Somalie Article

Aider les personnes déplacées vulnérables à Baidoa

L'insécurité, les catastrophes naturelles récurrentes et les déplacements à grande échelle sont en augmentation en Somalie. Selon l'OCHA, le nombre total de déplacés internes s'élève actuellement à 2,6 millions. En raison de la très grave sécheresse et de l'insécurité, de nombreuses familles ont fui les villages ruraux de Bay et Bakool pour, la plupart du temps, vivre dans des camps autogérés.

Entre août et septembre 2019, ACTED a distribué :

3828
de kits "Non-Food Items"
486
de kits d'abris d'urgence

Gamuro Hussein Kerrow, 38 ans, mère de 5 enfants, vit dans le camp de déplacés de Buul fuur, dans le village de Horsed à Baidoa. En 2017, la famille de Gamuro a fui le village de Mool maad à cause du conflit, de la sécheresse et de la famine. Gumuro décrit son voyage comme l’un des moments les plus difficiles de sa vie. Elle explique qu’elle a dû marcher pendant 5 jours, en utilisant des charrettes à ânes et en portant son jeune enfant sur son dos, juste pour chercher de l’aide et de la protection.

À notre arrivée dans le camp de déplacés, mon mari et moi avons construit un abri de fortune avec des morceaux de vêtements usés et des sacs en papier (...) Nous vivions dans un petit abri, et nous étions vraiment effrayés par la situation. Il faisait très froid la nuit et très chaud le jour, et nous n'avions pas de verrou sur la porte.

Gamuro

Grâce aux fonds du SHF, ACTED a pu apporter un soutien aux personnes les plus vulnérables – comme la famille de Gamuro – afin d’améliorer ses conditions de vie et celles de sa famille : ils ont reçu notamment des couvertures, des matelas, des ustensiles de cuisine, une lampe solaire ainsi qu’un kit d’abri.

Au nom de ma famille, je remercie ACTED et SHF pour leur soutien. Nous ne craignons plus la pluie. (...) Nous nous sentons également plus en sécurité car nous habitons maintenant dans un abri avec un verrou et de la lumière.

Gamuro

ACTED staff talking to the beneficiaries at the IDP camp, Dec 2019

Pour faire face aux crises humanitaires à Baidoa, ACTED souhaite améliorer la coordination et la gestion de l’information au niveau des sites ; la responsabilisation par la création d’un mécanisme de CFM ; le renforcement des mécanismes de participation communautaire ; et l’amélioration des conditions de vie. Pour cette dernière, il s’agit d’interventions de maintenance des sites, d’accès durable à l’eau, à l’hygiène, à l’assainissement et de renforcement des capacités.

ipsum consectetur ut leo. dolor. pulvinar ut Aenean Sed