Liban ACTED

Au Liban, l’énergie solaire au service du secteur énergétique en crise

ACTED 2017

Le Liban subit directement l’impact du changement climatique, avec des conditions météorologiques extrêmes et des hivers rudes difficiles à supporter pour les réfugiés syriens et les communautés libanaises vulnérables, notamment les quelque 30% de la population vivant dans des abris précaires ou inachevés.

En parallèle de cette situation difficile, le Liban fait face à une grave crise énergétique préexistante à la crise syrienne. Déjà en 2009, la demande en énergie au Liban s’élevait à 15 000 GWh, alors que la production énergétique et l’achat d’énergie ne dépassaient pas les 11 522 GWh. La pression démographique liée à l’afflux de réfugiés dans le pays a donné lieu à un important déficit énergétique, avec des impacts conséquents sur les populations vulnérables et la croissance des entreprises dans le pays, où la vétusté des équipements et infrastructures de production électrique est à l’origine de la baisse constante de performance dans le secteur de l’électricité.

Face à ces enjeux, ACTED a intégré une composante solaire à son approche par quartiers actuellement mise en œuvre dans les banlieues sud de Beyrouth grâce au financement du Service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile, avec l’installation jusque-là de 12 systèmes d’éclairage à énergie solaire dans les localités de Saint Simon et Mazar.

ACTED développe actuellement des projets de promotion de l’énergie solaire au niveau national, du soutien à la planification en matière d’énergies renouvelables au niveau des communes à la réalisation de projets d’éclairage public à l’énergie solaire, en passant par l’installation de panneaux solaires photovoltaïques dans des institutions publiques et un soutien à la diffusion d’information et à la promotion de l’énergie solaire auprès des consommateurs. ACTED explore également de nouvelles opportunités comme la formation à l’installation de panneaux solaires ou le soutien au développement d’entreprises de la filière solaire.

Ces actions visent non seulement à créer des opportunités d’emploi durables au Liban, mais aussi à atteindre les objectifs du pays en matière de réduction des émissions de CO2 conformément à l’Accord de Paris sur le climat.

ut ut ultricies at vulputate, id leo