Skip to Content

Tadjikistan


La durabilité environnementale, sociale et économique, levier du développement

Au cours des deux décennies de présence au Tadjikistan, ACTED a été présente aux côtés des communautés les plus vulnérables du pays pour leur donner les moyens de bâtir leur avenir malgré les nombreux défis auxquels elles font face. En 2015, ACTED a poursuivi son engagement de longue date auprès de la population tadjike, en contribuant à la préservation des ressources naturelles et de l’écosystème du pays, remarquables mais fragiles, en soutenant sa société civile dynamique et en créant des nouvelles opportunités économiques inclusives. En conjuguant progrès environnemental, social et économique, l’approche holistique d’ACTED ouvre la voie d’un développement inclusif et durable au Tadjikistan.

Préserver l’équilibre d’un environnement fragile

Le Tadjikistan est un pays de montagnes où les riches pâturages, forêts et terres arables constituent les moyens de subsistance d’une large partie de la population. Néanmoins, la surexploitation et la mauvaise gestion des ressources naturelles ont entraîné une dégradation des sols et un risque de catastrophes accru. En 2015, ACTED a formé les communautés locales, les acteurs privés et les organisations gouvernementales à une meilleure évaluation des menaces auxquelles ils sont exposés et aux moyens de les atténuer. ACTED a notamment organisé des exercices transfrontaliers de simulation de gestion de crise et a introduit des techniques d’agriculture durable sur le plan climatique afin de réduire l’impact de l’activité humaine sur cet écosystème fragile, tout en appuyant des actions d’ingénierie environnementale visant à mitiger les inondations et glissements de terrain potentiels.

Donner les moyens à la société civile tadjike de façonner son avenir

Dans un cadre de gouvernance hérité de l’Union soviétique, la société civile tadjike a peu d’espaces d’expression et a du mal à atteindre son plein potentiel en tant que moteur du changement. Pour lever les obstacles au développement, ACTED a formé plus de 60 organisations non gouvernementales pour les aider à mieux s’engager auprès des autorités locales et nationales, avec une attention particulière portée aux femmes, pour leur permettre de s’autonomiser et d’assumer pleinement leur rôle dans la société. ACTED a, en outre, contribué à la cohésion sociale et à promouvoir l’identité culturelle des Tadjiks de tous les âges avec le Centre culturel Bactria à Douchanbé, qui promeut la culture et les arts tadjiks.

Révéler le potentiel de croissance économique du Tadjikistan

Le Tadjikistan reste aujourd’hui le pays le plus pauvre de l’ex Union soviétique, en dépit du potentiel qu’offre son environnement naturel remarquable, le savoir-faire de ses artisans et sa population travailleuse. ACTED encourage une croissance économique inclusive en promouvant le tourisme et en soutenant les petits entrepreneurs. En 2015, ACTED a aidé 285 petites et moyennes entreprises à accéder à des financements, des moyens technologiques et des formations techniques. L’ONG a offert une assistance spécifique à des jeunes en difficultés : plus de 2500 jeunes Tadjiks ont bénéficié d’enseignements professionnels et au commerce pour leur permettre de générer un revenu décent pour leur famille.

Un engagement continu pour le développement du Tadjikistan

Grâce à son soutien de longue date à la population tadjike ainsi qu’à l’efficacité de son approche, ACTED est aujourd’hui reconnue par toutes les parties prenantes comme une actrice clef du secteur du développement au Tadjikistan, et a réussi à établir des liens forts avec les communautés qu’elle appuie. En 2016, forte de ses succès passés, ACTED développera ses activités vouées à améliorer la gestion des ressources naturelles et à prévenir les catastrophes, tout en renforçant sa collaboration déjà fructueuse avec la société civile tadjike et les entrepreneurs, en intensifiant toujours plus les services qu’elle leur apporte pour contribuer au développement durable du Tadjikistan.

Coopération transfrontalière pour la gestion intégrée des ressources dans le bassin versant d’Aksu

La rivière Aksu coule à travers la chaîne du Pamir entre le Kirghizistan et le Tadjikistan, et son bassin versant donne des moyens de subsistance à des milliers d’éleveurs, de paysans et d’alpinistes. Cependant, les pratiques agricoles inappropriées dégradent rapidement ses ressources naturelles, réduisant la fertilité, augmentant la fréquence des inondations et des glissements de terrain, et menaçant gravement la population. ACTED et ses partenaires de l’Alliance2015 ont permis d’établir une cartographie complète de tous les risques et de leurs causes dans le bassin versant, et l’ont partagée avec les communautés et autorités locales. ACTED a ensuite facilité la conception d’une planification participative impliquant toutes les parties prenantes pour une action d’urgence de restauration des pâturages, des forêts et des terres arables, dont les populations ont désespérément besoin.

Aller de l’avant

En réponse aux évolutions dans les moyens traditionnels de financement, ACTED Tadjikistan a travaillé à développer en 2015 des initiatives de partenariat public-privé, en impliquant des parties prenantes privées pertinentes dans la protection et le développement des communautés rurales. Cet effort majeur a été accompagné d’une amélioration de la coordination des capacités et l’exploration de nouvelles opportunités au sein de l’Alliance2015, dont ACTED assure le leadership au Tadjikistan. Parallèlement à ces activités, le programme 2015 d’ACTED au Tadjikistan a mis l’accent sur l’expansion de la capacité des structures et plateformes coopératives à améliorer la gouvernance locale et à développer la gestion des ressources naturelles, comme levier d’accélération du développement économique durable des communautés rurales.

Partenaires en 2015 :

Aga Khan Foundation Canada (AKFC), Creative Learning (CL), European Commission Humanitarian Aid and Civil Protection (ECHO), European Commission Directorate-General for International Cooperation and Development (DG DEVCO), Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GiZ), International Fund for Agricultural Development (IFAD), Mr and Ms Villard (private donor), Ministère français des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI), Swiss agency for Development and Cooperation (SDC), United Nations Development Programme (UNDP), United States Embassy, City of Eybens

 

Nos communiqués