Ukraine ACTED

La communauté humanitaire exhorte à des actions plus fortes face à la crise humanitaire dans l’est de l’Ukraine

Conférence commune à Berlin

Les agences humanitaires internationales et nationales mobilisées en Ukraine appellent à plus d’attention à la crise humanitaire oubliée qui secoue l’est du pays, et exhortent les pouvoirs publics à se mobiliser en faveur d’une évolution de la situation dans l’est de l’Ukraine, à l’occasion d’une conférence commune qui s’est tenue ce jour à Berlin.

Chaque jour, 40 incidents en moyenne liés au conflit armé sont enregistrés dans la seule bande de 10 km le long de la ligne de contact. Les populations vivant de part et d’autre de la ligne de contact se retrouvent davantage séparées après les récentes évolutions. Presque quatre ans après le début des hostilités dans l’est de l’Ukraine, les souffrances humaines s’intensifient.

Préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire, le Consortium ACCESS, qui associe les ONG ACTED/REACH, Action contre la Faim, People in Need, Médecins du Monde, appelle les parties impliquées dans le conflit, la communauté internationale et les acteurs humanitaires à prendre des mesures supplémentaires afin de s’assurer que les besoins humanitaires essentiels soient couverts.*

Alors que les négociations n’ont pas donné lieu à des avancées politiques majeures jusqu’à présent, et que les financements de l’aide humanitaire sont toujours à des niveaux extrêmement bas, la situation de crise demeure pour 4 millions de personnes qui ont besoin d’aide humanitaire. L’ampleur des besoins appelle à une attention conséquente, et toutes les parties concernées doivent partager la même compréhension de la situation sur le terrain pour parvenir à des solutions réalistes.

Pour contribuer à cet objectif, le Consortium ACCESS a organisé une conférence internationale « Ukraine : une crise humanitaire oubliée en Europe ? » qui s’est tenue à Berlin le mercredi 22 novembre 2017. Cette initiative, soutenue par la Commission européenne, a rassemblé des ONG locales et internationales, des représentants de la société civile, des agences des Nations Unies, de l’Union européenne, des bailleurs, ainsi que des gouvernements et autres représentants politiques, autour d’un dialogue débouchant sur une vision partagée des besoins humanitaires et des solutions pour aller de l’avant.

Les intervenants d’un premier panel ont exposé les principaux enjeux humanitaires, souvent non priorisés dans l’arène politique qui a tendance à préférer les aspects sécuritaires et politiques. « Les combats, le blocus commercial, les perturbations de l’accès aux services de base : tout a contribué à accroître les vulnérabilités des populations. Cette crise a lieu aux portes de l’Union européenne, dans les zones affectées par le conflit dans l’est de l’Ukraine où aujourd‘hui même, par exemple, 1,2 million de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire – dont 176 000 souffrent d’insécurité alimentaire grave », a déclaré Šimon Pánek, président de People in Need, l’ONG qui coordonne le Consortium ACCESS.

Dans un second panel, des représentants institutionnels ont proposé les solutions possibles pour sortir de l’impasse humanitaire. Ils ont présenté les efforts en cours : les négociations diplomatiques entre les parties prenantes au conflit, le planning stratégique national, le plan de l’Union européenne pour

assurer l’intégration des futurs programmes humanitaires et de développement en Ukraine. « L’Union européenne a été au premier plan de la réponse humanitaire et de l’initiation de la phase de reconstruction dans l’est de Ukraine depuis le début de la crise », a déclaré Monsieur Christos Stylianides, le Commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises. « Nous continuerons à soutenir ceux qui sont dans le besoin en Ukraine. Nous voulons soutenir les groupes les plus vulnérables et appuyer les réformes et les dynamiques de développement lorsque cela est possible.»

Les opérations militaires en 2016-2017 sont restées stables, avec des périodes de calme relatif suivies de pics de violences localisés. C’est un signe clair, plutôt que des changements de contexte, que les causes de la détérioration de la situation humanitaire sont l’impasse diplomatique, la réduction des financements humanitaires, la trop lente reprise des investissements et surtout une attention insuffisante des autorités et des acteurs internationaux aux besoins et aux difficultés auxquels font face les populations du Donbass. Un réel engagement à tous les niveaux est indispensable pour alléger les souffrances des populations dans l’est de l’Ukraine.

Note

* En mai 2017, quatre ONG, dont People in Need (PIN), Action Contre La Faim (ACF), Médecins du Monde (MDM) et ACTED en partenariat avec IMPACT Initiatives (REACH), ont lancé ACCESS, un projet en consortium destiné à fournir une assistance humanitaire aux personnes affectées par le conflit dans l’est de l’Ukraine. Le projet, financé par la Commission européenne, vise à contribuer à l’amélioration de la réponse humanitaire grâce à une meilleure coordination et des synergies entre acteurs.

Pour en savoir plus

Communiqué

novembre 2017

La communauté humanitaire exhorte à des actions plus fortes face à la crise humanitaire dans l’est de l’Ukraine
Télécharger
adipiscing efficitur. dolor. Sed commodo ipsum mattis