Préparation

Quels défis ?

Force est de constater que malgré les meilleurs efforts d’atténuation des risques et de l’impact des catastrophes, les risques et les chocs ne peuvent pas être entièrement évités et continueront d’avoir lieu. Les individus doivent donc être prêts à gérer le stress et les forces destructives, gérer et maintenir les fonctions et services de base lors d’événements désastreux, et avoir la capacité à se relever et rebondir après un tel événement. Le besoin en systèmes de préparation adéquats, et l’importance d’appliquer une méthode multi-disques, est de plus en plus important étant donné que les défis globaux que sont la croissance démographique, l’urbanisation, l’insécurité alimentaire, le changement climatique et la compétition autour de l’accès aux ressources rares sont de plus en plus la cause des besoins humanitaires. Les interventions de préparation sont moins coûteuses que la réponse et l’action d’urgence : pour chaque dollar (1 USD) dépensé dans le cadre de la préparation aux catastrophes, près de sept dollars (7 USD) sont économisés sur de potentielles dépenses d’urgence liées aux catastrophes. En effet, des stratégies de préventions plus efficaces permettraient non seulement d’économiser des dizaines de milliards de dollars, mais également de sauver des dizaines de milliers de vies.

Notre engagement

ACTED soutient la capacité des populations à devenir plus résilient face aux risques naturels en renforçant les systèmes d’alerte précoces pour une réponse efficace à tous les niveaux de la société.

Notre action

  • Renforcement et intégration de la gestion des risques de catastrophes naturelles au niveau des communautés (Community-Based Disaster Risk Management ou CBDRM) dans les processus de planification du développement par les autorités ;
  • Renforcement des capacités des autorités en termes de préparation et réplication des plans de préparation et de secours, de recherche et sauvetage, y compris d’équipement en matériel nécessaire ;
  • Soutien à la coordination et systèmes de partage des données, incluant le développement et la promotion de systèmes d’alerte précoces (SAP) ;
  • Approvisionnement et pré-acheminement de stocks de secours ;
  • Renforcement des cadres politiques nationaux et régionaux de gestion des risques liés aux catastrophes.
Curabitur lectus ut at risus. commodo