Jordanie ACTED

Jordanie : offrir des possibilités de travail durable aux réfugiés et personnes vulnérables dans le secteur agricole

ACTED a soutenu les coopératives agricoles et les micro-entreprises pour favoriser une croissance et des moyens de subsistance durables.

En Jordanie, 25 % de la population dépend de l’agriculture comme source de revenu, notamment les réfugiés syriens dont les permis de travail sont, en majorité, délivrés dans ce secteur. Cependant, son expansion est limitée par le manque de services de soutien, de capacités techniques et financières et par les fluctuations saisonnières des revenus.

Pour répondre à ces problèmes, ACTED a encouragé les pratiques agricoles innovantes et le soutien à la gestion d’entreprise afin d’améliorer les moyens de subsistance et la résilience d’environ 1350 agriculteurs jordaniens et réfugiés syriens vulnérables.

ACTED a aidé à développer 9 coopératives agricoles et 248 microentreprises grâce à l'agriculture intelligente face au climat, au renforcement des capacités commerciales et opérationnelles et à l'octroi de subventions.
Système de radeau cultivant des oignons dans une micro-entreprise hydroponique partagée, gouvernorat de Balqa, novembre 2021

Nos principales réalisations

Avec le soutien d’ACTED, 897 fermiers ont mis en place des pratiques agricoles innovantes.

45
micro-entreprises ont mis en place des systèmes hydrophoniques qui permettent de cultiver directement dans une eau riche en nutriments, sans utiliser de terre
Des micro-entreprises ont commencé à utiliser des roches volcaniques pour améliorer les systèmes racinaires, réduire la consommation d'eau et augmenter les rendements
Une micro-entreprise a mis en place un jardin permanent, augmentant la productivité et la santé des sols grâce à des pratiques respectueuses de l'environnement et optimisant l'espace disponible
6
micro-entreprises ont adopté la culture de l'azolla, qui constitue un complément alimentaire alternatif bon marché et économe en eau pour le bétail

ACTED a renforcé les capacités de 9 coopératives agricoles :

  • Renforcement des capacités de 9 coopératives, par le biais de formations au développement commercial et au marketing ainsi que par l’octroi de subventions, touchant 450 membres.
  • Octroi de subventions pour deux solutions commerciales visant à améliorer l’accès des petits agriculteurs au marché.
  • En collaboration avec Badia Fund, établissement de portefeuilles de microcrédits renouvelables pour les petits agriculteurs au sein de 2 coopératives de Mafraq.
  • Facilitation de l’engagement des acteurs agricoles à travers la création de 9 groupes de soutien à l’initiative agricole.

ACTED a aidé au démarrage et à l’expansion de 248 microentreprises agricoles :

  • Le projet a soutenu des microentreprises opérant dans 9 secteurs différents tels que l’hydrophonie, l’agriculture conventionnelle, les serres ou la transformation alimentaire.
  • Suite à leur participation au projet, 89% des bénéficiaires ont déclaré avoir observé une augmentation de leur revenu mensuel.
  • Octroi de 222 petites subventions aux propriétaires de micro-entreprises pour soutenir leur activité et accéder au marché.
  • Formations techniques sur mesure dispensées à 897 réfugiés syriens et Jordaniens vulnérables afin qu’ils puissent s’engager, redémarrer ou développer leurs micro-entreprises.

Soutenir les coopératives agricoles

Coopérative Kufor Sume basée à Irbid

L’intervention d’ACTED a permis à Kufor Sume de faire croître son chiffre d’affaires annuel de 6 000 à 13 000 JDs entre 2019 et 2021 et de fournir des services de développement agricole efficaces à 4 245 bénéficiaires annuels tels que :

  • Mise à disposition de 47 000 JDs en microcrédits pour soutenir le développement commercial de 34 entrepreneurs.
  • Distribution annuelle de poulets et de plants de légumes à 820 familles pour des activités de subsistance.
  • Soutien à l’autonomisation économique des femmes par des formations spécifiques.

Août 2021, ACTED a sélectionné la solution commerciale proposée par Kufor Sume pour diversifier l’accès au marché pour ses membres. Grâce au soutien d’ACTED, la coopérative a loué une maison jordanienne patrimoniale et l’a réhabilitée en un restaurant et un magasin local. Cette solution est une opportunité pour les fermiers d’élargir leur accès au marché en achetant des ingrédients aux fermiers locaux.

La maison sert également de centre de formation aux métiers de l’artisanat, qui sont vendus dans la boutique. En juin 2022, 74 personnes, des réfugiés syriens et des Jordaniens, ont bénéficié de cette solution.

Artisanat vendu au restaurant et à la boutique Kufor Sume, à Irbid

Coopérative Aeade Al-Badia basée à Mafraq

La coopérative Aeade Al-Badia fournit de l’eau et des services agricoles à ses 1845 bénéficiaires annuels ainsi qu’à la communauté environnante afin de promouvoir le développement de moyens de subsistance inclusifs. Grâce à l’intervention d’ACTED, la coopérative a contribué à :

4
serres de culture hydrophonique ont été gérées pour tester des techniques agricoles durables et innovantes
45
femmes ont été habilitées à créer des produits à valeur ajoutée grâce à des formations techniques sur la transformation des produits laitiers
500
membres de la communauté ont été sensibilisés à la gestion des ressources en eau

En août 2021, ACTED a sélectionné la solution commerciale proposée par Aeade Al-Badia, conçue pour faciliter l’accès aux bazars pour ses membres. Grâce à la contribution d’ACTED, la coopérative a acquis un camion réfrigéré afin d’augmenter l’accès des agriculteurs aux bazars à Amman et dans le reste de la Jordanie. Aeade Al-Badia a également signé un accord de coopération avec le coordinateur n°1 des bazars en Jordanie.

En juin 2022, 361 individus, réfugiés syriens et jordaniens, ont signé des accords avec Aeade Al-Badia pour bénéficier de la solution.

Soutenir les entreprises agricoles

Contribuer à l’autonomisation économique des femmes

Ahlam, une Jordanienne, gère son entreprise d’apiculture à Irbid depuis 2018. Son mari a eu un accident en 2019 qui l’a empêché de travailler. Grâce à l’intervention d’ACTED, Ahlam a pu renforcer son activité et soutenir financièrement son ménage seule tout au long de l’incapacité de son mari.

Mon projet n'était qu'une idée, mais j'ai décidé de le mettre en œuvre après avoir participé aux écoles de terrain. Le projet m'a fourni des opportunités de travail, j'étais une femme au foyer et maintenant je peux soutenir mes enfants et mon mari.

Ahlam, propriétaire d'une micro-entreprise d'apiculture, Irbid.

Grâce aux formations de l’école de terrain et aux dialogues dans les groupes de soutien par les pairs menés dans le cadre du projet, Ahlam a amélioré ses compétences en apiculture et ses connaissances commerciales. Grâce au soutien financier d’ACTED, elle a pu acheter 11 ruches et produire 250 kilos de miel.

Diversifier les possibilités de revenus des agriculteurs

Fouza, une femme jordanienne, s’est d’abord lancée dans la culture du blé pour cuire et vendre du pain à Mafraq. Cependant, avec le soutien d’ACTED, elle a choisi de développer l’agriculture hydrophonique car elle est moins consommatrice d’eau.

Grâce à la contribution financière d’ACTED, Fouza a réussi à acheter du bétail et à lancer un petit potager pour subvenir aux besoins alimentaires de sa famille.

Fouza envisage maintenant d’étendre son activité au tourisme expérientiel. Avec l’aide d’ACTED, elle a réussi à inscrire sa ferme sur l’application numérique Sawwah, une plateforme de réservation de voyages qui promeut les expériences touristiques locales.

Promouvoir des techniques intelligentes pour le climat

Nadia, une femme jordanienne de 56 ans, n’avait jamais travaillé avant de s’engager avec ACTED. Soutenant ses 12 enfants, elle est aujourd’hui l’un des 5 membres d’une micro-entreprise hydrophonique partagée à Mafraq.

Grâce à la subvention d’ACTED, l’entreprise a commencé par des activités de transformation alimentaire telles que la production de pickles et de confitures. Grâce aux formations et aux journées de terrain, Nadia a été encouragée à adopter la technique de l’hydrophonie après avoir été témoin du succès des fermes qui l’ont mise en œuvre et de la quantité d’eau qu’elle permet d’économiser. L’entreprise de Nadia a également bénéficié du soutien de l’ingénieur d’ACTED pour surmonter les difficultés liées à la production d’engrais.

Nous avons appris les uns des autres et fait des recherches en ligne pour développer le projet. Chaque jour, nous travaillons et cuisinons ensemble pour développer nos produits.

Nadia, copropriétaire d'une micro-entreprise d'hydrophonie, Mafraq

Introduire des pratiques agricoles innovantes

Six micro-entreprises soutenues à Balqa et Mafraq ont commencé à vendre les surplus d’azolla aux agriculteurs locaux, assurant ainsi l’accès à une nouvelle source de revenus. La culture de l’azolla a aidé les agriculteurs à élever des poulets à moindre coût en réduisant les dépenses mensuelles d’alimentation du bétail de 80 à 90 %.

Après avoir constaté les avantages financiers de la production d’azolla, les agriculteurs ont déjà commencé à diffuser leurs connaissances et à enseigner à leurs amis et voisins comment reproduire cette approche.

L'azolla est une nouvelle culture agricole qui n'existait pas auparavant dans la région, elle est facile et rentable avec de faibles coûts de production.

Afaf, project team leader, Mafraq

Faciliter l’accès aux marchés

Suha, une femme de 39 ans, est l’une des 4 membres d’une micro-entreprise de confiserie dirigée par des femmes à Irbid. Femme au foyer avant l’intervention d’ACTED, Suha a choisi le secteur de la transformation alimentaire car elle a toujours eu un talent pour la pâtisserie en Syrie. Même si la pandémie du COVID-19 a été particulièrement difficile pour son activité, grâce au mentorat et au coaching d’ACTED, Suha et ses partenaires ont maintenu leur activité.

Je me suis amélioré et j'ai grandi avec ACTED, je suis fier d'avoir travaillé sur ce projet.

Suha, propriétaire d'une micro-entreprise de confiserie, Irbid

Grâce au soutien d’ACTED, la micro-entreprise de Suha a pu accéder à de nouveaux marchés. En 2021, elle a eu l’opportunité de participer à deux Bazars pour présenter et vendre ses produits. L’un de ses meilleurs souvenirs dans le cadre de ce projet est sa participation au Bazar de l’Ambassade américaine à Amman.

Élargir la portée des clients

Kifaya est une femme jordanienne qui est maintenant membre d’une micro-entreprise de pâtisserie à Irbid, partagée par 7 femmes et 1 homme, et lancée grâce à l’intervention d’ACTED. Kifaya a 5 enfants, et grâce aux revenus générés par son activité, elle est désormais en mesure de subvenir aux besoins de ses deux aînés qui vont à l’université.

De plus, le soutien d’ACTED l’a aidée à élargir la taille de son marché en participant à des Bazars à Amman et à Irbid. Elle a participé pendant 3 jours au Festival de l’huile d’olive à Amman où elle a gagné environ 2 500 JDs (3 543 €) en vendant ses produits. Elle a également participé au Festival des grenades d’Irbid où elle a gagné environ 1 500 JDs (2 126 €). Grâce à sa participation, Kifaya a maintenant développé un pool régulier de clients à Amman.

Prochaines étapes du soutien aux agriculteurs vulnérables en Jordanie

Pour l’avenir, ACTED s’appuie sur ses meilleures pratiques et son expertise pour étendre son soutien aux Jordaniens et aux réfugiés syriens vulnérables, du rétablissement à la résilience à long terme. La programmation agricole à long terme d’ACTED (2022-2025) s’articule autour des approches suivantes :

  • Tirer parti des approches d’adaptation au climat et de régénération pour une utilisation efficace des terres et une gestion de l’eau grâce à des modèles de jardins permanents.
  • Favoriser les liens et l’intégration des marchés, y compris les plateformes de commerce électronique, les marchés de gros, les foires commerciales, les bazars saisonniers et les événements de mise en réseau pour les acteurs agricoles.
  • Faciliter la diversification des moyens de subsistance des agriculteurs par le biais de la transformation alimentaire, des activités artisanales et de l’écotourisme afin de garantir un revenu tout au long de l’année.
  • Renforcer les capacités locales des acteurs gouvernementaux, privés et civiques et sensibiliser au travail décent et aux droits du travail.

A travers son programme phare, THRIVE (Towards Holistic Resilience in Vulnerable Environments), ACTED s’engage à régénérer les écosystèmes agricoles.

Une approche intégrée basée sur les moyens de subsistance, la viabilité du marché et la cohésion sociale pour améliorer la santé des sols et la productivité des cultures dans les parcours agricoles (semi-)arides, conduisant ainsi à une augmentation des revenus. Le projet THRIVE est aligné sur les objectifs de développement durable, la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification et la Décennie pour la restauration des écosystèmes (2021-2030).

Cette stratégie programmatique est basée sur 3 composantes : la régénération des sols, l’autonomisation financière des agriculteurs et des populations locales ainsi que le soutien au développement agricole et économique durable. Elle est actuellement mise en œuvre dans 7 pays d’Afrique et du Moyen-Orient, dont la Jordanie, où elle soutient environ 311 232 bénéficiaires.

Avec le soutien financier continu du BPRM (2021 à 2023), ACTED s’appuiera sur le programme précédent pour permettre la diversification et la pérennisation des sources de revenus tout au long de l’année, en particulier par le biais de la transformation alimentaire et des moyens de subsistance artisanaux, tout en promouvant également les techniques agricoles intégrées.

ACTED s’appuie sur ses meilleures pratiques et son expertise pour étendre son soutien aux Jordaniens vulnérables et aux réfugiés syriens, du rétablissement à la résilience à long terme.

Avec le soutien financier continu des donateurs, ACTED va s’appuyer sur le programme précédent pour permettre la diversification et la durabilité des sources de revenus tout au long de l’année, créant ainsi de nouvelles opportunités de travail pour les réfugiés et les Jordaniens vulnérables dans le secteur agricole.

ACTED utilisera également son programme phare mondial, THRIVE, qui promeut une gestion efficace des terres et une gestion durable des ressources en eau pour améliorer la santé des sols et la productivité des cultures, et donc la génération de revenus.