Favoriser la paix et la résilience en RCA : « I LA TENE TI TO NA MBONGO – Tous ensemble pour le sud-est

Parmi 4,9 millions de centrafricains, 2,6 millions sont dans le besoin d’assistance dont 1,7 millions dans un besoin sévère.

Le pays fait face à des défis structurels, qu’il s’agisse de la difficulté d’intégrer les échanges commerciaux mondiaux, du manque d’infrastructures, de la faible présence de l’autorité administrative-judiciaire ou de la fragilité des états voisins. Le Sud-Est est une zone de la Centrafrique particulièrement concernée par ces divers enjeux.

2,6 millions
personnes dans le besoin d’assistance
1,7 millions
millions de personnes dans un besoin sévère

 Face à ce contexte, six organisations ont uni leurs forces pour former le Consortium RELSUDE. Il s’agit d’ACTED (chef de file), OXFAM, COOPI, CONCERN, IMPACT Initiatives et Free Press Unlimited.

Avec le soutien financier du Fonds Bêkou, Fonds multibailleur créé par l’Union européenne pour soutenir la résilience de la République Centrafricaine, le programme d’une durée de 30 mois et d’un budget de 15 300 000 euros vise à participer au relèvement socioéconomique dans le sud-est afin de renouveler le contrat social entre l’Etat et la population et favoriser la paix.

Aider plus de 200 000 bénéficiaires pendant 30 mois d’action jusqu’en 2022.

ACTED est présente dans la zone du Sud-Est de la RCA depuis 2014. Elle possède ainsi une grande connaissance et expertise des besoins de la région, des communautés sur place ainsi que des autorités locales. Cette présence sur le long terme a permis de créer au fil du temps une relation de confiance entre l’ONG et les populations

Un projet de relèvement économique et social répondant à un maximum de besoins de façon adaptée

ACTED entend apporter une réponse multisectorielle aux besoins des populations dans 21 localités de la zone. Le projet est organisé en plusieurs volets d’intervention :

  •  Diagnostic territorial des zones d’action
  • Relance économique
  • Eau, hygiène et assainissement
  • Appui aux autorités
  • Protection et paix
2 500
groupements sont appuyés via des Activités Génératrices de Revenus
20 000
femmes bénéficient de cours d’alphabétisation
720
jeunes participent à des formations professionnelles
150
forages sont construits ou réhabilités
10 000
victimes de violations de droits humains ou victimes basées sur le genre sont prises en charge
L’accès durable des populations aux services sociaux de base de qualité, notamment en termes d’eau, d’hygiène et d’assainissement est renforcé pour plus de 200 000 personnes.

Une approche communautaire et adaptée aux besoins des populations

Pour reprendre le chemin vers la paix et la stabilité, il est crucial que les communautés puissent participer aux débats publics. La voie vers la réhabilitation et la réconciliation passe par une participation active de la population. Les tensions inter- et intra-communautaire peuvent être apaisées et les liens d’entraide et de solidarité sont renforcés. C’est ce qu’ACTED entend soutenir par ce projet dans le Sud-Est du pays.

Localités accompagnées :

Kembe, Satema, Bambouti, Obo, Bakouma, Ouango, Rafai, Bria, Yalinga, Bangassou, Gambo, Ippy, Mobaye, Zganba, Kouango, Grimari, Alindao, Mingala, Zemio, Djema, Bakala.

Les activités menées par le consortium dont ACTED est chef de file ont pour but de recréer des conditions favorables de développement en appuyant les acteurs locaux et les communautés en situation d'ultra-vulnérabilité. Ces actions seront menées en partenariat avec l'Etat et les communautés afin de restaurer entre ces deux acteurs un dialogue oublié

Thomas Provoost, coordinateur du Consortium pour ACTED

odio velit, id venenatis, pulvinar amet, libero. Donec