Skip to Content

actualité | 18 Août 2017 | Libye | Urgence

Les visites sur le terrain des zones post-conflit de Benghazi, en Libye, soulignent les niveaux élevés des besoins des rapatriés

Une salle de classe d'un lycée de fille à Guwarsha, Benghazi Libye

Les écoles à moitié effondrées, les immeubles d'appartements criblés de balles, les infrastructures marquées par trois ans de conflits armés intenses sont le paysage quotidien de plusieurs quartiers de Benghazi. Le 5 juillet 2017, la ville de Benghazi a été reprise aux groupes armés après trois ans de conflit. Les quartiers affectés sont maintenant exposés à des dommages généraux liés aux infrastructures, aux bâtiments et à l'environnement. Pour préparer le retour des habitants déplacés par le conflit, l'équipe ACTED à Benghazi a mené en mai et juin 2017 une série d'ateliers et de visites sur le terrain dans les zones post-conflit. Les autorités locales, la société civile travaillant avec les personnes déplacées internes et les municipalités ont participé à deux ateliers pour identifier les domaines prioritaires d'intervention. Les visites sur le terrain ont ensuite été menées dans les domaines prioritaires. L'équipe, aux côtés de LibAid, s'est assise avec des représentants des conseils locaux de chaque district pour discuter des priorités en matière de reconstruction et de réhabilitation.

ACTED en Libye met actuellement en œuvre un projet financé par EuropeAid pour faciliter le processus de retour des personnes déplacées grâce à des projets de stabilisation communautaire dans la région de Benghazi. ACTED identifiera et appuiera cinq projets de stabilisation menés par les sociétés civiles locales en fonction des domaines prioritaires identifiés par les ateliers et les visites sur le terrain.


Cliquez ici pour en savoir plus sur les ateliers et les visites sur le terrain.