Skip to Content

actualité | 26 Avril 2016 | Nepal | Urgence

Soutenir les populations isolées du district de Solukhumbu, au cœur de l’Himalaya

Des bénéficiaires transportent les articles qu'elles ont reçus des équipes d'ACTED - ACTED Népal / 2015

Le district de Solukhumbu est un paradis des touristes et randonneurs, région du  mont Everest et point de départ des expéditions dans l’Himalaya. Les séismes qui ont dévasté le nord-est du Népal les 25 avril et 12 mai 2015 y ont été fortement ressentis et ont touché des milliers de personnes. Si les pertes humaines ont été moins nombreuses que dans d’autres zones, les dégâts matériels ont été particulièrement importants, faisant de Solukhumbu l’une des zones les plus durement touchées par les tremblements de terre les plus destructeurs de ces quatre-vingt dernières années au Népal. L’aide humanitaire est donc cruciale, dans une région caractérisée par les hautes montagnes, des reliefs escarpés et des villages en altitude particulièrement difficiles d’accès.

Une aide d’urgence aux populations isolées

Basées dans la capitale du district, Salleri, depuis un an, les équipes d’ACTED soutiennent les populations du district de Solukhumbu et en particulier celles dans les villages isolés dans les hautes montagnes : pour garantir l’accès de ces populations à l’aide humanitaire, ACTED travaille en collaboration avec des sherpas pour identifier des itinéraires sûrs et distribuer des articles de première nécessité aux familles vivant dans les zones les plus reculées de la chaîne himalayenne, inaccessibles par route, voire même par hélicoptère.

Garantir l’accès à des abris sûrs et résistants

D’après les évaluations menées par les équipes d’ACTED dans 19 villages du district de Solukhumbu, les séismes ont détruit 82% des maisons, dont 40% entièrement, privant ainsi 11 500 familles d’abris. Dans un premier temps, ACTED a distribué des kits d’abris d’urgence, des tentes et des bâches pour garantir l’accès des populations affectées à un abri temporaire et la sécurité des familles.

Avant même de pouvoir songer à la reconstruction d’abris en dur, la préoccupation des équipes était de renforcer ces abris temporaires pour faire face à la mousson au mois de juillet, et surtout à l’hiver en octobre, particulièrement rude au Népal et notamment dans les zones en haute altitude caractéristiques du district de Solukhumbu. ACTED a ainsi distribué du matériel pour renforcer ces abris temporaires et les rendre plus résistants au froid hivernal et assurer des abris chauds aux familles. ACTED a notamment distribué des tôles de métal ondulé, permettant de construire des abris résistants (ils peuvent durer jusqu’à deux ou trois ans) et suffisamment solides pour protéger les familles de la pluie et des intempéries, en attendant de reconstruire des abris en dur.

Au total, depuis avril 2015, les familles du district de Solukhumbu ont pu recevoir plus de 10 500 bâches et plus de 2 350 kits d’abris d’urgence dont des tôles ondulées.

Aujourd’hui, la priorité est à la reconstruction

La reconstruction coûte cher et prend du temps, encore plus dans les zones de hautes montagnes. Après un an d’opérations d’urgence, ACTED met aujourd’hui le cap sur les opérations de reconstruction, alors que 82% des maisons et près de la moitié des écoles ont été détruites à Solukhumbu. Pour cela, les équipes promeuvent les bonnes pratiques de construction au sein des communautés de Solukhumbu, afin que la reconstruction se fasse de manière plus durable et plus solide. Ainsi, les ingénieurs d’ACTED forment des maçons locaux aux techniques de reconstruction plus solide, dites « build back safer ».

Ces formations ont déjà bénéficié à 60 maçons jusqu’à aujourd’hui. ACTED emploie aussi des locaux grâce au travail contre paiement pour la réhabilitation d’infrastructures. 1880 personnes du district de Solukhumbu ont déjà pu participer à ces activités, contribuant ainsi à la reconstruction, tout en accédant à des revenus temporaires essentiels pour recouvrir des moyens de subsistance.