Skip to Content

actualité | 08 Juin 2017 | Pakistan | Urgence

Soutenir les communautés affectées par les catastrophes naturelles au Pakistan

Selon l’indice mondial du risque climatique 2017, le Pakistan se classe à la septième place des pays les plus touchés par le risque climatique au cours de la période 1996-2015. La sécheresse et les faibles précipitations affectent particulièrement la province de Sindh au Pakistan, menaçant la sécurité alimentaires et les moyens de subsistance des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables. Les faibles pluies et la sécheresse récurrentes prennent au piège les plus vulnérables dans un cycle de pauvreté les amenant à employer des mécanismes d’adaptation négatifs tels que la dette ou la vente d’actifs. Le Pakistan est également particulièrement vulnérable aux inondations récurrentes, aux fortes neiges et aux glissements de terrain dans la plupart des régions du pays. En raison de la destruction d’abris, des structures d’eau, d’hygiène et d’assainissement ainsi que des écoles et des établissements médicaux. Le réseau de transport est aussi souvent endommagé réduisant la capacité de la population à se déplacer librement et à accéder aux villages voisins à des fins de subsistance.

Pour soutenir les communautés touchées par les catastrophes naturelles, ACTED est membre du Natural Disasters Consortium financé par le DFID, dirigé par l’OIM pour aider ces populations à se redresser et se développer. ACTED est également membre du consortium pakistanais de la résilience des catastrophes, soutenu par le DFID et dirigé par Concern, membre de l’Alliance2015 soutenant la résilience accrue de la communauté aux chocs liés aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles. En outre, avec le soutien de la Banque Asiatique de Développement, ACTED forme des femmes de la province de Punjab au Pakistan comme techniciens en énergie solaire en soutenant une énergie plus verte.

Exemple de programme spécifique : Dans ses programmes d’abri, ACTED garantit que tous les bénéficiaires d’abris, se construisent selon la réduction des risques de catastrophe et développement de meilleures pratiques. Pour garantir cela, ACTED dispense une formation à tous les bénéficiaires d’abris et aux maçons locaux sur ces meilleures pratiques. Une méthode intéressante et pratique est proposée par ACTED dans son programme d’abri : l’utilisation de briques solidifiées à la chaux – qui ne sont pas seulement rentables, durables, et plus résistantes aux inondations que les briques de boue ordinaires, mais reflètent également les connaissances autochtones. De plus, les fours à briques contribuent aux émissions de carbone et à la déforestation. Par conséquent, l’utilisation des briques de boue fortifiées à la chaux est plus favorable à l’environnement et est utilisée pour réduire les contributions aux changements climatiques.