Liban Success Story

Crise des ordures à Beirut : des réfugiés pour le recyclage

Depuis 2015, le Liban lutte pour trouver des solutions à ses problèmes de gestion des déchets solides. Des piles de sacs poubelles jonchent les rues de Beyrouth. Les ordures non traitées sont jetées dans la mer, menaçant la santé publique et décimant le tourisme. La société civile se mobilise pour trouver des solutions concrètes à cette crise sans précédent. ACTED a soutenu une de ses initiatives "Live Love Recycle" ("Vivre, aimer et recycler"). Bassel, un réfugié syrien est un membre très actif de ce projet. Il travaille quotidiennement à rendre les rues de Beyrouth plus propres.

AU MOINS 3 260 FOYERS LIBANAIS UTILISENT MAINTENANT L'APPLICATION MOBILE 'LIVE LOVE RECYCLE'
28 334 KG DE DÉCHETS MÉNAGERS COLLECTÉS VIA L'APPLICATION EN 9 MOIS
100% DES STAGIAIRES SONT SATISFAITS DU CONTENU ET DE LA MISE EN PLACE DES FORMATIONS LINGUISTIQUES ET DE COMPÉTENCES

L'histoire de Bassel

Bassel, un réfugié de 21 ans originaire de Hama, en Syrie, est arrivé au Liban en 2009 avec ses parents et ses cinq sœurs. Son père âgé n’étant plus en mesure de travailler, Bassel abandonne l’école à 14 ans et assume le rôle de chef de famille.

En 2018, Bassel a été parmi les premiers à se joindre au projet « Live Love Recycle », qui vise à utiliser les médias sociaux et la technologie pour transformer la façon dont les ménages libanais abordent le recyclage. Cette initiative, qui utilise l’application mobile ‘ »Live Love Recycle », offre également des opportunités d’emploi aux jeunes hommes marginalisés dans le secteur de la collecte des déchets recyclables auprès des ménages et des entreprises. Ils utilisent des vélos électriques écologiques et des « Tuc-Tucs » (petits véhicules à moteur.

J'avais l'impression de faire quelque chose d'innovant. Je suis très fier d'avoir un rôle à jouer pour résoudre la crise des ordures au Liban.

BASSEL, PARTICIPANT DU PROGRAMME "LIVE, LOVE, RECYCLE" D'ACTED

The Live Love Recycle programme is built around refugee and Lebanese participants from vulnerable backgrounds, trained and ready to gather recyclables from households across Beirut.
Le programme "Live Love Recycle" s'articule autour de réfugiés et de participants libanais issus de milieux vulnérables, formés et prêts à collecter des matières recyclables auprès des ménages de tout Beyrouth.

La crise des déchets au Liban a débuté en 2015 avec la décision des autorités de fermer la décharge de Naameh, dans le sud de Beyrouth. Comme il s’agissait de la plus grande décharge du pays et qu’aucun autre site alternatif n’avait été identifié, la collecte des ordures a cessé. Des centaines de tonnes de déchets se sont accumulées dans les rues de Beyrouth et aux abords de la ville. Trois ans plus tard, les autorités luttent toujours pour trouver des solutions pérennes.

Depuis le début du projet, Bassel a été intrigué par ce nouveau projet : « C’était la première fois que je travaillais dans le recyclage, et j’ai vraiment aimé cette expérience« .

Bassel a excellé dans les formations dispensées par ACTED, qui portaient sur des sujets tels que les relations avec les clients et la technologie. Pour Bassel, comme pour la plupart des gens, avoir une vision « en coulisse » de la façon dont nos déchets ménagers sont recyclés en utilisant les technologies modernes s’est révélé fascinant. Bassel a ensuite représenté « Live, Love, Recycle » lors d’événements promotionnels, dont un marché fermier tenu à Badaro, Beyrouth, ainsi que la semaine du design de Beyrouth. En raison du succès du projet sur les médias sociaux, Bassel a été interviewé par de nombreux médias internationaux, dont Reuters, Le Figaro et Le Monde.

Selon Human Rights Watch, il y a plus de 941 décharges à ciel ouvert au Liban, dont 617 décharges municipales, dont plus de 150 sont brûlées chaque semaine. Le brûlage à ciel ouvert pose de graves risques pour la santé, notamment les maladies cardiaques, le cancer, les maladies de la peau, l’asthme et les maladies respiratoires.

Bassel était heureux de trouver du travail qui lui a permis de développer ses compétences dans un domaine de plus en plus important face aux défis environnementaux d’aujourd’hui. Après le programme du PAM, il a été engagé à temps plein par Live, Love, Recycle. En dehors de son travail, il sensibilise actuellement les gens à l’importance du recyclage dans sa région de résidence à Beyrouth, ainsi que du recyclage à son domicile. Bassel examine également la situation dans son ensemble, il s’efforce d’entreprendre une initiative de recyclage dans sa ville natale de Hama, en Syrie, une fois que le conflit aura pris fin.

Bassel sits on his bike in the streets of Beirut waiting for a pick-up request.
Bassel est assis sur son vélo dans les rues de Beyrouth en attendant une demande de ramassage.

Live Love Recycle a été mis en œuvre par ACTED Liban et Live Love Lebanon avec un financement du Programme Alimentaire Mondial.

elit. pulvinar mattis felis suscipit lectus at dolor.