Jordanie ACTED

« J’espère pouvoir poursuivre mes études et obtenir un diplôme »

L’histoire d’Amena, de la Syrie au camp de réfugiés de King Abdullah Park

Amena est syrienne, engagée comme volontaire auprès d’ACTED dans le camp de King Abdullah Park en Jordanie. Elle s’apprête à actionner la chaîne stéréo et le projecteur, dans un bruit de grésillement. Des jeunes filles vêtues de costumes roses assortis avec des foulards verts attachés aux poignets attendent leur tour. Lorsque la musique commence, elles montent sur scène et improvisent des pas de danse. Les spectateurs, installés sur des rangées de chaises en plastique, acclament la performance et applaudissent : les festivités à l’occasion de la Journée internationale de la femme organisée dans le camp de réfugiés de King Abdullah Park sont officiellement lancées.

ACTED 2017
Amena, volontaire syrienne avec ACTED, lors de l'événement organisé pour la Journée internationale de la femme dans le camp de réfugiés du roi Abdullah Park en Jordanie

Le camp de King Abdullah Park, dans le nord de la Jordanie, pas loin de la ville d’Irbid, a accueilli des milliers de réfugiés, syriens et palestiniens. Au cours des cinq dernières années, la population du camp est passée de 6000 à 300 résidents actuellement. Présente depuis l’ouverture du camp en 2012, ACTED continue d’assurer les services d’eau, d’assainissement et d’hygiène aux résidents du camp, en veillant à ce que tous reçoivent de l’eau potable et que les déchets solides et les eaux noires et grises soient évacuées. Amena est promotrice d’hygiène bénévole pour ACTED dans le camp de King Abdullah Park. Son rôle est de faire passer des informations importantes en matière d’hygiène aux résidents du camp.

Comme beaucoup de réfugiés, Amena voit l’avenir de manière assez sombre.

Il n’y a rien pour nous ici, nous attendons simplement de pouvoir retourner dans notre pays.

Amena

Avant le début du conflit syrien, Amena était enseignante. Elle a tout abandonné et est arrivée en Jordanie en 2012. Depuis, elle vit dans des camps de réfugiés.

Mais depuis qu’elle travaille, elle se sent plus légère :

Dieu merci, j’ai ce travail. Je peux maintenant donner un revenu à ma famille. Avant de travailler avec ACTED, je n’avais rien à faire, c’était dur pour moi.

Amena

ACTED 2017
Fadia regarde les filles du camp de réfugiés de KAP monter une pièce de théâtre au centre communautaire pour la journée de la femme.

Amena aide aujourd’hui sa communauté en organisant des séances d’information sur l’hygiène avec les enfants, les femmes et les hommes, ainsi qu’en distribuant des kits d’hygiène aux familles. Elle a également été l’une des principales organisatrices de la Journée internationale de la femme, en aidant à rassembler les jeunes filles du camp et à organiser des pièces de théâtre et des représentations de poésie, de chant et de danse sur la vie des femmes et des filles dans le camp.

Un groupe de jeunes filles joue maintenant une pièce sur l’importance du respect dû aux mères. Elles courent, crient, ignorant les injonctions de leurs mères à se calmer et à bien se tenir. L’une des filles commence alors à réciter un poème qui fait l’éloge des mères pour leurs sacrifices quotidiens pour leurs enfants et leur courage. Amena explique :

Le programme que nous avons organisé pour la Journée de la femme se composait de plusieurs activités, mais autour d’un seul message : que les femmes sont importantes et qu’elles méritent d’être valorisées.

Amena

ante. facilisis commodo dolor at accumsan