Skip to Content

actualité | 13 Septembre 2017 | Philippines | Urgence

Une nouvelle maison plus résistante pour 126 familles

Comme pour beaucoup d’autres familles, la maison de Winona avant était construite en tôles ondulés, panneaux de bois et bâches, juste au-dessus de la mer dans la "zone de non construction". Son ancienne maison a ainsi subit les vents et la pluie de plein fouet. Aujourd’hui, le vent et la pluie ne constituent plus une préoccupation majeure.

Depuis le passage du typhon Yolanda le 8 novembre 2013, qui a touché plus de 14 millions de personnes et coûté la vie à au moins 6000 personnes, des milliers de familles vivent encore dans la peur et dans des conditions précaires et dangereuses. Dans le cadre de la réponse humanitaire dans la région et des activités de réhabilitation et résilience mises en place, ACTED, avec le soutien de l'Agence Française de Développement (AFD), de la Fondation ALSTOM et de Lafarge a mis en place un projet multisectoriel pour la construction de 126 maisons, baptisées « Eastwinds », et le soutien aux activités génératrices de revenus de 38 bénéficiaires. Le projet s'est terminé et les bénéficiaires se sont installés dans leur nouvelle maison. Ils ont désormais commencé un nouveau chapitre de leur vie. Voici quelques témoignages recueillis au fur et à mesure des déménagements.

Rona – « Une maison en béton sur deux étages ! Qui l’eût cru ? »

Vivre dans la « zone de non construction » était terrifiant pour Rona et ses quatre enfants : ils y étaient exposés aux risques de catastrophes naturelles et aux dangers qu’elles entraînent, après avoir survécu au typhon Haiyan. Son mari gagne sa vie en tant que pêcheur, mais malgré tout la famille n'avait pas les moyens financiers de déménager.

La famille a rapidement emménagé dans les « Eastwinds » : ces maisons, construites dans un endroit sûr, sont conçues pour résister aux vents des typhons. Les travaux d’embellissement sont presque terminés des rideaux sont installés, des roses sont plantées à l'extérieur de la maison et les murs intérieurs sont peints en vert. Rona n'a pas été en mesure de démarrer ses activités de vente de produits alimentaires sur le marché, celui-ci ne fonctionnant pas encore complètement, en attendant que toutes les familles emménagent dans leur nouvelle maison. Rona s’habitue doucement à la vie dans sa nouvelle maison. Elle ne s'attendait pas à ce que cela devienne réalité.

Maria - Les travaux d’embellissement sont en cours

Maria, son mari et leurs quatre enfants ont été gravement touchés par le typhon Haiyan : leur petite maison et leur embarcation ont été emportés par la catastrophe. La famille vivait de la pêche, et la perte de leur bateau a été dévastatrice pour eux. La mise en place de moyens de subsistance alternatifs par ACTED et la solution de transfert dans une maison plus résistante et plus sûre a été un immense soulagement pour la famille.

Le marché dans la zone de Eastwinds n’étant pas encore totalement opérationnel, dans l’attente que toutes les familles emménagent dans leur nouveau logement, Maria s’occupe de la décoration de l'intérieur de sa nouvelle maison. Elle a peint les murs intérieurs en bleu et rose et placé des rideaux au deuxième étage. Elle compte commencer bientôt à vendre ses fruits et légumes sur le marché local construit par ACTED, pour apporter une autre source de revenus à sa famille.

Winona – « Aujourd’hui, j’associe ACTED à ‘endroit sûr’ »

Cela fait un mois maintenant que Winona, son mari et leurs cinq enfants ont emménagé dans leur nouvelle maison. Leur ancien abri, situé dans le barangay 7 dans la «zone de non construction» juste au-dessus de la mer, était devenu critique à cause de la pluie. Ils ont ainsi vite déménagé.

Avec le revenu minimum que la famille gagne, Winona ne s'attendait pas à ce qu’ils puissent emménager dans une maison en béton sur deux étages, qui soit sûre et loin de la «zone de non construction». La famille peut maintenant vivre en sécurité : ils n'ont plus peur de subir les phénomènes météorologiques difficiles ou les marées hautes. Ils ont aussi leur propre latrine et ne sont plus obligés de partager.

Jenoveva

Comme la plupart des bénéficiaires, Jenoveva a passé ces dernières semaines à décorer l'intérieur du nouvel abri dont sa famille a bénéficié. La famille a emménagé rapidement en raison du mauvais temps. Aujourd'hui, la famille n’a plus à se préoccuper de sa sécurité : au lieu de cela, Jenoveva réfléchit aux fleurs qu’elle plantera le long de sa véranda, ou encore à la construction d’une nouvelle cuisine à l'arrière de la maison.