Skip to Content

actualité | 29 Août 2017 | Mali | Urgence

Soutien aux initiatives communautaires pour un relèvement solidaire

Les équipes d'ACTED et les membres d'une association de rapatriés de Ménaka travaillent au montage du projet de l'association - ACTED Mali, 2017

Fruit d’une pauvreté chronique et du manque de services de base dans le pays, la vulnérabilité nutritionnelle des populations du nord du Mali a été accentuée par les conflits qui ont marqué la région, contribuant à la dégradation progressive des moyens d’existence des populations et réduisant ainsi toujours plus leur capacité de résilience, soit leur capacité à faire face et à se remettre des chocs successifs et futurs.

Dans ce contexte, en 2017, grâce au financement de l’Ambassade de France et en collaboration avec le Cabinet du Gouverneur de la Région de Ménaka, ACTED a soutenu les capacités de résilience de 30 groupements associatifs de la région de Ménaka par un appui à la relance de leurs activités génératrices de revenus.

Parmi les 30 groupements bénéficiaires, l’association des rapatriés de Ménaka, présidée par Assalime. Cette association est composée de 15 membres, des Maliens rapatriés du Niger revenus dans leur ville, Ménaka, qu’ils avaient fuie à la suite des conflits en décembre 2013. Ils ont retrouvé une région gravement touchée par les hostilités et la présence des groupes armés, qui a favorisé des fractures ethniques et communautaires. Ils ont ainsi décidé de s’unir et de former cette association dans le but de renforcer la cohésion sociale entre les ménages rapatriés.

L’association fonctionnait grâce aux petites cotisations de ses membres, mais restait néanmoins fragile, limitant ainsi la mise en œuvre d’activités. Pour pérenniser sa structure, l’association a décidé de monter un micro projet pour le renforcement de l’élevage, activité pratiquée par la plupart des membres de l’association avant la crise, et de le présenter à ACTED et au Gouvernorat. L’association a été sélectionnée et a pu bénéficier d’un soutien au renforcement de ses capacités techniques et pratiques, d’un appui au montage de projets, de formations aux mécanismes d’épargne et de subventions matérielles. Aujourd’hui, ce groupement a une structure beaucoup plus solide, du point de vue financier, administratif comme programmatique. Grâce aux fonds de roulements dégagés de l’activité, les membres de l’association peuvent assurer les besoins alimentaires de leurs familles et continuer à soutenir des initiatives de cohésion sociale dans la région.

Assalime témoigne : « Nous avons été formés dans plusieurs domaines par ACTED : à la gestion d’épargne, à la gestion simplifiée d’entreprise ou encore aux techniques d’embouche. Nous avons également appris à pratiquer le compostage avec les excréments de nos animaux. Le compost est ensuite vendu aux maraîchers. Ces formations ont été très bénéfiques pour nous car nous pouvons désormais monter un projet durable. Pour permettre la bonne mise en œuvre de notre projet, nous avons été appuyés par les agents de la direction régionale des produits et industries animales de Ménaka. Ces agents nous ont orientés dans l’élaboration de notre plan d’affaire. Nous remercions beaucoup ACTED pour cette initiative. En plus des formations, grâce à l’Ambassade de France, notre association a bénéficié de 20 têtes de moutons, 15 sacs d’aliments bétail et 20 kilos de pierre à lécher. Nous remercions le gouverneur et l’Ambassade de France pour cet appui en faveur des groupements associatifs, et nous les encourageons à œuvrer pour continuer à renforcer les capacités de résilience des groupements associatifs de la région de Ménaka. »