Ukraine Article

Un conflit aux portes de l’Union européenne – plongée au cœur du Donbass

C’est aux portes de l’Union européenne qu’un conflit armé est en train de détruire la vie de milliers de personnes. Le conflit qui déchire depuis 2014 le bassin du Donbass, à l’extrême est de l’Ukraine, a déjà fait 3000 victimes civiles et plus de 9000 blessés civils.

La région du Donbass est coupée en deux par une ligne de front de 450 km de long, la ligne de contact – d’un côté, l’oblast de Louhansk ; de l’autre, celui de Donetsk. 3,5 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire.

Les populations le long de la ligne de contact vivent dans une situation d’insécurité permanente rythmée par les combats quotidiens. De nombreuses familles ont perdu leur logement à cause des bombardements. D’autres continuent de vivre dans leur maison, endommagée par les ondes de choc provoquées par les explosions, avec le danger de voir leur toit s’écrouler sur leur tête d’un instant à l’autre. Les infrastructures civiles sont endommagées, les mines et les débris d’explosifs parsèment le territoire. Les populations du Donbass ne peuvent pas circuler librement, l’accès aux pensions et aux indemnisations n’est pas garanti. La vie est particulièrement difficile pour les personnes âgées, malades et handicapées.

Destruction des infrastructures civiles

Le coût total des dommages causés aux infrastructures civiles dans le Donbass est estimé à environ 150 milliards de dollars. 20% des routes dans l’est du pays sont détruites.

L’état déplorable des routes et le manque de transports publics est aujourd’hui la norme, et un défi quotidien pour la population qui se retrouve isolée et confrontée à d’énormes difficultés, notamment pour accéder aux services médicaux. Il faut compter 30 minutes en moyenne pour qu’une ambulance parvienne dans l’oblast de Louhansk.

L’aide humanitaire, la nourriture, les médicaments peinent à être acheminés vers le bassin du Donbass. Et conditions climatiques du pays, qui connaît des hivers particulièrement rudes, ne fait que compliquer davantage la situation.

Valentyna, Andrian, Raisa et Nina souffrent de maladies chroniques, de handicaps. Ils témoignent de leur quotidien au cœur du conflit, et de leurs difficultés pour accéder aux soins médicaux dont ils ont tant besoin.

risus. felis ut id, Sed ut consectetur ultricies amet, dapibus Donec velit,