Somalie ACTED

Inondations en Somalie : un soutien psychosocial aux familles touchées

La Somalie est touchée par des pluies intenses qui ont causé des inondations dans les zones situées le long des rivières Shabelle et Juba. Beaucoup ont perdu leurs maisons et leurs moyens de subsistance. ACTED et Somali Save Women and Children (SSWC) travaillent ensemble pour apporter un soutien psychosocial aux personnes touchées, et faciliter l’accès à des articles d’hygiène essentiels.

Aider les communautés à se relever après les chocs

« J’ai perdu mon travail, ma maison et même les vêtements de mes enfants », raconte Fadumo, qui vit avec ses six enfants dans un camp de personnes déplacées.

ACTED a fourni des sessions de soutien psychosocial aux familles touchées par les inondations comme celle de Fadumo, pour les aider à faire face au traumatisme qu’elles ont vécu, leur permettre de retrouver un bien-être émotionnel, et renforcer leur résilience.

C’est une équipe mobile qui s’est chargé de ces séances de thérapie de groupe, de soutien communautaire et de thérapie adaptée aux enfants, afin d’atteindre et d’aider un maximum de personnes dans le besoin.

Le soutien psychosocial peut prendre la forme d’un traitement à la fois préventif et curatif. Dans sa forme préventive, il peut contribuer à réduire le risque qu’une personne développe des problèmes de santé mentale. Dans sa forme curative, il peut aider les personnes et les communautés à surmonter et à traiter les problèmes psychosociaux qui peuvent avoir pour origine le choc et les effets des crises.

 

Mohamed, un agriculteur père de deux enfants, n’a pas eu le temps de sauver ses biens : « Les inondations nous ont pris au dépourvu et nous avons perdu toutes nos affaires, même la charrette que j’utilisais pour travailler. J’ai dû emmener ma femme et mes deux enfants dans un camp. Les séances de thérapie auxquelles j’ai participé ont eu un impact positif sur ma vie, ainsi que sur celle de ma famille. Elles ont vraiment amélioré notre bien-être », a déclaré Mohamed.

Répondre aux besoins immédiats des personnes les plus vulnérables

Le niveau de la rivière Shabelle continue de monter et de forcer des familles à quitter leur maison.

Selon le groupe de travail sur les inondations, on estime à 15 000 le nombre de personnes déplacées vers les villages voisins.

Pour des familles contraintes de quitter leur maison si soudainement, qui se retrouvent dans des conditions particulièrement précaires, des articles comme une lampe, du savon ou autres articles d’hygiène deviennent vitaux Les camps de déplacés, en particulier ceux nouvellement établis, manquent souvent de fournitures de base. Les organisations comme ACTED et le SSWC viennent combler ces manques. Par exemple, l’absence d’éclairage représente un véritable danger. C’est dans les zones non éclairées des camps que les femmes et les filles sont les plus susceptibles de subir des violences.

Au total, ACTED et le SSWC ont distribué plus de 700 lampes solaires dans 28 camps de personnes déplacés, ainsi que des kits de dignité contenant des articles d’hygiène et de santé féminines et à plus de 700 femmes et filles. 

 

 

Fadumo raconte : « Je suis tellement heureuse d’avoir enfin de la lumière chez moi ! Je vivais dans le noir depuis les inondations. Aujourd’hui, nous nous sentons plus en sécurité, on peut se déplacer plus sereinement même la nuit ».

Grâce au financement du Start Fund, ACTED et SSWC ont facilité des sessions de soutien psychosocial pour plus de 1500 personnes, et ont distribué 770 lampes solaires et kits de dignité.