Skip to Content

actualité | 20 Juin 2014 | Centrafrique | Urgence

Un toit dans la tourmente

Une des plus grandes crises humanitaires se déroule aujourd’hui en Centrafrique. Elle a déjà contraint près d’un million de personnes à quitter leur foyer. Les équipes humanitaires de trois ONG françaises se mobilisent pour fournir, coûte que coûte, un toit à ces populations déplacées. Une action vitale, dans un pays à la dérive, mise en oeuvre grâce au soutien des citoyens européens et de l’Union européenne.

Quelle est la situation aujourd'hui ?

En juin 2014, sur une population totale de 4,5 millions d’habitants, près de 558 500 centrafricains sont toujours déplacés internes, dont près de 300 000 à Bangui. 220 000 centrafricains sont réfugiés dans les pays voisins.

Les déplacés manquent de tout : nourriture, eau, hygiène, assainissement, soins, activité économique, protection et les enfants ne sont plus scolarisés.

Ensemble ACTED, PU-AMI et Solidarités International ont construit 966 abris pour venir en aide aux personnes déplacées les plus vulnérables avec le soutien du Département d'Aide Humanitaire de la Commission européenne.

Le contexte

Une méga-crise humanitaire au cœur de l’Afrique

Depuis 10 ans, le territoire centrafricain est marqué par les violences et des conflits qui ont entraîné le déplacement forcés de milliers de personnes, affectant les infrastructures sociales et communautaires, ainsi que l’agriculture et les moyens de subsistance individuels des populations à travers le pays. L’extrême pauvreté, endémique dans le pays, est renforcée par le manque d’infrastructures ainsi que la faiblesse des services étatiques et sociaux. La situation d’insécurité et de crise s’est dégradée depuis un an, venant davantage compliquer toutes les initiatives de relèvement et de développement.

 

La mobilisation d’ACTED face à cette méga-crise

 Présentes depuis 2007 en RCA, et avec des programmes menés aussi bien dans l’est de la RCA, qu’autour de Bossangoa, les équipes d’ACTED sont demeurées à Bangui pendant les phases intenses de violence. ACTED a offert un soutien logistique aux équipes de MSF et aux centres de santé avec l’installation de tentes et un support en eau et assainissement. En lien avec UNICEF et dans le cadre du dispositif Mécanisme de Réponse Rapide, nos équipes ont également assuré l’évaluation des besoins des populations déplacées et présentes à Bangui, notamment en matière sanitaire et d’accès à l’eau potable, organisant ainsi, avec les autres acteurs humanitaires, des réponses rapides et ciblées, de manière coordonnée.

Nos équipes sont mobilisées sur la zone de l’aéroport et dans les zones dites de transit à Bangui sur une opération d’urgence (avec l’appui du Service d’Aide humanitaire de la Commission européenne) pour assurer l’accès des déplacés à des infrastructures sanitaires de base et ainsi prévenir des épidémies ou maladies hydriques, avec la construction de latrines, le creusage de tranchés, la mise en place de douches et la distributions de bâches pour permettre aux familles de s’abriter ou de renforcer leur abri.

Accompagner le retour des personnes déplacées

Une activité de “ travail contre paiement “a été mise en place avec pour objectif d’accompagner le retour des personnes déplacées. Le cinquième et le troisième arrondissements comptent parmi les zones les plus touchées de Bangui et une grande majorité des habitants a été contrainte de se déplacer dans des sites, en quête de sécurité, tels que l’aéroport de M’poko.

Afin d’aider les personnes déplacées à retourner chez elles, ACTED, avec d’autres acteurs tels que les maires des arrondissements, soutient matériellement et financièrement cinq ONG locales pour qu’elles puissent effectuer des travaux de désherbage, de nettoyage, d’enlèvement d’ordures, etc.

Recruter des habitants des quartiers pour relancer l’activité économique

Le recrutement des travailleurs s’effectue dans les quartiers touchés par la crise, et directement sur les sites de personnes déplacées. Ainsi, l’argent gagné par les travailleurs permet de relancer l’activité économique dans les quartiers, et encourage la population à revenir dans l’arrondissement. Les jeunes hommes, inactifs et facilement influençables par les milices armées, sont particulièrement ciblés par ces activités.

L’accompagnement au retour des personnes déplacées, avec la réalisation de travaux communautaires d’assainissement, est une étape importante qui favorise le relèvement économique des zones les plus touchées. ACTED poursuivra ses activités d’appui au retour et de relèvement des communautés au cours de l’année 2014.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les activités d'ACTED en Centrafrique.