Ukraine Article

Assurer l’accès à l’eau

Les dommages répétés des installations d'eau, d'assainissement et d'hygiène, les interruptions fréquentes de l'approvisionnement en eau, le manque d'accès à l'eau potable, les mauvaises analyses de l'eau - telles sont les réalités auxquelles sont confrontées les personnes vivant dans les zones de conflit armé en Ukraine orientale. L'importance d'améliorer la sécurité de l'eau est encore plus cruciale aujourd'hui, en ces temps difficiles où un coronavirus mortel se propage rapidement et où les mesures d'hygiène et d'assainissement qui nécessitent de l'eau sont essentielles.

ACTED en Ukraine travaille sur la réduction de la vulnérabilité aux risques de catastrophes dans l’est de l’Ukraine en améliorant la compréhension des risques, en augmentant la sécurité de l’eau et en améliorant la coordination de la gestion des risques de catastrophes parmi les acteurs de l’aide et les autorités locales.  Après avoir identifié les risques majeurs liés à l’eau, ACTED va réduire leur impact sur la vie des populations en développant des plans de sécurité de l’eau.

78% (436 020)
de personnes vivent à moins de 20 km de la ligne de contact dans les zones contrôlées par le gouvernement de l'Ukraine orientale sont confrontées à des pénuries d'eau en 2019
2.8 millions
de personnes ont besoin d'un soutien en matière d'eau, d'assainissement et d'hygiène en 2020

Bien que l’eau soit un droit de l’homme, l’accès à ce recours vital a été menacé et – dans certains cas – effectivement refusé aux résidents des zones touchées par le conflit dans l’est de l’Ukraine. Pour améliorer cette situation, ACTED a lancé un projet visant à accroître la sécurité de l’eau en 2019.

Dans le cadre de ce projet, ACTED mène des évaluations des risques liés à l’eau dans 30 localités situées à proximité de la ligne de contact dans l’est de l’Ukraine, où se déroule la grande majorité des incidents liés au conflit (bombardements, tirs d’artillerie lourde, etc.). Ces évaluations examinent les risques que représentent pour les résidents une eau disponible en quantité et qualité insuffisantes dans ces zones.

La réalisation d'évaluations nous permet d'identifier et d'évaluer les risques qui peuvent avoir un impact majeur sur la vie des personnes et sur la nature. Par exemple, le mauvais état des stations d'épuration des eaux usées, qui peuvent cesser de fonctionner, entraînera la pénétration d'eau contaminée dans la mer, ce qui pourrait avoir un impact négatif non seulement sur la région mais aussi à l'échelle mondiale.

Ruslan, responsable du projet WASH d'ACTED à Novoluhanske, dans l'est de l'Ukraine

En se basant sur les résultats des évaluations des risques liés à l’eau, ACTED sélectionnera 5 zones de peuplement ayant les besoins les plus importants et travaillera avec elles à l’élaboration de plans de sécurité pour l’eau. Ces plans identifieront les mesures qui peuvent atténuer les risques identifiés, ainsi que les ressources pour les mettre en place. Une fois finalisés, ils seront remis aux communautés locales et ACTED contribuera à leur mise en œuvre avec un soutien matériel ciblé.

Je travaille dans une station de filtrage d'eau depuis plus de 40 ans. Notre système d'approvisionnement en eau est en très mauvais état, car nous n'avons pas assez de fonds pour le rénover. Depuis le début du conflit, il est devenu encore plus compliqué de travailler à cause des bombardements. Mes collègues ont dû travailler pendant les combats, car la partie de notre station se trouve à environ 1 km de la ligne de contact.

Tatiana, assistante de laboratoire de la station de filtrage d'eau de Novoluhanske

Ce projet est mis en œuvre avec le soutien du peuple américain par l’intermédiaire de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID)

quis, dolor. venenatis, pulvinar adipiscing commodo ipsum