Somalie Article

Améliorer l’accès à l’eau potable dans la région de Sanaag

Les communautés Sanaag ont été touchées par la sécheresse prolongée. La pénurie d'eau et les conflits sont la principale cause de déplacement, les femmes et les enfants devant souvent parcourir de longues distances pour atteindre les points d'eau potable.

Le projet ACTED WASH dans la région de Sanaag vise à fournir un accès à une eau saine et adéquate, à améliorer l'assainissement des communautés et à mettre en place des mécanismes de gestion des installations construites pour elles. Quatre forages sont en cours de réhabilitation sur 4 sites, de nouveaux forages sont en cours avec la fourniture de 5 formations F&M (fonctionnement et maintenance) et d'outils pour les communautés situées sur ces sites. 86 blocs de latrines à lumière solaire sont en cours de construction.

Des forages réhabilités et de nouvelles latrines

En raison des sécheresses récurrentes et sévères qui ont frappé la région de Sanaag, les communautés rurales ont perdu la plupart de leurs animaux. En outre, la plupart d’entre eux ont migré vers d’autres villages où il n’y a pas d’accès à une eau potable saine et suffisante. Souvent, les femmes et les enfants marchent des heures pour se rendre aux points d’eau afin de les utiliser à des fins domestiques. La rareté de l’eau, associée au manque de latrines, a augmenté le risque pour ces communautés de contracter des maladies hydriques. Les femmes sont également plus vulnérables aux actes de violence, en particulier pendant la nuit lorsqu’elles essaient d’accéder à des latrines éloignées.

Après avoir perdu tout mon bétail et alors que mon mari ne pouvait plus subvenir aux besoins de la famille, j'ai décidé de déménager dans le Habarshire où j'ai établi un petit commerce. Pour pouvoir faire tourner ma boutique de thé, je dois aller chercher au moins six jerricans d'eau au puits chaque jour. Chaque fois que j'allais en chercher deux, cela me prenait presque une heure et demie (...). Je passais plus de temps à aller chercher de l'eau qu'à m'occuper de mes affaires. Actuellement, je reçois de l'eau des kiosques à eau construits par ACTED, et il me faut moins de 30 minutes pour obtenir la même quantité d'eau. Je passe plus de temps sur ma boutique de thé, et ce sera une bonne occasion pour moi de faire plus de profit.

Sahra Mire, propriétaire d'un magasin de thé dans le Habarshire

Community fetching water from the kiosk in Habarshire

Afin de réduire le grand nombre de personnes qui pratiquent la défécation en plein air et d’éviter que des milliers de personnes dans la région ne soient touchées par des maladies hydriques, ACTED a construit 86 blocs de latrines sur 8 sites de la région de Sanaag avec 54 lampes solaires installées. Les lumières solaires réduiront le risque de violence envers les femmes et les enfants, en particulier pendant la nuit. Ainsi, ces latrines peuvent être utilisées en toute sécurité et en permanence par tout le monde : certaines sont conçues pour les personnes handicapées. Tous les blocs de latrines ont été équipés de stations de lavage des mains afin de réduire les maladies fécales-orales.

Latrine construction at the Karasharka, January 2020

Pendant la journée, nous avions l'habitude de nous forcer à marcher jusqu'à des latrines publiques très éloignées. Nous ne pouvions pas nous rendre à ces latrines pendant la nuit car elles n'étaient pas éclairées. La situation a changé depuis qu'ACTED a construit des latrines près de nos maisons. Il y en a suffisamment pour que tout le monde puisse les utiliser, et elles peuvent être utilisées en permanence car les lampes solaires éclairent toute la zone. Nous nous sentons maintenant plus à l'aise et nous ne gâchons plus l'environnement.

Mohamud Duale, père de 7 enfants qui vit dans le camp de Karashark avec sa famille

leo. eget nec venenatis, Phasellus ut libero in fringilla non