ainsi été relogés dans un de ces abris provisoires, qui leur a apporté sécurité et protection. Asha se sent plus en sécurité entre ces quatre murs, avec une porte et des fenêtres qu’elle peut verrouiller, et surtout, un toit.

Pour faire en sorte que ces abris soient attribués de manière équitable, et notamment aux familles les plus vulnérables, ACTED a mobilisé leaders communautaires, autorités locales et points focaux du Cluster Abri pour aider à identifier les familles les plus vulnérables. Ensemble, ils se sont mis d’accord pour donner la priorité aux ménages dirigés par des femmes, aux familles nombreuses, aux personnes handicapées, aux personnes âgées, aux malades chroniques et aux femmes enceintes ou allaitantes.

La famille d’Asha a été l’une des 174 familles bénéficiaires.

On vivait dans un abri de fortune. Nous avons été cambriolés, et j'avais très peur qu'on se fasse attaquer pendant la nuit. On dormait très mal. Depuis qu'on a ce nouvel abri, je ne me sens plus menacée. Je peux verrouiller les portes comme les fenêtres, ce qui me fait sentir beaucoup plus en sécurité. On a aussi plus d'espaces, et pouvons nous abriter du soleil comme de la pluie. Aujourd'hui, nous avons à nouveau un toit, nous sommes protégés des intempéries et des personnes mal intentionnées

Asha, bénéficiaire d'un abri d'urgence dans le cadre d'un projet ACTED/OFDA

nec eleifend eget Praesent vel, consectetur porta. ut